Nouveau guide

L’indice « poussette » pour évaluer la convivialité des aménagements piétonniers

Le 27 octobre 2020

L’Institute for Transportation & Development Policy (ITDP) vient de lancer un guide en ligne qui permet d’évaluer la marchabilité des rues, celle des quartiers, et enfin l’inclusivité de l’offre de transport, en plus de fournir des recommandations utiles pour améliorer la situation.

Le guide offre donc trois outils qui permettent d’établir un diagnostic en fonction de différents critères. Par exemple, on en compte neuf pour évaluer la convivialité piétonne d’une rue et onze pour la marchabilité d’un quartier. Or, tous ces outils procèdent d’une même préoccupation : favoriser des aménagements où les bébés, les très jeunes enfants, ainsi que les adultes qui en prennent soin, peuvent se déplacer en toute sécurité.

Le principe est simple. Du moment où l’on peut accéder à n’importe quelle destination avec une poussette, alors on peut aussi s’y rendre en fauteuil roulant. Bref, si une rue, un quartier ou un système de transport présente un excellent indice « poussette », alors tout le monde en profite. Bien que ceux qui en bénéficient le plus sont d’abord et avant tout les bébés, les jeunes enfants et leurs parents.

Tous piétons

ITDP tint à rappeller que la méthode de locomotion la plus utilisée dans le monde demeure la marche. Dans les faits, nous sommes presque tous piétons, car peu importe le mode de transport utilisé, nos déplacements commencent et se terminent invariablement par la marche.

La marchabilité désigne donc un ensemble de caractéristiques qui permettent de déterminer si une rue ou une ville est favorable aux déplacements des piétons. Or, cette marchabilité est aussi un excellent indicateur d’équité, de résilience, de santé, de pureté de l’air et de qualité de vie dans une ville. Bref, c’est le but ultime à atteindre en matière de milieu de vie. Et, à ce propos, si la pandémie nous a appris une chose, ajoute l’ITDP, c’est à quel point la marche est importante.

Malheureusement, en raison de la prolifération des VUS, notamment en Amérique du Nord, mais ailleurs aussi dans le monde, les villes deviennent davantage hostiles à la marche. L’Organisation mondiale de la santé estime en moyenne que 22 % des pertes de vie sur la route touchent les piétons, ce qui représente un bilan annuel de 230 000 décès. C’est plus que le nombre de morts occasionnés par les catastrophes naturelles, le terrorisme et les empoisonnements, combinés.

Or, toutes ces vies fauchées ne sont pas dues aux conséquences soi-disant inexorables de la vie moderne. Elles sont le résultat de décisions politiques, et donc, affirme l’ITDP, il s’agit de morts prévisibles et évitables. D’où la pertinence de cet outil à l’intention des planificateurs, des urbanistes, des élus municipaux, et pourquoi pas des piétons eux-mêmes. Pour que nos villes puissent améliorer leur indice poussette!

Source : Pedestrians First: Tools for a Walkable City



Le Projet poussette

Cet été, l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles a procédé à l’aménagement d’un corridor piétonnier de près de 8 km, d’une piste cyclable ainsi que d’une voie de circulation à sens unique sur le boulevard Gouin Est. L’objectif était de réhabiliter ce boulevard longtemps considéré comme la pire route du Québec.

D’après ce que rapporte la mairesse de l’arrondissement, Caroline Bourgeois, alors que sur cette section d’un boulevard Gouin on ne comptait qu’une seule voie pour l’ensemble des cyclistes et des piétons, son directeur de cabinet en serait revenu terrorisé après une balade effectuée en famille et avec une poussette. Si bien que depuis la fin août, tous les citoyens, peu importe leur âge, peuvent désormais se déplacer en toute sécurité grâce au projet poussette.

Voiture virage à droite piéton

PPassage

Le guide créé par ITDP n’est pas sans rappeler l’outil d’évaluation des obstacles et des caractéristiques favorables à la marche et au transport actif PPassage, une initiative de l’OBNL québécois, la Société Logique. Une plateforme web qui permet de faire l’analyse des données, de réaliser des croisements d’indicateurs, de télécharger des cartes, de gérer des projets, des requêtes, etc. dans le but de réaliser des portraits fiables et complets de l’environnement des piétons afin de servir d’outil d’aide à la décision.

Pour assurer la qualité et l’uniformité des prises de données, tous les utilisateurs doivent suivre une formation offerte par la Société Logique. PPassage est donc conçu pour des utilisateurs avertis. Cependant, tous peuvent contribuer à identifier des lieux de passage qu’ils jugent problématiques et les signaler en suivant la démarche décrite dans le guide J’identifie, j’agis, produit par le Centre d’écologie urbaine de Montréal.

Pour en savoir plus, lire notre article

Modifié le 28 octobre 2020