Petite enfance / Milieu de garde

Comment -et pourquoi- devenir un CPE ou une garderie durable?

Comment -et pourquoi- devenir un CPE ou une garderie durable?

Près de 80 CPE et garderies du Québec sont actuellement engagés dans le programme CPE durable d’ENvironnement JEUnesse. Si vous souhaitez inscrire cette thématique dans votre fonctionnement et votre projet éducatif, voici ce que la démarche implique.

ENvironnement JEUnesse (ENJEU) s’est donné pour mission de conscientiser les jeunes du Québec aux enjeux environnementaux et les outiller pour qu’ils deviennent des citoyens actifs dans leurs communautés. Pour réaliser cet objectif, l’organisme intervient dans les milieux éducatifs et, par exemple, a mis sur pied des programmes d’accompagnement et de certification : CPE durable en petite enfance, Matière verte pour les écoles primaires et secondaires, et Cégep Vert du Québec au niveau collégial.

CPE Tortue Têtue, Montréal
CPE durable

Un programme provincial

Après la mise sur pied d’un projet pilote amorcé en 2014 dans 15 CPE, le programme CPE durable est ouvert depuis 2016 à l’ensemble des milieux de la petite enfance, soit les centres de la petite enfance (CPE), les bureaux coordonnateurs (BC), les garderies et les milieux de garde du Québec.

Comme l’explique Catherine Gauthier, directrice générale d’ENvironnement JEUnesse, la démarche est évolutive et ancrée dans l’éducation relative à l’environnement : « La petite enfance est une période clé pour l’éveil de la sensibilité écologique chez les enfants. On cherche alors à soutenir le développement d’un attachement au monde naturel par l’émerveillement, par la curiosité, par les découvertes, etc. »

CPE durable

L’environnement sous toutes ses facettes

ENvironnement JEUnesse utilise le terme « éducation relative à l’environnement », ou ÉRE, qui selon sa définition et son application favorise une vision de l’environnement plus inclusive et respectueuse de tous les êtres vivants et non-vivants de la planète.

L’ÉRE concerne toute forme d’éducation qui a trait au rapport à l’environnement. C’est donc plus qu’une éducation au sujet de ou à propos de l’environnement, c’est aussi une éducation dans, par et pour l’environnement.

Par exemple, le programme éducatif Accueillir la petite enfance, du ministère de la Famille, propose l’approche écologique – aussi appelée « approche bioécologique ou écosystémique » – dans laquelle « le développement de l’enfant relève à la fois de ses caractéristiques individuelles et de l’influence de son environnement ».

On peut aussi s’appuyer sur des approches pédagogiques – Reggio Emilia, Montessori et HighScope – en petite enfance qui intègrent l’apprentissage par l’expérience et le rapport à la nature et qui peuvent inspirer des activités de formation adaptées aux enfants.

« Le réseau CPE durable d’ENvironnement JEUnesse compte de nombreuses initiatives qui ont de quoi inspirer les CPE et les garderies », souligne Catherine Gauthier. Voici huit coups de cœur :

  • Le CPE La Petite-Patrie à Montréal a initié un projet de fabrication de savons avec les enfants. L’initiative a engendré des économies de milliers de dollars par année grâce aux 850 savons fabriqués.
  • Le CPE La Relève Vaudreuil-Soulanges à Vaudreuil-Dorion a fait naître une forêt nourricière à vocation éducative intégrant divers arbres et arbustes fruitiers. L’initiative a plusieurs retombées : réduction des émissions de gaz à effet de serre, lutte contre les îlots de chaleur, amélioration de la qualité de l’air, etc.
  • Le CPE Au Petit Brin de Foin à Repentigny a mis à la disposition de sa communauté un frigo communautaire appelé « Brin de partage » pour réduire le gaspillage alimentaire.
  • Le CPE Franquette la Grenouille à Chambly a impliqué les familles pour verdir ses locaux avec des plantes. Les enfants apprennent à les entretenir et à suivre l’évolution des pousses.
  • Le CPE du Pic à Laval a refait son stationnement en améliorant grandement l’aménagement paysager pour lutter contre les îlots de chaleur et accroître la biodiversité.
  • Le CPE le Jardin des Frimousses à Lachine s’est vu décerner l’attestation Aliments du Québec pour sa promotion de l’alimentation locale et sa participation à la journée « Les institutions mangent local ».
  • Le CPE Vallée Sourire à Gracefield a mis en place quatre jardins éducatifs nommés « Pousse-Vert » avec un soutien de 100 degrés. Les jardins permettent aux enfants de découvrir d’où viennent les fruits et les légumes, de connecter avec la nature et d’avoir accès à des aliments sains.
  • Le CPE Vire-Crêpe à Lévis a lancé une « Semaine sans jouets » afin d’offrir aux enfants la possibilité de jouer en utilisant des articles de récupération ou de matière brute, d’éviter la surconsommation de jeux dans l’application du programme éducatif et de développer de nouveaux réflexes chez le personnel.

CPE Pomme d'Api

Crédit : CPE Pomme d'Api

Un accompagnement complet

« Avec le programme CPE durable, les installations ont accès à un accompagnement sur mesure en fonction de leurs besoins : c’est vous qui décidez de ce qui vous convient ! » comme le résume Catherine Gauthier.

Voici quelques exemples du soutien fourni par ENvironnement JEUnesse :

  • Service-conseil en éducation relative à l’environnement par téléphone, courriel visioconférence et lors d’événements
  • Banque de guides d’actions et de ressources en éducation relative à l’environnement
  • Formations et réseautage
  • Soutien adapté pour les étapes de diagnostic, de bilan environnemental, etc.
  • Mentorat en communication environnementale

CPE durable

Démarrer, puis atteindre progressivement l’excellence

Quel que soit le degré d’avancement d’un CPE ou d’une garderie en matière d’éducation relative à l’environnement, chaque candidat à la certification commence au niveau 1. Durant cette première année, au moins un membre de la direction suit une formation et plusieurs autres étapes sont au programme, soit principalement :

  • Créer et animer un comité environnemental
  • Faire un diagnostic environnemental selon un canevas fourni par ENvironnement JEUnesse
  • Établir les priorités d’action pour l’établissement
  • Se familiariser avec les guides et ressources du programme
  • Assister au webinaire d’introduction au programme
  • Mettre en place et utiliser au moins un outil de communication environnementale ;
  • Mettre en œuvre au moins une action environnementale significative.

Par la suite, les CPE et garderies peuvent poursuivre la démarche à travers les niveaux 2, 3, 4 et excellence, qui s’étalent chacun sur une année.

Des formations tout au long de la démarche

Pour passer d’un niveau à l’autre, un établissement doit suivre des formations liées à l’environnement et à l’éducation relative à l’environnement. Certaines sont offertes gratuitement par ENvironnement JEUnesse et touchent graduellement toute la communauté du CPE ou de la garderie :

  • Comité environnemental (à partir du niveau 2)
  • Ensemble du personnel (à partir du niveau 3)
  • Parents et/ou enfants (à partir du niveau 4 et excellence)

« Peu importe où se trouvent les installations au Québec, plusieurs activités et webinaires sont offerts en ligne », indique Catherine Gauthier. « Lors d’événements, les moments de réseautage sont propices au partage de bons coups et de bonnes pratiques entre les pairs. »

 CPE Jardin des Frimousses

Crédit : Jennifer Dupras

Des actions, des plans d’action et des politiques

Bien que l’ajout d’une action en éducation relative à l’environnement soit requis pour pouvoir accéder au niveau supérieur, le programme va bien au-delà de l’accumulation de gestes écoresponsables : il représente plutôt le résultat d’une démarche structurée qui doit s’ancrer dans le mode de fonctionnement du CPE ou de la garderie.

Ce processus de gestion environnementale implique l’élaboration d’un plan d’action (niveau 2), d’une politique (niveau 3) et d’un bilan environnemental (niveau 4). Le niveau excellence requiert l’évaluation du plan d’action et sa mise à jour, ainsi que la création d’un fonds d’intervention en environnement.

Et combien ça coûte ?

Pour prendre part au programme CPE durable, les établissements doivent être membres d’ENvironnement JEUnesse. L’adhésion coûte 100 $ pour 3 ans. Les candidats ont jusqu’au 30 novembre 2021 pour compléter leur inscription.

L’inscription au programme CPE durable se fait ensuite sur une base annuelle :

  • CPE : 320 $
  • Garderie : 422 $

Ce montant couvre, entre autres, les frais liés à l’accompagnement personnalisé, la formation de base, la participation aux événements, l’analyse du dossier et l’émission de certificats.

Un avenir plus écocitoyen

« Avec l’équipe d’ENvironnement JEUnesse, nous sommes très fières de constater l’engouement pour l’éducation relative à l’environnement dans le milieu de la petite enfance », souligne Catherine Gauthier. « Après tout, chaque parent veut le meilleur pour son enfant ! »

Échanger avec des personnes aînées, des artistes et des personnes du quartier, ne pas manger de viande le lundi, ou utiliser des débarbouillettes plutôt que des serviettes en papier lors des pique-niques : il y a mille et une manières de transmettre des valeurs aux tout-petits et de les outiller pour contribuer à un monde plus sain, plus équitable, plus ouvert et plus viable. Bien des choses peuvent se jouer avant 6 ans !

Pour en savoir plus sur les programmes et les activités de l’organisme, rendez-vous sur le site dENvironnement JEUnesse.

Première date de publication : 10 août 2018
Dernière mise à jour : 19 août 2021