Portrait d'ambassadeur

Hubert Corbeil: miser sur l’innovation sociale pour maximiser son impact

Le 20 mars 2019

Les ambassadeurs 100° forment une communauté d’experts, créateurs d’impact et vecteurs de changements dans leur région et leur milieu. Faites connaissance avec Hubert Corbeil, du Big Bang — Catalyseur d’innovation sociale.

Hubert Corbeil le dit lui-même, il a eu un parcours professionnel sinueux. Il n’y a donc rien d’étonnant au fait que ce diplômé en interprétation classique, après un détour en administration, aboutisse à la tête d’un organisme qui fait la promotion de l’innovation sociale.

C’est d’ailleurs pendant ses études au MBA, au contact de certains de ses professeurs, que Hubert raconte avoir vécu un déclic : il a réalisé que grâce à ses aptitudes de gestionnaire, il pouvait devenir une ressource utile pour les organisations et les citoyens souhaitant transformer leurs milieux de façon positive et innovante. « J’ai compris que je pouvais à la fois challenger et soutenir les gens et leurs idées afin que celles-ci se concrétisent. »

C’est ce qu’il a fait, entre autres, en devenant le président du conseil d’administration des Urbainculteurs au moment où l’organisme vivait une restructuration, à la suite du départ des fondateurs. « Quand les Urbainculteurs m’ont contacté, j’ai accepté de m’impliquer avec eux pour avoir l’opportunité de développer des projets vraiment innovants. La mission de l’organisation, surtout en ce qui concerne le verdissement des villes et l’appropriation du territoire urbain, me rejoint particulièrement. »

Faire appel à l’intelligence collective 

Pour poursuivre sur cette lancée, Hubert Corbeil fonde le Big Bang — Catalyseur d’innovation sociale. « L’idée derrière l’organisme, c’est la croyance que chaque citoyen a le potentiel d’avoir un impact positif s’il s’engage. Le Big Bang est là pour outiller les citoyens qui veulent développer des solutions innovantes pour améliorer leur milieu de vie. »

La vision ultime : aider chaque citoyen à prendre conscience de son pouvoir et l’accompagner afin qu’il réalise concrètement les projets qu’il a en tête. « Il faut passer du paradigme de consommateur de services sociaux à celui d’acteur de la société. »

Pour y parvenir, le Big Bang s’est notamment donné l’objectif d’organiser des événements qui permettent aux différents acteurs impliqués dans le domaine des saines habitudes de vie de se rencontrer et de réseauter. « Ce sont des événements qui appellent à l’intelligence collective, à la réflexion » explique Hubert Corbeil. « Par exemple, une série de laboratoires d’initiatives aura lieu au printemps. On prépare aussi diverses formations pour accompagner les citoyens, qu’il s’agisse de citoyens individuels ou de citoyens corporatifs, ce qui inclut les entreprises et le rôle qu’elles souhaitent jouer dans la société, au-delà de la simple responsabilité sociale. »

Et selon Hubert Corbeil, il y a une conjoncture favorable dans la région de la Capitale-Nationale pour promouvoir l’innovation sociale. « C’est un sujet en émergence à Québec, quelque chose se passe ; les gens ont envie de se réapproprier leur territoire et de faire partie du changement. Plusieurs mouvements citoyens voient le jour. » Il explique que la Ville de Québec joue aussi un rôle important dans ce mouvement en soutenant les projets entrepreneuriaux, ce qui permet une création exponentielle de projets d’incubateurs, que ce soit en techno, en agriculture ou en entreprise sociale.

Créer des alliances

Toujours dans le but de connecter les gens ensemble, le Big Bang a su développer de belles associations avec des organismes tels que La Ruche ou 100°. D’ailleurs, tout récemment, l’événement Bière créative — Pour créer une communauté engagée a regroupé les réseaux des trois organisations : « Le Maelstrøm Saint-Roch était rempli de personnes motivées à créer un impact dans leurs milieux. Elles sont venues rencontrer des gens tout aussi crinqués, pour réfléchir ensemble à la façon de s’engager. Ça a été un beau succès ! » s’enthousiasme Hubert Corbeil.

Et pour l’idéaliste qu’il est, être ambassadeur 100°, c’est une façon supplémentaire de s’engager pour changer le monde, un geste à la fois. Le prochain événement qu’il organise s’inscrit tout à fait dans cet objectif : en juin aura lieu la première édition de la journée 100en1jour Québec, qui encourage la réalisation d’un minimum de 100 initiatives citoyennes engagées en une seule journée, partout sur le territoire de la ville. C’est à mettre à l’agenda  !

Vous aimerez faire comme Hubert et vous joindre à la communauté d’ambassadeurs 100° ? Inscrivez-vous !