Mode de vie physiquement actif

Filles et activité physique: 5 étapes pour poursuivre le travail accompli

Le 8 janvier 2018

Enfin une bonne nouvelle : au Québec, les adolescentes bougent plus qu’il y a 20 ans [1]! Et ce n’est pas le fruit du hasard, car des efforts significatifs ont été investis en ce sens. En effet, depuis la publication du rapport Les filles c’est pas pareil ![2] par Kino-Québec, en 1998, visant à sensibiliser les milieux scolaire, municipal et communautaire aux besoins des filles en matière d’activité physique et sportive, les initiatives allant dans ce sens se sont multipliées et leurs retombées sont tangibles.

Mais la bataille est toutefois loin d’être gagnée, car la proportion des Québécoises de 12 à 17 ans suffisamment actives pour être pleinement en santé demeure encore nettement insatisfaisante[3]. Selon les données les plus récentes disponibles, ce sont plus des deux tiers d’entre elles qui ne font pas la quantité d’activité physique recommandée[4].

activité physique filles

De moins en moins actives de la puberté à l’âge adulte

Dès l’enfance, alors même que leurs capacités sont égales à celles des garçons, les filles ont tendance à se percevoir comme moins habiles en activité physique et sportive que les garçons et cette perception s’amplifie en grandissant, ce qui contribuerait à ce que certaines d’entre elles délaissent ce type d’activité[5].

Une fille sur deux abandonne le sport à la puberté, et cette tendance s’accélère tout au long de l’adolescence. À la fin du secondaire, ce sont 90 % d’entre elles qui ne bougeraient pas assez[6]. Entre 15 et 19 ans, les adolescentes s’adonneraient à des activités sédentaires pour une durée moyenne de 9,7 heures par jour[7], ce qui représente la vaste majorité de leurs heures d’éveil !

Non seulement ces filles se privent des bienfaits de l’activité physique sur leur bien-être et leur santé — réduction de l’inconfort lié aux menstruations et régularisation du cycle menstruel, gain de masse osseuse et diminution de la prévalence du cancer du sein, entre autres[8] —, mais les répercussions de l’inactivité et la sédentarité des adolescentes sur leur santé sont sérieuses.

Saviez-vous que…

Les jeunes filles sont moins actives que les garçons[9].

Lorsque les filles bougent, elles le font généralement de façon moins intense que les garçons[10].

La proportion des Québécoises de 12 à 17 ans suffisamment actives est inférieure à la moyenne canadienne[11].

course pour les filles

Nous sommes sur la bonne voie !

Heureusement, nous progressons collectivement vers un horizon où les filles bougent davantage et rayonnent de plus en plus dans les sports. Mais nous pouvons faire encore mieux !

Comment encourager les filles à demeurer actives à l’aube de la puberté et par la suite ? Voici quelques pistes d’action qui peuvent vous inspirer[12].

1- Commencez tôt !

Dès leur plus jeune âge, offrez le plus d’occasions possible aux filles de s’adonner à des jeux actifs afin qu’elles puissent développer pleinement leurs habiletés physiques et motrices de base. Ainsi, elles se sentiront plus efficaces et compétentes et auront davantage tendance à pratiquer des activités physiques et sportives en grandissant.

2- Donnez l’exemple

Les adolescentes sont influencées par les normes sociales qu’elles décèlent dans les messages véhiculés et à travers les comportements qu’elles observent dans leur environnement. Plus elles seront en contact avec des modèles féminins actifs, plus elles percevront positivement l’activité physique chez les filles. D’ailleurs, celles dont les mères sont physiquement actives auraient 40 % plus de probabilités de l’être elles-mêmes[13].

3- Valorisez l’activité physique des filles

Encouragez la participation des filles aux activités physiques et sportives, soulignez leurs efforts et célébrez leurs succès ! Prenez-les en photo lorsqu’elles sont en action. Exposez des images d’athlètes féminines dans leur environnement. Assistez à des évènements sportifs féminins avec elles. Bref, assurez-vous que les adolescentes auprès desquelles votre opinion importe comprennent bien que vous valorisez l’activité physique chez elles.

