Plein air

Intervention par la nature et l’aventure: des formations pour les médecins, psychologues et autres professionnels qui veulent ouvrir les horizons

Le 4 mai 2021

L’organisme Dehors a récemment lancé de nouvelles formations continues pour aider les professionnels de la santé et de l’intervention psychosociale à développer des projets en contexte de nature et d’aventure. Accréditées par des ordres professionnels, ces formations continues marquent une avancée majeure dans le domaine. Entrevue avec Virginie Gargano, professeure adjointe en sciences sociales à l’Université Laval et fondatrice de Dehors

Virginie Gargano

Virginie Gargano

Vous travaillez dans l’organisation de programmes d’intervention en contexte de nature et d’aventure (INA) depuis plus de 15 ans, qu’est-ce qui vous a amenée à créer ces formations ?

On a tous avantage à ce que les psychologues, les médecins, les travailleurs sociaux, les psychoéducateurs ou les ergothérapeutes utilisent la nature et l’aventure dans leur pratique professionnelle. On sait par exemple que vivre des expériences nouvelles permet de se connaître davantage, et qu’en ce sens, une intervention par l’aventure peut être bénéfique. On sait aussi que le simple fait de s’immerger en nature a des effets positifs sur le bien-être psychologique et diminue les symptômes de personnes atteintes de troubles d’anxiété.

Mais il est important de connaître aussi les limites de l’INA. Un contexte d’intervention induit des notions de risques, de déstabilisation émotives et psychologiques, dans des conditions météorologiques instables et avec un groupe où personne ne se connaît. Il y a des conditions à respecter, sinon on peut réellement mettre des gens en danger, notamment dans des expéditions de plusieurs jours.

Il était donc pertinent de proposer des formations continues qui s’échelonnent sur plusieurs fins de semaine dans l’année, pour tenir compte de la réalité de ces professionnels qui n’ont pas forcément le temps de retourner sur les bancs d’école. Ça l’est d’autant plus avec l’engouement du plein air à des fins d’intervention depuis quelques années et surtout depuis la pandémie.

camping exterieur

Ces formations sont accréditées, pourquoi est-ce notable dans le domaine ?

Ces formations sont en effet accréditées par l’Ordre des psychologues du Québec, l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec et l’Association des médecins omnipraticiens de la région du Saguenay Lac-Saint-Jean. Il s’agit d’une avancée majeure parce que ces accréditations impliquent que ces organisations reconnaissent la pertinence de la nature et l’aventure à des fins psychosociales et son potentiel thérapeutique.

Il faut savoir que ces formations sont développées sous une logique empirique, scientifique et avec une posture qui met en exergue à la fois les forces et les limites de cette démarche, et c’est l’ensemble de cette approche qui a permis leur accréditation.

kayak sur l'eau

Vous parlez d’intervention thérapeutique, en quoi se distingue-t-elle des autres types d’intervention ?

Au Québec, les actes professionnels à caractère thérapeutique sont encadrés par les ordres professionnels et notamment la loi 21 qui régit l’exercice de la psychothérapie. On se réfère aussi au grand dictionnaire terminologique de la langue française selon lequel la thérapie par l’aventure vise à générer des changements comportementaux grâce à une démarche par la nature ou l’aventure. Seule une intervention menée par des thérapeutes reconnus par leur ordre professionnel respectif peut être qualifiée de thérapie. Mais au-delà du changement de comportement, une intervention dans un contexte de nature et d’aventure peut aussi soutenir des démarches psychosociales dans un objectif de soutien, de socialisation ou d’éducation, et là aucun ordre professionnel ne balise actuellement ces pratiques.

camping

Comment fonctionnent ces formations en intervention par la nature et l’aventure ?

Elles sont échelonnées en trois niveaux. Le premier offre les bases de l’intervention en contexte de nature et d’aventure, notamment dans une perspective d’intervention auprès des groupes. Ces bases sont ensuite approfondies dans le cadre du deuxième échelon. Tous ces apprentissages sont optimisés à travers un aller-retour entre la théorie et la pratique sur le terrain pour permettre aux participants d’intégrer les notions théoriques de façon expérientielle. Enfin, la troisième formation s’adresse à ceux qui veulent développer des programmes d’INA pour leur clientèle : c’est une formation théorique où chacun développe son projet que nous aidons à bonifier.

Que l’on soit médecin ou travailleur social, les apprentissages sont-ils identiques pour tous les participants ?

Le premier échelon de formation est décliné en trois formations distinctes selon les corps professionnels, c’est-à-dire les médecins, les travailleurs sociaux et les psychologues. Les bases sont les mêmes, mais nous adoptons les explications pour mieux répondre aux besoins de ces professions. Auprès des travailleurs sociaux par exemple, nous mettons l’emphase sur le développement de programme d’intervention de groupe qui est bénéfique notamment pour des jeunes aux prises avec des problèmes de dépendance. Tandis que nous outillons les psychologues à utiliser la nature et l’aventure pour augmenter le potentiel de l’approche de la pleine conscience, une pratique psychothérapeutique qui est de plus en plus utilisée dans cette profession. Mais il faut noter que si ces formations s’adressent directement aux médecins, travailleurs sociaux, thérapeutes conjugaux et familiaux, psychoéducateurs, et ergothérapeutes, il est également possible à d’autres professionnels comme les éducateurs physiques ou les enseignants d’y participer.

 

Ce sujet vous intéresse ?

Consultez également les articles suivants: