Milieu scolaire / Éducation

Aurore Robert-Mavounia: la fée des petits gourmands pour cuisiner santé tout en s’amusant

Aurore Robert-Mavounia: la fée des petits gourmands pour cuisiner santé tout en s’amusant

Ressource

L’impact social est au cœur de leur métier. Que ce soit pour encourager l’alimentation locale, saine et écoresponsable dans les institutions, outiller les acteurs socioéconomiques dans les projets d’économie sociale ou favoriser l’esprit d’entreprendre chez les jeunes, les ambassadeurs 100° s’investissent avec passion dans leur métier. Rencontre avec Aurore Robert-Mavounia, fondatrice de Miss Mav, la fée des petits gourmands.

Marie-Josée Cardinal

Marie-Josée Cardinal

JOURNALISTE | 100º

Aurore Robert-Mavounia a toujours aimé faire la cuisine et être près des enfants. Il y a cinq ans, elle a eu la merveilleuse idée de combiner ses deux passions en créant Miss Mav, la fée des petits gourmands ; une entreprise d’économie sociale qui offre des ateliers de cuisine ludiques pour transmettre aux jeunes enfants le plaisir de cuisiner des aliments sains pour le bonheur des pupilles et des papilles.

Retrouver son rêve

Diplômée en administration des affaires et sciences politiques, Aurore Robert-Mavounia rêvait dès son enfance de travailler dans l’univers de l’alimentation. Après quelques années à œuvrer en communication et gestion de projets, son désir a refait surface à la naissance de son premier enfant. Désireuse d’offrir le meilleur à son bébé, elle s’est alors inscrite à une série d’ateliers sur l’introduction des aliments chez les tout-petits. Ces ateliers ont réveillé sa passion de la cuisine, tout en lui faisant prendre conscience de l’importance de la saine alimentation pour les enfants.

L’emploi de gérante de pâtisserie, qu’elle occupe pendant quelques années, scelle sa vocation. « Peu importe le poste, dit-elle, j’ai compris que l’alimentation était vraiment le domaine dans lequel je voulais me réaliser professionnellement. » La création de Miss Mav, la fée des petits gourmands, va s’imposer tout naturellement quand sa fille entre à l’école. « Tous les parents se plaignaient de la corvée des boîtes à lunch, raconte-t-elle. Comme j’aimais la cuisine, j’ai saisi l’opportunité de partir un service de traiteur pour les enfants, qui soit à la fois sain et amusant. »

Crédit photo: MIss Mav

Transmettre le plaisir de cuisiner

Tandis qu’elle crée des boîtes à lunch créatives qui s’inspirent de l’art Bento du Japon pour venir en aide aux parents, Aurore Robert-Mavounia imagine un tout autre projet. « Pourquoi ne pas apprendre aux enfants à faire leur propre lunch ? Quand cette idée m’a traversé l’esprit, raconte-t-elle, je me suis dit que je devais faire découvrir aux enfants le plaisir de cuisiner pour qu’ils se rendent compte que ce n’est pas si compliqué. » Elle conçoit alors des ateliers de cuisine, spécialement destinés aux jeunes de 4 à 12 ans, fondés sur le jeu et la créativité culinaire. « Le côté “fée”, précise-t-elle, c’est ce côté magique qu’on veut apporter dans l’assiette. On y va vraiment avec le plaisir et le côté ludique. »

Qui a dit qu’il ne fallait jamais jouer avec la nourriture ? Depuis près de cinq ans, c’est ainsi que Miss Mav, la fée des petits gourmands transforme les locaux des écoles et des organismes communautaires en cuisines où règne le bonheur de mettre les mains dans la pâte. « Le concept, c’est qu’il n’y a pas de règles, pas de recettes préétablies, ajoute Aurore Robert-Mavounia. On travaille beaucoup avec les mains, les formes, les textures. La beauté, c’est qu’à la fin des ateliers, chacun a fait son lunch du lendemain, selon son inspiration et son imagination. » Des lunchs sains, bien sûr, puisque l’aspect santé demeure au cœur même de l’approche de Miss Mav.

Crédit photo: Miss Mav

S’approprier son alimentation

Aujourd’hui maman de trois enfants, Aurore Robert-Mavounia se sent plus que jamais concernée par l’alimentation des enfants à l’école. « Mon objectif, dit-elle, c’est que les enfants découvrent, dès leur plus jeune âge, le plaisir de cuisiner à la maison et qu’ils prennent l’habitude de faire leur repas, tout au long de leur parcours scolaire. »

Mais d’où vient ce nom de Miss Mav ? « Mav, c’est le diminutif de mon nom de jeune fille Mavounia, confie-t-elle. Miss Mav fait donc référence à ce rêve qui m’habite depuis mon enfance. » Un rêve qui est devenu aujourd’hui une mission, celle de permettre aux enfants de devenir des consommateurs responsables tout en s’appropriant leur alimentation.

Crédit photo: Miss Mav

* Cet automne, Aurore Robert-Mavounia est également ambassadrice dans le parcours Impulsion de 100°. Faites connaissance avec les autres ambassadeurs !

Communauté

Vous avez aimé l’article?

En quelques clics, joignez notre communauté et obtenez le meilleur de 100º grâce à des ressources personnalisées.

Créer mon profil
DEVENEZ AMBASSADEUR ET FAITES BRILLER LES PROJETS DE DEMAIN