4- Respectez les goûts et les choix des filles

Cherchez à favoriser le plaisir des filles dans les activités physiques. Offrez-leur des choix qui correspondent à leurs intérêts, à leurs forces et à leurs goûts. Consultez-les pour les connaitre. Dans la mesure du possible, autorisez-les à se vêtir de manière à se sentir à l’aise. Donnez-leur suffisamment de temps pour se changer avant et après leurs entrainements. Ne négligez pas l’importance du contexte social entourant leurs activités : donnez-leur la possibilité de bouger avec leurs amies et d’échanger ensemble.

sports d'équipe filles

5- Ne vous arrêtez pas là !

Consultez L’activité physique et sportive des adolescentes : bilan, perspectives et pistes d’action, pour connaitre une multitude d’autres stratégies éprouvées pour favoriser l’activité physique des filles à l’adolescence.

Parents, enseignants d’éducation physique, entraineurs, professionnels de la santé, élus… Nous avons tous un rôle à jouer pour voir à ce que toutes les filles bougent à l’adolescence et y prennent goût pour la vie. Continuons sur la bonne voie !

 

[1] Institut national de santé publique du Québec (2011). Activité physique de loisir, dans Santéscope, La santé au Québec, analysée, comparée et interprétée. Québec : INSPQ : www.inspq.qc.ca/Santescope In Gouvernement du Québec, Kino-Québec (2014). L’activité physique et sportive des adolescentes : bilan, perspectives et pistes d’action. 44 pages.
[2] Kino-Québec (1998). Les filles c’est pas pareil! Éd : Gouvernement du Québec.
[3] Nolin, B., et D. Hamel (2008). L’activité physique au Québec de 1995 à 2005 : gains pour tous ou presque, dans M. Fahmy (sous la direction de), l’État du Québec 2009 : tout ce qu’il faut savoir sur le Québec d’aujourd’hui. Montréal : Fides In Gouvernement du Québec, Kino-Québec (2014). L’activité physique et sportive des adolescentes : bilan, perspectives et pistes d’action. 44 pages.
[4] Table sur le mode de vie physiquement actif (TMVPA) (2015). Mot de la présidente, Bulletin de la TMVPA, Édition 2, volume 1, Mai 2015.
[5] Gouvernement du Québec, Kino-Québec (2014). L’activité physique et sportive des adolescentes : bilan, perspectives et pistes d’action. 44 pages.
[6] Campagne publicitaire de Filleactive : https://www.fillactive.ca/
[7] Statistique Canada (2011). Activité physique des enfants et des jeunes au Canada : résultats d’accélérométrie de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé de 2007-2009 In Gouvernement du Québec, Kino-Québec (2014). L’activité physique et sportive des adolescentes : bilan, perspectives et pistes d’action. 44 pages.
[8] Diverses sources In Gouvernement du Québec, Kino-Québec (2014). L’activité physique et sportive des adolescentes : bilan, perspectives et pistes d’action. 44 pages.
[9] Institut de la Statistique du Québec (ISQ)(2014). Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire (ETADJES), 2013 – Évolution des comportements au cours des 15 dernières années, Québec, Gouvernement du Québec, 208 p. 
In Gouvernement du Québec (2015). Programme national de santé publique 2015-2025 – Pour améliorer la santé de la population du Québec. Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux. 85 pages : http://publications.msss.gouv.qc.ca/msss/fichiers/2015/15-216-01W.pdf
[10] Harrel, J. S., et autres (2003). Assessing Physical Activity in Adolescents : Common Activities of Children in 6th-8th Grades. Journal of the American Academy of Nurse Practitioners. Vol. 15, 4, p. 170-78 In Gouvernement du Québec, Kino-Québec (2014). L’activité physique et sportive des adolescentes : bilan, perspectives et pistes d’action. 44 pages.
[11] Nolin, B., et D. Hamel (2008). L’activité physique au Québec de 1995 à 2005 : gains pour tous ou presque, dans M. Fahmy (sous la direction de), l’État du Québec 2009 : tout ce qu’il faut savoir sur le Québec d’aujourd’hui. Montréal : Fides In Gouvernement du Québec, Kino-Québec (2014). L’activité physique et sportive des adolescentes : bilan, perspectives et pistes d’action. 44 pages.
[12] Inspirées de Gouvernement du Québec, Kino-Québec (2014). L’activité physique et sportive des adolescentes : bilan, perspectives et pistes d’action. 44 pages.
[13] Égale Action, Formation sur les besoins spécifiques des filles dans les sports, 25 février 2017.