Communautaire / OBNL

Un fermier au cœur de la ville pour favoriser la saine alimentation des jeunes et leur famille

Un fermier au cœur de la ville pour favoriser la saine alimentation des jeunes et leur famille

Ressource

Comment faire en sorte que les jeunes et leur famille consomment plus de fruits et de légumes ? À Sherbrooke, ce ne sont pas les idées et les projets qui manquent ! Grâce au travail de l’Alliance sherbrookoise pour des jeunes en santé, des maraîchers viennent régulièrement à la rencontre des jeunes et de leur famille pour offrir une abondance de produits frais et locaux au cœur des différents quartiers, dans les écoles, les camps de jour ou les HLM. En plus de profiter d’un accès facile aux fruits et légumes, de nombreux Sherbrookois découvrent ainsi le plaisir d’échanger avec les producteurs et de cuisiner des plats simples et savoureux à l’aide des recettes sur mesure remises dans leur panier de légumes. 

Marie-Josée Cardinal

Marie-Josée Cardinal

JOURNALISTE | 100º

marché fermier

Un fermier dans mon quartier

Dès sa création en 2007, l’Alliance sherbrookoise pour des jeunes en santé, qui rassemble  des partenaires de la municipalité de Sherbrooke, du Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke, du Regroupement des Centres de la petite enfance des Cantons-de-l’Est, du CIUSSS de l’Estrie et de l’organisme paramunicipal Sherbrooke Ville en santé, s’est donné pour mission de faciliter l’adoption de saines habitudes de vie chez les jeunes et leur famille. En 2010, l’Alliance a piloté une vaste enquête sur les habitudes de vie des jeunes Sherbrookois qui a révélé que 30 % des enfants de 5 à 11 ans et 45 % des adolescents de 12 à 17 ans ne mangeaient pas de légumes chaque jour. Devant ces résultats alarmants, les partenaires de l’Alliance n’ont pas tardé pas à se concerter afin d’imaginer une solution aux problèmes causés par les déserts alimentaires à Sherbrooke.  

« Sur la base de ces données-là, raconte Sylvie Charbonneau, coordonnatrice à l’Alliance sherbrookoise pour des jeunes en santé, on s’est dit qu’il fallait emmener les fruits et légumes frais, donc produits ici à Sherbrooke, vers les jeunes. » Le regroupement a alors eu l’idée de faire appel aux maraîchers locaux et de miser sur des organismes bien enracinés dans le milieu pour rejoindre les familles ciblées par le projet. En juillet 2020, malgré les aléas de la pandémie, trois kiosques de fruits et légumes étaient installés dans trois secteurs de la ville considérés à faible revenu, plus précisément au Carrefour accès loisirs, chez Sercovie, une organisation de quartier qui œuvre principalement auprès des personnes âgées, et dans une école primaire.  

« On voulait vraiment installer une relation dans le quartier entre la maraîchère ou le maraîcher et son quartier. À la fin de l’été, tout le monde s’appelait par son prénom. Il y avait de l’intérêt pour les légumes, mais aussi de l’intérêt pour socialiser autour de ce kiosque-là qui venait faire de l’animation dans le quartier.» 

Sylvie Charbonneau

coordonnatrice à l’Alliance sherbrookoise pour des jeunes en santé

Arianne Chabot, kinésiologue chez Sercovie et responsable de l'Équipe-Kiosque.

Alors que le projet Un fermier dans mon quartier entreprend sa troisième année cet été avec l’ajout d’un quatrième kiosque, deux des kiosques initiaux sont maintenant autonomes et poursuivent leurs activités sans nécessiter le soutien de l’Alliance. En plus d’offrir une formule de rabais-accessibilité pour les ménages à faible revenu, chaque kiosque de quartier propose de l’animation avec des recettes à concocter en fonction des produits saisonniers pour encourager les familles à mettre davantage de légumes dans leurs assiettes.  

marché fermier
Mélanie Goulet, propriétaire de la ferme sherbrookoise Nos Aileux , au Kiosque situé devant l’École JeanXXIII de Sherbrooke

