COVID-19

Une initiative citoyenne pour encourager l’approvisionnement local et survivre à la crise

Le 20 mars 2020

Télécharger le PDF

Face à la crise sans précédent causée par la COVID-19, une nouvelle initiative citoyenne invite tous les Québécois à soutenir leur économie locale en s’approvisionnant en aliments sains et en produits essentiels auprès des entreprises et commerces de proximité, en toute sécurité. Tout en aidant les petites entreprises à survivre, cette démarche vise également à soutenir la population confinée à la maison, tout spécialement les personnes âgées qui sont vulnérables.

« Quand je vois les commerces fermés, les cabanes à sucre qui ne peuvent pas faire leur saison, ça me crève le cœur, plaide Stéphanie Dufresne, initiatrice de cette démarche citoyenne. On veut faire rayonner nos petits entrepreneurs locaux le plus vite possible, tout en offrant aux citoyens la possibilité de s’approvisionner sans commander chez Walmart. »

Dès les premiers jours de la crise de la COVID-19, Stéphanie Dufresne a eu une pensée pour les petits entrepreneurs et les commerçants de sa région, en Mauricie, fragilisés par la pandémie. Entrepreneure en géothermie, Stéphanie Dufresne avait dû elle-même mettre la clé dans la porte, en 2013, à la suite de la grève de la construction. C’est en cherchant des entreprises régionales qui offraient des solutions sans contact pour ravitailler ses parents, confinés à la maison, qu’elle a alors eu l’idée de développer un répertoire pour permettre à toute la population de s’approvisionner localement sans sortir de la maison. « J’ai lancé un appel sur ma page Facebook personnelle pour voir quelles entreprises locales offraient des solutions sans contact, raconte-t-elle. Très rapidement, j’ai reçu beaucoup de réponses de petites entreprises qui offrent des produits formidables, comme des mets préparés qu’on peut payer par téléphone et qui sont livrés à domicile sur le bord de votre porte. »

Stéphanie Dufresne

Un mouvement rapidement contagieux !

Si la COVID-19 nous force à nous éloigner physiquement les uns des autres, la démarche de Stéphanie Dufresne nous invite à y voir aussi une occasion de se serrer les coudes et de se solidariser pour soutenir l’alimentation locale et les commerçants de proximité dans chaque région du Québec. « Les petits joueurs de nos économies régionales nous fournissent en aliments et en biens essentiels toute l’année, ajoute-t-elle, c’est maintenant à nous, consommateurs, de les soutenir dans cette épreuve. »

Dans l’heure qui a suivi son appel sur Facebook, Stéphanie Dufresne a par ailleurs reçu l’aide d’amis et de collaborateurs pour étendre son initiative à d’autres régions du Québec. Dès mardi matin, une équipe spontanée de citoyens bénévoles s’est formée dans les régions de la Mauricie, du Centre-du-Québec et de l’Estrie pour alimenter le répertoire en ligne sur Facebook. Tous sont actuellement à pied d’œuvre pour retracer et lister, dans leurs régions respectives, les petites entreprises qui vendent des produits locaux en ligne ou qui offrent des arrangements d’échange sans contact pour la période de distanciation sociale. « J’ai le mérite de l’idée, poursuit Stéphanie Dufresne, mais depuis trois jours, on travaille en équipe. Donc c’est vraiment une belle œuvre collective, de solidarité, qu’on est en train de créer. »

« Comment on va s’en sortir ? La réponse à la question dépend de la solidarité des gens, des valeurs qu’on partage. S’approvisionner localement, chez les commerçants près de chez nous, au lieu de consommer des produits de l’extérieur qui nous rendent vulnérables,  augmente notre résilience face aux crises. » – Stéphanie Dufresne

Manger local pour assurer notre santé et celle de l’économie

Le répertoire met de l’avant les entreprises et commerces de proximité qui vendent majoritairement des produits cultivés, fabriqués ou transformés au Québec. L’accent est mis sur les produits alimentaires en épicerie, les mets préparés qu’on peut réfrigérer, les produits naturels et d’hygiène, ainsi que les restaurateurs qui ferment leur salle à manger et offrent des repas à consommer sur réception. Le répertoire comprend également une liste de médicaments et produits pharmaceutiques vendus par des petites pharmacies locales. Pour le moment, le répertoire Solution locale privilégie les produits de première nécessité et n’inclut pas les services. Toutes les entreprises répertoriées offrent des solutions sans contact, comme la livraison par la poste, la livraison à domicile sans contact ou la cueillette sur place sans contact.

Porteurs de projet recherchés pour faire grandir l’initiative

Le site Internet de Solution locale est déjà opérationnel ou le sera dans les prochaines heures. Les informations recueillies permettront de produire des listes évolutives regroupant par région les ressources locales partout au Québec et de les partager avec toute la population. Les entreprises et commerces qui veulent s’inscrire ont accès au formulaire COVID-19 : distanciation sociale et achat local.

L’initiative bénéficie de la collaboration de deux Société d’aide au développement des collectivité (SADC), dont la SADC de la Vallée de la Batiscan qui offre de l’aide sous forme de services. Mais l’équipe de bénévoles est à la recherche de porteurs de projets dans toutes les régions du Québec pour soutenir la démarche, créer des partenariats et diffuser l’initiative dans le grand public. « C’est bien beau d’avoir un répertoire, explique Stéphanie Dufresne, mais il faut que les gens l’utilisent. Alors la suite, c’est de dire aux gens de s’en servir, de commander à domicile des produits alimentaires de l’épicerie du coin, des mets des restaurateurs du quartier ou des repas de la cabane à sucre de la région. Si on ne le fait pas, ces petits entrepreneurs qui travaillent d’arrache-pied pour survivre ne seront plus là l’an prochain. »

« La solidarité entre les consommateurs et les entrepreneurs, mais aussi la solidarité entre les gens qui s’organisent rapidement pour trouver des solutions, ça peut nous mener loin. Se mobiliser dans une action commune permet aussi de réduire le sentiment d’impuissance et l’anxiété tout en se rendant utile. » – Stéphanie Dufresne

Traverser la crise et assurer notre avenir

Géographe de formation et titulaire d’une maîtrise en environnement, Stéphanie Dufresne n’en est pas à sa première intervention en faveur de l’alimentation locale. Candidate du Parti Vert aux élections provinciales de 2018, elle avait alors relevé le défi de manger 100 % local pendant 100 jours. « En ce moment, dit-elle, nous traversons une crise sanitaire, mais manger local est également une façon d’augmenter notre résilience face au défi climatique qui s’annonce. »

Si le répertoire Solution locale a été créé dans le but de faire appel à la solidarité pour sortir de la crise actuelle sans trop de dommages, elle espère toutefois que l’initiative se poursuive dans l’avenir. La beauté de la chose, c’est qu’une fois la menace écartée, nous nous serons dotés d’un outil de plus pour protéger notre système alimentaire et adopter de meilleures pratiques dans une perspective de durabilité.

** Ce projet vous interpelle et vous aimeriez vous y investir? Sachez qu’ils sont à la recherche de porteurs de projets pour l’étendre à d’autres régions, tout particulièrement les régions suivantes: Montérégie, Laval, Lanaudière, Saguenay-Lac-Saint-Jean, Estrie, Chaudière-Appalaches, Abitibi-Témiscamingue, Côte-Nord, Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.



Télécharger le PDF