Services de garde éducatifs

Comment -et pourquoi- devenir un CPE ou une garderie durable?

Le 10 août 2018

Une soixantaine de CPE et garderies du Québec sont actuellement engagés dans le programme de certification en gestion durable d’ENvironnement JEUnesse. Si vous souhaitez inscrire cette thématique dans votre fonctionnement et votre projet éducatif, voici ce que la démarche implique.

ENvironnement JEUnesse (ENJEU) s’est donné pour mission de conscientiser les jeunes du Québec aux enjeux environnementaux et les outiller pour qu’ils deviennent des citoyens actifs dans leurs communautés. Pour réaliser cet objectif, l’organisme intervient dans les milieux éducatifs et, par exemple, a mis sur pied deux certifications : Cégep Vert du Québec et CPE durable.

CPE Tortue Têtue, Montréal
CPE durable

Un programme provincial

Après la mise sur pied d’un projet pilote amorcé en 2014 dans 15 CPE, la certification est ouverte depuis 2016 à l’ensemble des CPE et garderies éducatives du Québec.

Comme le souligne Raphaëlle Devatine, chargée de projets aux certifications chez ENJEU, il s’agit d’une démarche graduelle et bien encadrée : « Le programme est divisé en cinq niveaux et la progression se fait au rythme de chaque établissement, explique-t-elle. Il n’y a pas d’obligation de changer de niveau chaque année : le plus important est que les actions mises en place soient maintenues dans le temps. »

CPE durable

Les 4 piliers du développement durable

Rappelons que le développement durable ne se réduit pas à la protection de l’environnement. Il comporte une dimension sociale (équité et cohésion), économique (économie circulaire, par exemple) et même culturelle.

Le pilier « culture » s’est ajouté dans les années 2010, sous l’impulsion de Cités et Gouvernements Locaux Unis. Cet organisme a, en très bref, reconnu que « la culture, dans toute sa diversité, est nécessaire pour trouver les réponses aux défis se posant à l’humanité actuellement. » À ce titre, l’éveil des tout-petits à ces thématiques s’intègre très bien à une démarche CPE durable.

La communication et l’ouverture à la communauté sont aussi encouragées. « La participation à une fête de quartier, les activités de troc, la publication d’un bulletin de nouvelles sur l’environnement et la lecture intergénérationnelle sont autant de façons de sensibiliser les tout-petits et le personnel des CPE au développement durable », précise Raphaëlle Devatine.

Voici quelques exemples d’actions mises en place par des établissements actuellement engagés dans la démarche :

CPE des  Hautes-plaines, GatineauCPE durable

Un accompagnement complet

« Nous offrons un accompagnement soutenu et personnalisé, car il n’existe pas de recette unique pour obtenir la certification CPE durable, précise Raphaëlle Devatine. Au niveau Démarrage, nous prenons chaque CPE par la main, puis notre soutien s’adapte aux besoins qui émergent au fur et à mesure de la progression de l’établissement. »

Voici quelques exemples du soutien fourni par ENJEU :

  • Service-conseil en développement durable au téléphone et en personne ;
  • Banque de guides d’actions en environnement et en développement durable ;
  • Formations et réseautage ;
  • Soutien adapté pour les étapes de diagnostic, de bilan environnemental, etc. ;
  • Mentorat en communication environnementale.
CPE durable

Démarrer, puis atteindre progressivement l’excellence

Quel que soit le degré d’avancement d’un CPE en matière de développement durable, chaque candidat à la certification commence au niveau Démarrage. Durant cette première année, au moins un membre de la direction suit une formation et plusieurs autres étapes sont au programme, soit principalement :

  • créer un comité de développement durable ;
  • faire un diagnostic selon un gabarit fourni par ENJEU ;
  • identifier des priorités ;
  • mettre en œuvre au moins une des actions listées dans la banque compilée par ENJEU.

Par la suite, les CPE et garderies peuvent poursuivre la démarche à travers les niveaux 1, 2, 3 et Excellence, qui s’étalent chacun sur une année.

Des formations tout au long de la démarche

Pour passer d’un niveau à l’autre, un établissement doit suivre des formations liées à l’environnement et au développement durable. Certaines sont offertes gratuitement par ENJEU et touchent graduellement tous les acteurs du CPE :

  • comité de développement durable (à partir du niveau 1) ;
  • ensemble du personnel (à partir du niveau 2) ;
  • parents et enfants (à partir du niveau 3 ou 4).

« La formation se donne à distance, sous forme de webinaires, indique Raphaëlle Devatine. Deux rencontres de réseautage ont lieu chaque année, au cours desquelles les établissements échangent sur leurs pratiques et leurs bons coups. »

 CPE du Pic, Québec, certifié CPE durable niveau 1, en 2017
CPE durable

Des actions, des plans d’action et des politiques

Bien que l’ajout d’une action en développement durable soit requis pour passer accéder au niveau supérieur, la certification va bien au-delà de l’accumulation de gestes écoresponsables : elle est plutôt le résultat d’une démarche structurée qui doit s’ancrer dans le mode de fonctionnement du CPE.

Ce processus de gestion durable implique l’élaboration d’un plan d’action (niveau 1), d’une politique (niveau 2) et d’un bilan (niveau 3). Le niveau Excellence requiert l’évaluation du plan d’action et sa mise à jour, ainsi que la création d’un fonds d’intervention en développement durable.

Et combien ça coûte ?

Pour entamer la démarche de certification, les établissements doivent être membres d’ENJEU. L’adhésion coûte 100 $ pour 3 ans. Les candidats ont jusqu’au 30 novembre pour déposer leur dossier.

L’inscription à la certification CPE durable se fait sur une base annuelle :

  • CPE : 312 $
  • Garderie : 414 $
  • Membres de William.coop : remise de 5 %

Ce montant couvre, entre autres, les frais liés à l’accompagnement personnalisé, la formation de base, l’organisation d’évènements annuels, l’analyse du dossier soumis par le CPE et l’émission de certificats.

CPE durable

Un avenir plus durable

«  La démarche de gestion durable d’un CPE est un investissement rentable, car elle améliore la qualité de vie dès la petite enfance et protège les ressources et la santé des citoyens d’aujourd’hui, tout en assurant un avenir viable aux générations futures », résume Raphaëlle Devatine.

Échanger avec des aînés, des artistes et des résidents du quartier, ne pas manger de viande le lundi, ou utiliser des débarbouillettes plutôt que des serviettes en papier lors des piqueniques : il y a mille et une manières de transmettre des valeurs aux tout-petits et de les outiller pour contribuer à un monde plus sain, plus équitable, plus ouvert et plus viable. Bien des choses peuvent se jouer avant 6 ans !

Pour en savoir plus sur ce programme de certification, rendez-vous sur le site de ENvironnement JEUnesse.

 

(Article mis à jour le 5 juillet 2019)