MRC de Portneuf

Le Parc des petits pas de Deschambault-Grondines : là où les 0-5 ans peuvent jouer en liberté et en toute sécurité

Le 13 août 2018

La petite municipalité de Deschambault-Grondines compte à peine plus de 2000 habitants, mais en matière d’aménagement de jeu pour les enfants, elle brille par sa créativité et son innovation.

Les tout-petits de Deschambaut-Grondines étaient déjà choyés, car depuis 2014, ils bénéficiaient d’un mini-gym spécialement conçu pour eux dans le bâtiment communautaire du parc municipal, avec des tapis, des tunnels et toutes sortes de structures à explorer pour jouer librement et développer leur motricité. Mais à l’extérieur, ces mêmes petits bouts de choux n’avaient rien pour eux.

Encouragée par le franc succès du mini-gym et soutenue par le projet Espaces, la municipalité a entrepris de leur aménager un nouvel espace extérieur bien à eux : le Parc des petits pas.

parc 0-5 ans

Des équipements naturels

Au départ, la municipalité de Deschambaut-Grondines souhaitait convertir la piste de BMX, sous-utilisée, en un parcours de motricité pour les 0-5 ans. Mais lorsque la belle idée s’est transformée en projet pilote du projet Espaces, l’équipe projet a mis le cap sur un nouvel objectif : miser sur les éléments naturels et le jeu libre des enfants.

La haie de cèdres qui jouxte les jeux d’eau a ainsi pris des allures de fort et un tunnel percé à même la végétation permet désormais aux tout-petits de la traverser. « Il y avait des tables et les enfants montaient dessus, relate Céline Castonguay, responsable des loisirs de la municipalité de Deschambault-Grondines. Les enfants ont besoin de grimper : on a décidé de leur installer des rochers. »

À ces premiers aménagements se sont ensuite ajoutés un carré de sable avec un coffre de jouets, un coffre de livres, des mini-balançoires, des petites bûches pour passer de l’une à l’autre et un camion de pompiers sur ressorts. Le tout à l’ombre des tilleuls déjà présents. Petite concession cependant, sur les conseils du personnel d’entretien de la municipalité : les bûches sont en plastique. « On voulait favoriser le jeu libre dans le cadre le plus naturel possible, mais des vraies bûches auraient pourri et il aurait été difficile de les entretenir », explique Patrick Bouillé, conseiller municipal, répondant des questions familiales et des aînés (RQFA) et porte-parole du projet.

Les jeux d’eau ont été modernisés et sur le mur du petit pavillon de service, un tableau et des craies attendent le crayonnage des enfants.

parc 0-5 ans

Jeu libre mais sécuritaire

Même si les structures de jeu ne sont pas conventionnelles, la sécurité est prise très au sérieux. L’Institut québécois de la sécurité dans les aires de jeux a été sollicité pour émettre des recommandations sur l’espacement entre les équipements, ainsi que sur leur hauteur, pour qu’ils soient bien adaptés aux enfants de 0 à 5 ans. Des tests ont également vérifié que le sol gazonné présente une capacité d’absorption sécuritaire. Par ailleurs, « avant, les enfants grimpaient sur les tables plus hautes que les rochers, observe Céline Castonguay. Il faut faire confiance aux enfants. Ils vont s’essayer sur les bûches avant de grimper sur les rochers. »

parc pour tout-petits

Jouer, lire, dessiner : chacun ses goûts

Les enfants sont libres d’utiliser ce terrain de jeu au gré de leur imagination. « Il y a beaucoup de feux à éteindre ! », plaisante Céline Castonguay alors qu’une armée de sapeurs-pompiers en herbe prend d’assaut le camion de pompiers.

Mais tous les équipements sont utilisés, affirme une animatrice d’un camp de jour alors que d’autres enfants s’éparpillent sur les rochers et les bûches. Un petit garçon montre fièrement comment passer sous le tunnel tandis qu’un petit malin décide de monter dessus. Deux petites filles discutent, juchées sur les petites roches près du carré de sable.

Plus que le jeu, c’est l’activité qui est libre. Car si un enfant n’a pas ou plus envie de jouer, il s’installera à bouquiner sur un rocher taillé comme un fauteuil. Si un autre préfère dessiner, les craies sont à sa disposition et libre à lui de colorier un rocher plutôt que le tableau.

Depuis l’inauguration du parc en 2016, les garderies, les camps de jour et les familles viennent tour à tour animer les lieux, et même renouveler les jouets et les livres ! « On avait prévu un budget pour remplacer les jouets abimés ou perdus mais les enfants en ont apporté d’eux-mêmes. Ça fait un roulement », se réjouit Céline Castonguay.

Un parc municipal pour tous

Avec le Parc des petits pas, les tout-petits ont désormais leur parc extérieur bien à eux. Mais loin d’être un ilot de plaisir isolé, cet espace loge au cœur du parc municipal aux côtés des ainés qui jouent à la pétanque, des joueurs de tennis qui profitent des jeux d’eau pour se rafraichir après leur partie, des cultivateurs des jardins communautaires, et des 5-12 ans qui fréquentent l’école adjacente.

Après le succès du mini-gym qui a « fait des petits » dans les municipalités voisines, le parc 0-5 ans servira-t-il aussi d’exemple ?