Éducation

Aménager une cour d’école: un nouveau guide à découvrir

Le 10 mars 2020

Comment planifier, concevoir et réaliser un projet de cour d’école qui répond véritablement aux besoins de tous ses utilisateurs? Le nouveau guide «Aménager la cour, un travail d’équipe!», piloté par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, s’adresse à tous les intervenants des écoles primaires et des commissions scolaires afin de les soutenir dans la réalisation d’un projet d’aménagement de cour d’école, étape par étape.

À l’occasion de sa publication, 100° a rencontré deux des spécialistes qui ont contribué à la rédaction de ce guide: Marie-Hélène Guimont, conseillère pédagogique en éducation physique et à la santé à la Commission scolaire de Montréal, et Adèle Antoniolli, chargée de projet à l’Alliance québécoise du loisir public.

Marie-Hélène Guimont et Adèle Antoniolli

100°. Pourquoi un nouveau guide sur l’aménagement de la cour d’école ?

Marie-Hélène Guimont. Dans le guide « Ma cour, un monde de plaisir », publié en 2009, il y avait un volet aménagement des cours d’école, mais ce guide n’était pas suffisamment complet pour outiller une direction d’école qui veut mener à terme un projet. Aménager une cour, c’est beaucoup d’investissement et d’engagement. On propose donc une démarche pour planifier, concevoir et réaliser de façon optimale l’aménagement d’une cour d’école. C’est vraiment un guide exhaustif avec des fiches et des outils pratiques qui aident à faire les bons choix, à chacune des étapes.

Adèle Antoniolli. Dès le départ, un comité de travail a dressé un portrait des pratiques actuelles et des principaux enjeux en matière d’aménagement d’une cour d’école. Un sondage a également été réalisé auprès des directions des écoles primaires publiques et privées de la province et des commissions scolaires pour connaître leurs besoins. On voulait vraiment s’assurer que le guide réponde aux attentes de tous les milieux.

Aménager une cour d'école

100°. Pourquoi ce titre « La cour, un travail d’équipe ! »

Marie-Hélène Guimont. La première étape d’un projet d’aménagement, c’est la mobilisation. La direction d’école en assure le leadership, mais la concrétisation et le succès d’un tel projet passent par une démarche collaborative qui intègre l’équipe-école, le conseil d’établissement, la commission scolaire, la municipalité et la communauté. C’est donc véritablement un travail d’équipe. Les jeunes devraient également avoir l’occasion de donner leur avis et d’exprimer leurs préférences sur un projet qui aura des répercussions quotidiennes sur leur qualité de vie à l’école.

100°. Quelle est la première question à se poser quand on prend la décision d’aménager une cour d’école ?

Marie-Hélène Guimont. Une cour d’école a plusieurs fonctions. Il faut d’abord s’interroger sur le contexte de la cour, pour qui et pourquoi on l’aménage. C’est bien sûr un milieu de vie important pour les jeunes qui doivent pouvoir y rencontrer des amis et y pratiquer des jeux dans un environnement sécuritaire. Mais c’est aussi un milieu de travail pour les adultes qui surveillent les jeunes, animent des jeux ou même y font la classe. C’est enfin un lieu à vocation communautaire qui peut contribuer à la vitalité d’un quartier. Dès le début, on doit vraiment réfléchir à la cour d’école de façon globale.

100°. Est-ce qu’il existe une cour d’école modèle ?

Marie-Hélène Guimont. Non. Tout le monde veut savoir quelle est la plus belle cour d’école. Mais il n’y a pas de modèle, parce que la cour d’école doit répondre aux besoins des enfants de ce milieu-là, aux besoins des adultes qui y travaillent et aux besoins de la communauté de cette école-là. Certaines cours d’école sont belles, mais est-ce qu’elles sont fonctionnelles ? Dans le guide, on demeure le plus large possible pour permettre aux écoles de faire les meilleurs choix en fonction de leurs besoins et de l’espace qu’elles ont.

100°. Est-ce qu’on devrait verdir davantage les cours d’école ?  

Adèle Antoniolli. Il faut trouver un équilibre entre la verdure et l’espace pour courir et jouer au ballon. Il y a des cours qui sont gazonnées et quelques mois plus tard, il ne reste que de la terre. Un aménagement bien pensé va proposer différentes zones d’activités pour que l’enfant ait accès à une variété de jeux et d’expériences, des zones pour être actif, mais aussi des zones pour socialiser ou rester tranquille. Quel que soit son âge, l’enfant devrait également s’y sentir en sécurité, aussi bien physique que morale.

Aménager une cour d'école

100°. Le guide met de l’avant la collaboration entre les écoles, la municipalité et les partenaires communautaires.

Adèle Antoniolli. Certains équipements de la cour d’école peuvent servir à la communauté en dehors des heures de classe, par exemple dans le contexte des camps de jour ou d’activités estivales organisées par la municipalité. À l’inverse, des équipements dans les parcs municipaux à proximité de l’école peuvent être mis à profit par l’école pendant les récréations, les périodes du service de garde ou même à des fins d’enseignement. Bien que la cour d’école soit destinée prioritairement à la clientèle scolaire, les discussions avec la municipalité permettent de l’intégrer dans un ensemble d’infrastructures à partager. Le guide arrive au bon moment. Les municipalités sont ouvertes à travailler avec le scolaire.

Marie-Hélène Guimont. Il y a beaucoup d’avantages à développer un partenariat et à mettre en commun nos ressources financières, matérielles et humaines pour faire en sorte que la cour d’école réponde aux besoins des élèves, mais aussi de tous les citoyens. Dans certains quartiers ou en milieu rural, la cour d’école est souvent le seul espace de jeu accessible. On souhaite donc que les cours d’école demeurent ouvertes le soir et la fin de semaine, en toute saison.

100°. Qu’est-ce qui vous a animées tout au long du développement de ce guide ?

Marie-Hélène Guimont. Le guide sera distribué à l’ensemble des commissions scolaires du Québec et aux 2200 établissements primaires publics et privés de la province. On a donc travaillé avec les régions et on a fait appel à un comité de travail très élargi composé de gens des écoles, des commissions scolaires et des municipalités. On avait le désir de partager une vision commune de ce qu’est une cour d’école et de ce que doit être un projet d’aménagement. Quand on parle de mutualisation des cours d’école, ça devient beaucoup plus intéressant si on travaille avec la même vision et le même vocabulaire. C’était un gros défi, mais il y a eu une très belle collaboration et le résultat est vraiment satisfaisant.

Aménager une cour d'école

100°. Est-ce que ce guide propose des idées particulièrement inédites ou novatrices ?

Marie-Hélène Guimont. Ce qui est vraiment nouveau dans ce guide, c’est de penser la cour à l’échelle d’un enfant. À cause de sa petite taille, un enfant a une perspective très différente d’un adulte. L’angle de vision d’un adulte est entre autres de 180°, tandis que celui d’un enfant de moins de 8 ans est inférieur à 70°. Cet enfant ne voit que ce qui est en face de lui. Il est donc essentiel de tenir compte de son expérience spatiale et de choisir, par exemple, des équipements à sa taille ou qui sont adaptables. Aménager l’espace à hauteur d’enfant lui permettra d’être en sécurité et de se sentir compétent. On en apprend encore tous les jours. Je crois qu’on ne fera jamais le tour de la cour d’école !

Pour en savoir plus et télécharger le guide

 

Ce sujet vous intéresse?

Visionnez ces conférences en ligne:

Consultez également les articles suivants:

Et surtout, consultez notre dossier spécial