Municipal

Guide d’urbanisme tactique pour l’aménagement éclair de rues plus conviviales

Guide d’urbanisme tactique pour l’aménagement éclair de rues plus conviviales

Ressource

D’abord associé à des interventions clandestines, menées par des groupes de citoyens ou d’activistes, l’urbanisme tactique a fini par gagner ses lettres de noblesse au point de devenir un outil d’aménagement urbain à part entière pour les administrations municipales. Signe qui ne trompe pas, des guides décrivant les meilleures pratiques de « quick-build projects » pour l’amélioration des rues sont même à la disposition des décideurs !

François Grenier

François Grenier

JOURNALISTE | 100º

Cela dit, si l’urbanisme tactique est désormais une pratique issue autant du « bottom up » que du « top down », son principe demeure le même : mettre en place des actions à court terme pour des changements à long terme. Lorsqu’elles sont le fruit d’initiatives citoyennes, ces interventions temporaires servent donc à établir une preuve de concept de manière à faire pression sur les autorités en place pour que de tels changements deviennent permanents.
 
De manière similaire, la méthode du « quick-build project », que l’on peut traduire librement par « aménagement éclair », permet aux villes de mieux répondre à l’évolution des mœurs et des besoins de leurs citoyens en matière de sécurité, de mobilité, de qualité de vie et de dynamisme économique. La méthode consiste à réaliser des aménagements « progressifs », susceptibles d’évoluer de manière itérative à la lumière de la rétroaction des usagers.

Urbanisme tactique

Quand l’urbanisme tactique a pignon sur rue

À cet égard, on peut citer l’exemple fameux de la piétonnisation de Time Square. À l’époque, Janette Sadik-Khan était commissaire aux transports de la Ville de New York. Après avoir redessiné des dizaines de petites places publiques, elle et son équipe ont osé appliquer leur méthode d’urbanisme tactique à l’emblématique Times Square. On connaît la suite. Ce succès instantané a conduit à une piétonnisation permanente démontrant qu’il est possible de créer des espaces publics sans nuire à la fluidité de la circulation.
 
Ces exemples qui viennent d’en haut ne manquent pas. On rappelle la spectaculaire piétonnisation de la rive droite de la Seine. Ou encore, plus près de nous, la ville de Calgary qui, en l’espace de deux mois, a implanté un tout nouveau réseau cyclable dans son centre-ville. Un exploit d’autant plus remarquable que, à peine trois mois plus tard, le nombre de déplacements à vélo avait presque doublé.

Urbanisme tactique

Caractéristiques d’un aménagement éclair de rue

Les projets d’aménagements éclair de rues exigent de repenser les processus bureaucratiques qui ont cours depuis des décennies afin de les rendre plus souples et plus réactifs. On peut identifier quatre caractéristiques communes aux projets d’aménagements éclair :

  • Ils doivent être dirigés par l’administration municipale, ou une de ses agences.
  • Leur implantation doit être rapide, préférablement dans l’année qui suit le début des travaux de planification.
  • Leur conception doit prendre en considération qu’ils sont susceptibles d’être modifiés après l’implantation.
  • Les matériaux utilisés pour de telles interventions doivent justement permettre des modifications réalisées après coup.
Urbanisme tactique

Penser grand à coup de petits projets

Les modèles d’infrastructures dont nous avons hérité, tout comme les modes d’organisation bureaucratiques qui en découlent, sont vieux d’une soixantaine d’années. Ils datent de cette époque où l’on construisait d’immenses autoroutes avec des échangeurs surélevés et qui consacrait le règne presque sans partage de la voiture automobile.
 
Les villes d’aujourd’hui doivent répondre à de nouveaux impératifs. Bien sûr, on ne peut pas modifier aisément le parcours d’une autoroute coulée dans le béton. En revanche, à l’aide de moyens simples et peu coûteux, comme de la peinture, du mobilier urbain, de la signalisation, il est assez facile de redéfinir l’utilisation des rues dans une ville et d’en réallouer les espaces au profit de ses multiples usagers.
 
On l’a d’ailleurs vu avec la pandémie. Afin de faciliter la distanciation physique des piétons, les municipalités se sont mises à empiéter sur les espaces alloués aux voitures. Des mesures qui, au départ, devaient durer le temps de l’urgence sanitaire, mais qui, dans certains cas, sont devenues permanentes. Bref, cette pandémie nous aura au moins fourni l’occasion de réaliser des preuves de concepts pour aménager nos villes de manière plus conviviale, à échelle humaine.

Pour en savoir plus :
Quick builds for better streets: a new project delivery model for U.S. cities
Quick-build guide: How to Build Safer Streets Quickly and Affordably
Streetplans

Communauté

Vous avez aimé l’article?

En quelques clics, joignez notre communauté et obtenez le meilleur de 100º grâce à des ressources personnalisées.

Créer mon profil
DEVENEZ AMBASSADEUR ET FAITES BRILLER LES PROJETS DE DEMAIN