Outils pour les enseignants

Pédagogie en plein air: 6 conseils pour utiliser la cour d’école comme lieu d’apprentissage

Le 9 octobre 2017

Télécharger le PDF

Vous souhaitez explorer le potentiel pédagogique de votre cour d’école avec vos élèves mais vous n’êtes pas familier avec cette approche ? Rassurez-vous : c’est beaucoup plus simple à organiser qu’il n’y paraît, et vous serez surpris d’en constater rapidement les bénéfices.

Faire la classe dehors, la nouvelle vague dans les écoles du Québec

L’éducation extérieure est loin d’être une nouvelle approche. Par exemple, la Boston Schoolyard Initiative transforme les cours d’écoles en lieux d’apprentissage depuis plus de 20 ans. Cependant, avec le phénomène du déficit nature observé chez un nombre croissant de jeunes dans tous les pays industrialisés, l’idée de faire la classe dehors suscite un intérêt grandissant. La multiplication des garderies plein air et des jardins pédagogiques au Québec figurent parmi les initiatives populaires qui témoignent de ce mouvement.

pédagogie en plein airPourquoi enseigner dehors ?

L’approche d’éducation extérieure comporte de nombreux bénéfices. Elle donne vie aux apprentissages, favorise l’intégration des saines habitudes de vie, forme la pensée critique et créative, développe l’engagement, encourage la persévérance scolaire, en plus d’accroître l’imagination et l’enthousiasme des élèves comme des enseignant(e)s. L’éducation extérieure reconnaît aussi l’importance du lieu comme élément clé dans le processus d’apprentissage.

pédagogie extérieure

La cour d’école comme extension de la classe

La prémisse à la base de l’approche d’éducation extérieure est simple : la nature est un environnement pédagogique stimulant. Dans cette vision, la cour d’école peut devenir une extension de la classe, un laboratoire multidisciplinaire à ciel ouvert, un lieu vivant qui stimule la curiosité et cultive la joie d’apprendre. La cour d’école peut non seulement être utilisée comme lieu d’apprentissage stimulant et inspirant, elle a également un très grand potentiel de contenu pédagogique.

classe exterieure

Suivez le guide !

Vous êtes prêt à passer à l’action ? Voici 6 conseils qui vous aideront à bien vivre cette première expérience :

  1. Proximité, tranquillité, sécurité ! Pour faire la classe dehors, choisissez un endroit proche de l’école, ombragé et avec pas ou peu de va-et-vient. Vérifiez à l’avance l’état des lieux pour vous assurer qu’il soit propre et sécuritaire. Amenez avec vous un cellulaire ou un walkietalkie connecté à l’administration. Cette précaution rassurera vos collègues et parents que si un problème survient, vous pourrez réagir rapidement.
  2. Tester les emplacements: pour expérimenter la classe extérieure, il est judicieux d’utiliser des sièges amovibles (petits bancs en bois, bûches, sacs de plastiques) afin de tester avec vos élèves différents emplacements dans votre cour d’école. Ces essais vous permettront de valider le meilleur emplacement, surtout si l’école souhaite investir éventuellement dans un mobilier plus durable (bancs en bois, gazebo, tables de pique-niques, etc.).
  3. Adapter le matériel: est-ce que votre activité nécessite un ajustement particulier en termes de matériel ? Par exemple, si vous prévoyez faire asseoir vos élèves par terre pour une activité écrite, investissez dans des planches rigides à pinces (clipboards) pour permettre aux élèves d’écrire confortablement. Elles vous seront d’ailleurs utiles dans plusieurs types d’activités extérieures. Demandez aux élèves de transporter le matériel dans leur sac à dos pour éviter qu’il ne s’abîme lors des déplacements.
  4. Définir des consignes et objectifs clairs : avant de sortir dehors, il est très important de donner à vos élèves certaines consignes pour assurer leur sécurité et la réussite de l’activité. D’abord, expliquez que le comportement qui est attendu d’eux à l’extérieur est le même que celui à l’intérieur. Avec le temps, ils comprendront que faire la classe dehors ne signifie pas que la récréation est prolongée. Expliquez-leur les limites physiques du terrain où ils feront l’activité, si possible avec une photo ou un plan dessiné au tableau. Enfin, énumérez clairement les objectifs de l’activité et ce que vous attendez d’eux.
  5. Aller dehors n’est pas la fin en soi : pour déterminer si une leçon vaut la peine d’être vécue dehors, demandez-vous si l’extérieur pourrait servir ou renforcer les objectifs d’apprentissages de votre activité. Certains objectifs ou savoirs essentiels cadrent moins avec l’extérieur ou s’adaptent plus difficilement. Commencez avec des activités simples et demandant peu de préparation afin de vous permettre, ainsi qu’à vos élèves, de vous accoutumer à cette approche et de vivre des réussites.
  6. Commencez avec ce que vous avez, mais permettez-vous de rêver : la météo, les plantes, les oiseaux et les insectes sont de bons sujets d’étude pour débuter en éducation extérieure. Ils sont accessibles partout et offrent de nombreuses opportunités d’activités dans plusieurs domaines d’apprentissages. La création d’un jardin pédagogique est également un projet populaire qui favorise l’interdisciplinarité et pour lequel il y a beaucoup de ressources. Après quelques sorties à l’extérieur avec votre classe, vos élèves comprendront mieux le concept et seront peut-être intéressés à réfléchir avec vous aux façons de développer le potentiel pédagogique de leur cour d’école ! La formation d’un comité élèves-personnel scolaire-personnel de l’entretien-parents est bénéfique et vous permettra d’établir des objectifs à court et à plus long terme.

Vous aimeriez partager vos initiatives ou idées en lien avec l’éducation extérieure ? La Fondation Monique-Fitz-Back souhaite vous entendre ! Écrivez à Julie Moffet à l’adresse jmoffet@fondationMF.ca.



Télécharger le PDF

Quelques ressources pour aller plus loin :