Aménagement des cours d'école

Verdir la cour d’école: 6 acteurs à mobiliser, 5 étapes à réaliser

Le 2 mai 2017

Télécharger le PDF

Le verdissement d’une cour d’école, un lieu où les enfants passent près de 400 heures par année, est une très bonne occasion d’améliorer la qualité de l’espace de jeu, d’augmenter les possibilités de jeu libre et d’optimiser la valeur éducative de la cour.

Et lorsqu’il est réalisé de manière dite « intégrée », le verdissement entraîne également une réduction des îlots de chaleur et du ruissellement des eaux de pluie. D’un point de vue social, ce réaménagement a des impacts bénéfiques sur la communauté scolaire et les résidents du quartier, particulièrement lorsque la cour devient un parc accessible à tous. Survol des conditions gagnantes de la planification d’un tel projet.

cour d'école

6 acteurs à mobiliser pour verdir la cour d’école

Pour que le verdissement d’une cour d’école atteigne son plein potentiel, il doit intégrer l’ensemble des composantes du quartier et mobiliser les acteurs suivants :

  • Les commissions scolaires, qui gèrent, aménagent et assurent la pérennité des bâtiments scolaires et de leurs terrains.
  • Le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), qui s’est doté à l’automne 2007 d’une politique-cadre (« Pour un virage santé à l’école »), qui vise à améliorer les habitudes alimentaires et l’activité physique des jeunes.
  • Les écoles et la communauté scolaire, parce que l’implication du personnel, des élèves des parents d’élèves, des résidents et des acteurs socio-économiques du quartier renforce le sentiment d’appartenance et la durabilité du projet.
  • Les municipalités, qui jouent parfois un rôle prédominant dans l’aménagement des cours, par l’intermédiaire d’une entente de type parc-école.
  • Les acteurs associatifs, qui détiennent une expertise en aménagement et verdissement. Il s’agit d’organismes paragouvernementaux, non gouvernementaux et du secteur privé.
  • Les acteurs du milieu de la santé, qui ont un rôle particulier à jouer dans le verdissement des milieux urbains et des cours d’école en raison des problèmes de santé liés aux vagues de chaleur accablante.

cour d'école

4 espaces à réaménager pour verdir la cour d’école

Le verdissement « intégré » d’une cour d’école est une démarche qui comprend bien plus que l’espace de récréation. Il est essentiel de considérer également :

  • le stationnement;
  • le débarcadère scolaire;
  • le débarcadère parent et le stationnement sur rue;
  • les bâtiments scolaires, ainsi que leurs marges avant et latérales.

 

cour d'école

cour d'école

5 étapes pour saisir toutes les opportunités

La démarche pour verdir la cour d’école prévoit deux étapes de réflexion et 3 étapes de réalisation. Les informations ci-dessous mentionnent 2 aspects de chacune des étapes et ne sont donc pas exhaustives.

1. Effectuer le schéma de l’analyse du site.

  • Évaluer la qualité environnementale, ainsi que les caractéristiques urbanistiques de la cour et de son milieu.
  • Faire l’inventaire de la végétation présente.

2. Définir les fonctions et les opportunités

  • Localiser les activités éducatives, afin de déterminer les occasions d’apprentissage en lien avec la nature.
  • Solliciter l’expertise de la municipalité, afin, par exemple, de verdir la cour en continuité avec le quartier.

3. Élaborer le plan de verdissement et planifier l’entretien

  • Concevoir le plan de verdissement permet d’établir un lien entre les objectifs environnementaux, sociétaux et éducatifs poursuivis, et la manière concrète de les atteindre.
  • Planifier l’entretien des végétaux doit se faire en même temps que la conception du plan de verdissement afin d’assurer la pérennité et la maximisation des bénéfices environnementaux et sociétaux du projet.

4. Mettre en œuvre le plan de verdissement

  • Communiquer avec les partenaires et la communauté est essentiel pour favoriser l’appropriation, la compréhension et l’acceptation du projet.
  • Rester fidèle à la planification, afin d’assurer la cohérence des différentes interventions de verdissement.

5. Réinventer les fonctions ludiques et pédagogiques d’une cour

  • La récréation, au-delà du surplus d’énergie. La récréation n’est pas seulement une soupape pour évacuer le trop-plein d’énergie des élèves. Une cour verdie favorise l’activité physique, contribue au meilleur équilibre psychologique des jeunes, mais elle est aussi un lieu d’apprentissage privilégié puisque les écoliers y passent environ 400 heures par année.
  • La cour, espace éducatif polyvalent. Une cour verdie permet de concrétiser l’enseignement à propos de la nature, de stimuler l’apprentissage des jeunes et d’améliorer les résultats de ceux qui sont moins performants dans le modèle d’enseignement actuel.

Photos : Vivre en Ville



Télécharger le PDF

Vous planifiez un verdissement de cour d’école et vous souhaitez en savoir davantage sur ce sujet ? Consultez le guide gratuit et téléchargeable Verdir les quartiers, une école à la fois. Le verdissement des cours d’école pour une nature de proximité. Publié en 2014 par l’organisme québécois Vivre en Ville, ce document détaillé contient des données et des outils utiles à tous les intervenants concernés : écoles, commissions scolaires, ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, acteurs du milieu de la santé, municipalités, parents et élèves.