Mois de l’eau

Des municipalités se jettent à l’eau pour soutenir la saine hydratation!

Le 16 juin 2018

Télécharger le PDF

Avec les périodes de grandes chaleurs qui arrivent, les campagnes de publicitaires de boissons sucrées se multiplient : affiches géantes dans les réseaux de transports en commun, multiplication des rabais dans les circulaires, sortie de « nouveaux » produits, distribution gratuite, etc. En étant bombardés de toutes ces publicités colorées, on en oublie que nous sommes encore en plein Mois de l’eau.

Heureusement, au cours des dernières années, les municipalités québécoises ont pris des initiatives visant à créer des milieux de vie où l’eau est la boisson la plus visible et attrayante. Laissez-moi vous présenter quelques exemples que je trouve particulièrement inspirants.

Saint-Basile-le-Grand, l’une des premières villes à se mouiller

En 2015, Saint-Basile-le-Grand a adopté une résolution afin de promouvoir l’eau de l’aqueduc dans les lieux publics, notamment en s’assurant que tous les parcs soient dotés de fontaines d’eau. Dans la foulée, la Ville s’est même fixé un objectif « zéro boisson sucrée ». Depuis, de nouvelles fontaines d’eau plus attrayantes ont aussi été ajoutées à l’intérieur des établissements municipaux et des verres réutilisables sont désormais mis à la disposition des citoyens. Ces derniers sont également utilisés lors de certaines activités générant beaucoup d’achalandage. D’ailleurs, d’autres municipalités ont aussi suivi le courant, et se sont inspirées du modèle de résolution de la Coalition Poids.

Salaberry-de-Valleyfield dit non à la distribution gratuite de boissons énergisantes

Au printemps 2017, dans le cadre de sa politique alimentaire, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield a interdit la distribution gratuite de boissons énergisantes dans les espaces publics et les établissements qui luiappartiennent.En effet, la distribution gratuite de produits est une pratique publicitaire souvent observée dans les lieux les plus achalandés. Les compagnies ont recours à cette stratégie promotionnelle pour présenter de nouveaux produits aux consommateurs et assurer la visibilité de leurs marques. Ce type de marketing est courant lors des festivals, de fêtes publiques et d’évènements sportifs.

Toutefois, la distribution gratuite de produits contribue à générer des volumes de déchets dont les municipalités doivent ensuite assurer la gestion. Selon la Loi sur les compétences municipales, les municipalités peuvent définir ce qu’elles considèrent être des nuisances et, si elles le jugent nécessaire, les prohiber. Par exemple, sachant que la distribution gratuite entraîne l’accumulation de déchets, la ville pourrait intervenir pour en interdire la pratique.

Montréal retire progressivement les boissons sucrées de ses établissements

Le 11 décembre dernier, les élus montréalais ont pris une décision significative. Ils ont, à très forte majorité, adopté une motion pour éliminer progressivement la vente de boissons sucrées dans les arénas, centres sportifs et édifices gérés par la métropole. La Ville s’est également engagée à assurer l’accès aux fontaines d’eau dans les espaces publics. Un modèle de résolution est d’ailleurs disponible pour les municipalités qui souhaiteraient lui emboîter le pas. Après tout, ce n’est certainement pas le rôle d’une ville de faciliter la consommation de produits nuisibles à la santé en les rendant plus accessibles qu’ils ne le sont déjà dans les commerces !

Crédit image : Coalition Poids

Mascouche, un premier réseau de points d’accès à l’eau

Partie prenante du projet J’ai soif de santé dans ma municipalité, lancé le 28 mai dernier, Mascouche est la première ville à s’investir dans la valorisation de son eau municipale par la création d’un réseau de points d’eau potable gratuite. De plus, toutes ces fontaines d’eau sont identifiées par des pictogrammes signalétiques et repérables sur une carte en ligne mise à la disposition des citoyens.

fontaine d'eau

Le goût de l’eau

Toutes ces actions montrent que les municipalités ont un rôle primordial à jouer dans la promotion de la santé et dans l’amélioration de la qualité de vie de leurs citoyens. En facilitant l’accès à l’eau potable gratuite, une ressource d’une valeur inestimable, les villes offrent ainsi une option de remplacement idéale aux boissons sucrées. Car ne l’oublions pas, l’eau municipale demeure la boisson la plus désaltérante qui soit et elle est gratuite !

Alors, je dis merci à toutes les municipalités qui prennent et qui prendront des engagements afin que l’eau soit la boisson choix de l’été et celle de toute l’année ! Si votre municipalité fait partie de ce grand mouvement, je vous invite à m’en faire part. Quant à celles qui veulent s’inspirer, consultez le site J’ai soif de santé en ville.

Note : Si votre municipalité tient un camp de jour pendant la saison estivale, il est temps de l’inscrire pour le Défi Tchin-tchin dans mon camp, qui se déroulera du 9 au 13 juillet prochain. Tous les outils à l’intention des animateurs et les campeurs se retrouvent gratuitement sur le site J’ai soif de santé au camp.



Télécharger le PDF