Un fermier à mon école

Mais une fois la saison estivale terminée, comment continuer à faciliter l’accès aux fruits et légumes frais pour les jeunes de la communauté ? « On a alors sollicité nos maraîchers de quartier et ceux qui produisent en serre afin qu’ils livrent des fruits et légumes frais dans les écoles pour des activités en classe », précise Sylvie Charbonneau. C’est ainsi que, dès l’automne 2021, grâce à l’octroi d’une subvention dans le cadre de l’appel de projets de 100° « Plus d’aliments sains, frais et locaux au menu de nos écoles », l’Alliance amorçait le projet-pilote Les p’tits paniers des écoliers avec le milieu scolaire et des producteurs de la région pour permettre aux élèves de découvrir, goûter et cuisiner des légumes en classe et au service de garde. 

Les résultats favorables du projet-pilote, initié avec l’école primaire Jean XXIII et expérimenté ensuite avec quelques autres écoles primaires de Sherbrooke, ont permis à l’Alliance d’obtenir un financement du ministère de l’Agriculture, des Pêches et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) pour implanter activement le projet Un fermier dans mon école tout au long de l’année scolaire. Élaboré avec les partenaires du réseau scolaire, ce projet assure la distribution par des fermiers locaux de paniers de légumes assortis d’outils pédagogiques dans une dizaine d'écoles primaires, afin de tenir des activités qui vont de la découverte des fruits et légumes du Québec aux savoirs culinaires pour les apprêter. 

En plus d'en profiter pour tenir des ateliers de dégustation, préparer des collations santé avec les élèves ou mordre à belles dents dans la semaine du défi Moi j'croque du RSEQ Montérégie (Réseau du sport étudiant du Québec), certaines écoles n'ont pas hésité à se transformer en points d'approvisionnement en offrant aux parents la possibilité de commander et ramasser leur panier de légumes à l'école même. Remis en main propre par les maraîchers participants, ces paniers sont encore une fois accompagnés de recettes, provenant majoritairement de la plateforme La marmite éducative, pour aider les familles qui seraient en manque d'inspiration ou de temps.  

« Ce projet a permis d’établir un partenariat durable entre les écoles et les maraîchers locaux. L’Alliance a installé des mécanismes pour assurer la logistique. Mais une fois que ces mécanismes sont testés et installés, les écoles sont capables de poursuivre le projet et elles ont vraiment le goût de jouer ce rôle-là.»

Sylvie Charbonneau

coordonnatrice à l’Alliance sherbrookoise pour des jeunes en santé

un fermier dans mon quartier

Un fermier à mon camp de jour et dans mon HLM

Forte de tous ces succès, l’Alliance ajoute cet été un nouveau volet pour s’assurer de rejoindre les jeunes 365 jours par année. Grâce à un deuxième financement du MAPAQ, toujours dans le cadre du programme Proximité, qui vise à rapprocher les producteurs agricoles et les transformateurs artisans des consommateurs, de jeunes Sherbrookois accueillent cet été des fermiers locaux à leur camp de jour. Ces derniers y tiennent un kiosque permettant aux parents de s’approvisionner directement sur place. Profitant de l’abondance de la saison estivale, des maraîchers ont également installé leur kiosque dans certaines habitations à loyer modique partenaires de l’Alliance. Encore une fois, des outils pédagogiques sont développés pour répondre précisément aux besoins de ces milieux de vie. 

« La richesse de la composition de l’Alliance aide beaucoup à la mise en œuvre de tous ces projets, précise Sylvie Charbonneau. Notre rôle, c’est d’être un trait d’union entre tous les acteurs. On conçoit les outils, on se charge de toute la promotion et on s’assure que les partenariats roulent bien. Une fois que tout est bien rodé, les projets se poursuivent de façon autonome et tout le monde est heureux. »Et surtout, grâce au dynamisme de la communauté, de plus en plus de jeunes Sherbrookois ont la chance de découvrir le plaisir de mieux s'alimenter et de grandir en santé.

 

kiosque légumes

Communauté

Vous avez aimé l’article?

En quelques clics, joignez notre communauté et obtenez le meilleur de 100º grâce à des ressources personnalisées.

Créer mon profil
DEVENEZ AMBASSADEUR ET FAITES BRILLER LES PROJETS DE DEMAIN