Écoles en santé

Transport actif vers l’école: un excellent retour sur investissement

Le 5 février 2018

Pour chaque dollar investi dans la mise en place d’un programme de transport scolaire actif, une communauté récolte 2,4 $ après un an, selon une étude menée en Ontario. Mieux encore : après 5 ans, chaque dollar investi pourrait rapporter 6,3 $ !

À l’occasion du prochain Jour de la marche hivernale (7 février), le réseau canadien Écoliers actifs et en sécurité (Active & Safe Routes to School) rappelle que la mise en place d’une initiative structurée est très rentable.

Trottibus Parc-Extension, Montréal

En effet, selon une étude menée dans 13 écoles de l’Ontario entre 2014 et 2016, les effets bénéfiques d’un programme de transport actif se chiffrent à 186 369 $ après un an, alors que les coûts d’implantation ont été de 76 950 $.

Mais il y a mieux encore, car, comme l’illustre le schéma ci-dessus, le ratio coûts-bénéfices peut atteindre 6,6 après 5 ans ! Il s’agit en outre d’une estimation conservatrice. En effet, dans leurs calculs, les chercheurs n’ont pas tenu compte d’une potentielle augmentation du transport actif après la première année d’implantation.

Trottibus Parc-Extension, Montréal

À pied, à vélo, plutôt qu’en auto

C’est une enquête faite avant la mise en place du programme de transport actif et une année plus tard, qui a permis de déterminer la variation des modes de déplacements (schéma ci-dessous).

Les chercheurs ont utilisé des méthodes de calcul reconnues pour évaluer la valeur de ces changements d’habitudes. Ainsi, chaque véhicule-kilomètre parcouru en moins entraîne un bénéfice monétaire 0,79 $. Du côté de la marche, ils en ont évalué des bénéfices à 0,51 $ par kilomètre supplémentaire parcouru.

Faire ses calculs soi-même

Le réseau canadien Écoliers actifs et en sécurité a mis en ligne les outils nécessaires pour calculer les impacts économiques du transport actif des écoliers sur la communauté. On peut télécharger les feuilles de calcul Excel (en anglais) pour calculer le ratio coûts-bénéfices pour une école ou pour plusieurs écoles.

Les chercheurs de l’Université de Toronto ont utilisé des méthodologies reconnues pour faire leurs différents calculs. Pour avoir tous les détails on peut consulter le rapport complet de l’étude publiée en 2016 : School Travel Planning Benefit-Cost Report for Toronto & Wellington-Dufferin-Guelph.

Crédit photo : Safe Routes to School Minnesota

Rappelons qu’une étude publiée en 2015 avait révélé que le programme américain Safe Routes to School avait lui aussi un ratio coût-bénéfices élevé. Dans leur calcul, les chercheurs avaient notamment inclus les économies réalisées grâce à potentielle élimination du « transport préventif » par autobus des élèves. Il s’agit du transport des jeunes qui habitent à moins de 1,6 km de leur école, mais dans un secteur où les déplacements actifs ne sont pas sécuritaires.