Nouvelle recherche

Sondage sur l’éducation en plein air en contexte de pandémie: enseignants recherchés

Le 15 décembre 2020

Des chercheurs de l’Université de Sherbrooke invitent les enseignants, du préscolaire jusqu’au secondaire, à participer à une importante étude sur l’éducation en plein air en contexte de pandémie.

Les personnes qui participent à cette recherche ont simplement à remplir un questionnaire en ligne qui devrait exiger au maximum 15 minutes de leur temps. Et bien sûr, la plateforme en ligne est conçue pour garantir l’anonymat des répondants. D’ailleurs, ce questionnaire s’inscrit dans le cadre d’une recherche financée par le ministère de l’Éducation du Québec, laquelle est approuvée par le comité d’éthique de la recherche Éducation et sciences sociales de l’Université de Sherbrooke.

Les chercheurs tiennent à souligner que le questionnaire s’adresse à tous les enseignants intéressés par la pédagogie en plein air. Il n’est pas nécessaire d’y avoir actuellement recours à l’heure actuelle, ou même de l’avoir déjà expérimenté par le passé.

« Notre but, explique Jean-Philippe Ayotte-Beaudet, professeur à la Faculté d’éducation, est de brosser un portrait des effets perçus de l’éducation en plein air sur la pratique d’activités physiques et sur les apprentissages des élèves, notamment en contexte de pandémie. Et dans le cas des enseignants qu’une telle pratique intéresse, sans qu’ils l’aient encore utilisée, nous souhaitons, par exemple, caractériser les défis auxquels ils auraient pu se heurter afin d’éventuellement les aider à passer à l’action. »

Le plein air en plein essor

« Au cours des dernières années, rappelle Jean-Philippe Ayotte-Beaudet, les initiatives de pédagogies en plein air se sont multipliées. Notre recherche vise donc à documenter de manière plus longitudinale ces nouvelles pratiques éducatives et à évaluer leurs effets sur les élèves. Or, dans la mesure où l’éducation en plein air répond idéalement aux consignes sanitaires, nous ne voulions surtout pas rater la chance de suivre l’évolution de ces pratiques avant, pendant et après la pandémie. »

« Bien sûr, ajoute-t-il, personne ne souhaite de pandémie. Mais, en matière d’éducation en plein air, comme dans d’autres domaines probablement, j’ai bien l’impression qu’il y aura un avant et un après COVID-19. »

La date limite pour remplir le questionnaire est le 31 janvier 2021. À noter que toute personne qui remplira le formulaire sera admissible au tirage d’un des 20 chèques-cadeaux de 50 $ chez Les libraires.

Questionnaire pour les personnes enseignantes au préscolaire/primaire

Questionnaire pour les personnes enseignantes au secondaire

Pour toute question concernant ce projet de recherche, on peut communiquer avec les chercheurs responsables du projet :

Jean-Philippe Ayotte-Beaudet, professeur : Jean-Philippe.Ayotte-Beaudet@USherbrooke.ca 

Félix Berrigan, professeur : Felix.Berrigan@USherbrooke.ca



Pédagogie en plein air universitaire

En général, on associe la pédagogie en plein air et les classes extérieures à l’enseignement primaire et secondaire. Mais, pandémie oblique, dès le printemps 2019, Jean-Philippe Ayotte-Beaudet étudiait la possibilité de tenir, à la rentrée d’automne, des classes extérieures permettant aux étudiants, notamment les nouveaux, de vivre une dynamique presque « normale » de campus universitaire.

Cette démarche logistique vécue sur le terrain a d’abord débouché sur la publication d’un premier document : Classes extérieures dans l’enseignement supérieur en contexte de COVID-19 | Guide pour appuyer les directions lors des premières étapes d’implantation. Et pour favoriser la réussite d’un tel projet, un second document, dont Jean-Philippe Ayotte-Beaudet est le co-auteur, paraissait en août dernier : Pédagogie en plein air dans l’enseignement supérieur en contexte de COVID-19 | Guide pédagogique pour appuyer les personnes enseignantes.

 

Pour en savoir plus, lire notre article