Modernisation des écoles

Schola : l’expertise québécoise en architecture au service des écoles

Le 1 février 2018

Télécharger le PDF

Pour appuyer les écoles et les commissions scolaires dans la rénovation et le réaménagement des écoles existantes, l’Université Laval lance le projet Schola, un outil novateur en soutient à la conception d’espaces favorisant la réussite éducative dans le cadre de l’incontournable modernisation des bâtiments scolaires.

Schola sera une plateforme en ligne qui servira de coffre à outils pour les gestionnaires et les professionnels chargés de la rénovation des écoles. Elle comprendra aussi du matériel destiné aux équipes scolaires, aux élèves et à leurs parents. Essentiellement, l’outillage de Schola se déclinera en 3 volets :

  • des outils d’information pour mieux comprendre les enjeux matériels et éducatifs,
  • des outils de diagnostic pour identifier les forces et lacunes des bâtiments
  • des outils d’aide à la conception pour aider à programmer les besoins et cibler des concepts spatiaux pertinents.

Un héritage du passé

« Avec de bons outils et de l’ingéniosité, les concepteurs sont tout à fait en mesure de redonner un second souffle à nos vieilles écoles. »

Carole Després

Dans son allocution lors du lancement officiel des travaux de création de la plateforme, Carole Després, professeure à la Faculté d’aménagement, d’architecture, d’arts et de design, a souligné que la grande majorité des écoles ont plus de 50 ans et, que du point de vue architectural, elles sont arrivées à la fin de leur premier cycle de vie.

« Construites sous Duplessis, sous Jean Lesage ou après la réforme Parent, précise Carole Després, l’organisation intérieure et le mobilier de nos “vieilles” écoles sont peu souvent repensés en profondeur pour servir la diversité des manières d’enseigner, la diversité des élèves, et la diversité des services de soutien qui leur sont offerts. » Du même souffle, Carole Després prend bien soin d’insister sur le fait que ce n’est pas la vétusté des bâtiments qui est ici en cause, mais du défi que représente leur adaptation aux fonctions scolaires qui sont en pleine transformation.


Un vaste chantier

« Rénover autant d’écoles en même temps, c’est à la fois une tâche colossale et un moment unique dans l’histoire du Québec. »

Carole Després

Précisons que, au Québec, on compte plus de 3 300 écoles publiques, dont la majorité a été édifiée entre 1948 et 1973. Et c’est justement dans cette perspective que Schola pourra jouer un rôle crucial. Comme l’indique Carole Després, l’objectif est de : « mettre différents types de connaissances à la disposition des acteurs de la rénovation scolaire pour les aider à cibler des mesures et des solutions susceptibles d’améliorer à la fois la qualité de vie dans les écoles et la réussite éducative des élèves ».

Une équipe multidisciplinaire

L’élaboration de cette plateforme est confiée à un consortium de 6 groupes de chercheurs provenant de la Faculté des sciences de l’Éducation ainsi que de la Faculté d’aménagement, d’architecture et des arts visuels. Au total, 10 co-chercheurs superviseront les travaux menés selon 6 axes : programmation des besoins; typologie architecturale; éducation et pédagogie; information et interface, ambiances physiques; mobilier et affichage.

Dès ce printemps, une vague de consultations provinciales sera lancée. Plusieurs associations et fédérations se sont d’ailleurs déjà engagées à mobiliser leurs membres pour les encourager à participer à l’exercice. À ce propos, Carole Després a déclaré que : « penser le réaménagement des écoles sans consulter les équipes scolaires, les parents et leurs enfants, mais aussi le personnel chargé de gérer les rénovations ou de faire le design est tout simplement impensable. »

Schola et le Lab-école

Dans son communiqué, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, qui a rendu possible ce projet grâce à une contribution de 2,5  millions de dollars, a tenu à préciser que Schola complète parfaitement le Lab-école. En effet, le mandat du Lab-école est de « proposer des solutions collectives pour permettre de concevoir et de construire les meilleures écoles au monde, au primaire et au secondaire ».

Sources : Le Devoir, Le Soleil



Télécharger le PDF