Municipal

Déminéralisation participative: organisations recherchées pour le projet Sous les pavés

Déminéralisation participative: organisations recherchées pour le projet Sous les pavés

Dans le cadre de la phase 2 du projet Sous les pavés (2021-2024), le Centre d’écologie urbaine de Montréal est à la recherche d’organisations qui souhaitent s’impliquer en tant que leaders de la déminéralisation participative dans leur communauté.

Cet appel à candidatures s’adresse à tout organisme non gouvernemental et sans but lucratif, légalement constitué depuis un an, et situé au Québec. Les organismes intéressés, qui peuvent au préalable consulter la foire aux questions, ou contacter le CEUM, ont jusqu’au 9 juillet pour remplir le formulaire en ligne.

Déminéralisatio CEUM 1

Crédit : Éric Boizette

Nouveaux leaders de la déminéralisation

Le projet n’est pas uniquement réservé aux organisations qui possèdent déjà une expertise dans le domaine du dépavage, explique Véronique Fournier, directrice générale de CEUM. « On cherche à recruter d’autres organisations qui œuvrent à la lutte contre les changements climatiques, même s’ils le font dans d’autres champs d’activités, pourvu qu’ils aient une forte présence dans leur milieu et la capacité de mobiliser leur communauté. »

« La démarche Sous les pavés, précise Véronique Fournier, consiste aussi pour nous à épauler les organisations en leur offrant des formations, l’accès à une communauté de pratiques, des outils, des ressources, du soutien financier et parfois même contribuer à la résolution de conflits. Bref, nous sommes là pour les aider à surmonter les obstacles placés sur leur route. »

Dépavage 2.0

À l’origine, ce mouvement de déminéralisation est l’initiative de l’OBNL Depave, de Portland, en Oregon. Leur idée était de retirer à la main du bitume dans des lieux représentatifs afin de sensibiliser la population. Mouvement repris par Green Community Canada, sous le nom de Depave Paradise, et qui a réalisé des interventions similaires un peu partout au Canada, mais surtout en Ontario.

« Nous avions déjà tissé des liens avec Green Community Canada, raconte Véronique Fournier. Et, à leur suggestion, nous avons tenté une première expérience de déminéralisation avec la coopérative d’habitation Château en folie. Un projet pilote, couronné de succès, et qui a conduit à la phase 1 de Sous les pavés. Sauf que, à la communauté de pratique qui se développait à l’échelle du Canada, nous avons ajouté une petite touche bien québécoise en mettant l’accent sur la participation citoyenne. »

Crédit : RUI-Saint-Pierre

Sous les pavés, phase 2

Dans sa première mouture, le projet Sous les pavés a permis de déminéraliser près de 2 000 mètres carrés sur dix sites, en plus du projet pilote, dans six régions du Québec. L’expertise acquise par le CEUM au fil de ces différents projets s’est notamment traduite par la création d’une boîte à outils et du guide De l’asphalte vers un milieu de vie, qui détaillent les grandes étapes de réalisation d’un projet de dépavage participatif.

Bien sûr, la phase 2 de Sous les pavés place la barre encore plus haut, avec pour objectifs la déminéralisation de 18 sites dans 10 régions du Québec. Mais au-delà des interventions de dépavage, le CEUM veut aller plus loin, souligne Véronique Fournier. « Nous souhaitons, entre autres accompagner trois municipalités afin qu’elles intègrent des stratégies de déminéralisation participative dans leur coffre à outils, et ce, bien sûr, dans une perspective de lutte contre les îlots de chaleur, et d'adaptation aux changements climatiques. »

« Nous souhaitons, en outre, mettre sur pied une campagne de sensibilisation sur les méfaits de la minéralisation excessive dans nos milieux de vie. Autrement dit, on veut aussi s’attaquer au problème par une réduction à la source de l’asphaltage. Enfin, de manière à raffiner notre démarche, nous allons créer un "Lab solution" de manière à mieux outiller les milieux, et développer des indicateurs environnementaux avec le concours du Centre de technologies de l’eau. »

Crédit : CRE-Montérégie

Mobilisation citoyenne

Certes, admet Véronique Fournier, la déminéralisation participative ne va pas permettre de libérer des centaines de kilomètres carrés de surface. Car l’impact d’une telle démarche repose encore plus sur son caractère emblématique. « L’idée de force, souligne-t-elle, c’est de créer des lieux remarquables par et pour les communautés. Et, grâce à ces aménagements d’endroits verts, conviviaux et rassembleurs, on veut sensibiliser, éduquer, engager, démontrer, et favoriser le passage à l’action. Et faire la démonstration que les communautés ont la capacité de poser des gestes concrets pour se libérer de l’emprise du béton et de l’asphalte. »

À terme, Véronique Fournier souhaite que ce mouvement essaime et que des initiatives spontanées surgissent un peu partout au Québec. C’est d’ailleurs pour cette raison que la phase 2 de Sous les pavés mise sur la création d’une cohorte de leaders de la déminéralisation. Elle note d’ailleurs que l’idée percole dans les municipalités qui sont davantage nombreuses à multiplier les efforts de verdissement. Puisque, justement, dans des environnements densément bâtis, la déminéralisation demeure sans doute l’une des meilleures stratégies pour gagner des espaces qui seront alloués à la plantation d’arbres. Bref, c’est l’art se verdir de l’intérieur.

« Au CEUM, nous misons beaucoup sur l’approche participative, car elle permet notamment aux résidents de se réapproprier leur milieu. De plus, ces corvées de déminéralisation qui mobilisent les citoyens ont aussi le mérite de retisser les liens sociaux. Et elles ont valeur d’éducation populaire tant sur les enjeux urbanistiques que les changements climatiques. Car, que se cache-t-il sous les pavés ? C’est la vie, c’est la nature, c’est l’eau. Et c’est la force d’un mouvement citoyen qui œuvre à libérer le sol ! »

À propos de Sous les pavés

Soutenue par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, dans le cadre du programme Action-Climat Québec, ainsi que par le Groupe Banque TD, la phase 2 de Sous les pavés poursuit les objectifs suivants :

  • Réaliser 18 nouveaux sites avec des leaders existants et émergents dans plus de 10 régions du Québec
  • Développer et renforcer un réseau de leaders de la déminéralisation participative
  • Inciter le passage à l’action
  • Étendre le mouvement de libération du sol au Québec !

Ce sujet vous intéresse ?

Consultez également les articles suivants :