COVID-19

Nouveau guide de pédagogie en plein air pour l’enseignement supérieur

Le 20 août 2020

En raison des mesures de distanciation physique présentement en vigueur, les établissements d’enseignement supérieur font face à un défi logistique de taille. Or, les classes extérieures pourraient bien être la clé d’une rentrée universitaire réussie.

En général, on associe la pédagogie en plein air et les classes extérieures à l’enseignement primaire et secondaire. Il s’agit d’ailleurs une approche en plein essor dans les milieux scolaires, d’autant plus que la littérature scientifique lui attribue de nombreux bénéfices associés à la santé physique et mentale.

Or, dans le contexte de la COVID-19, on a vu se manifester, au sein des personnes enseignantes, un intérêt grandissant pour l’utilisation des milieux extérieurs dans un contexte de pédagogie universitaire. Déjà, au printemps, l’Université de Sherbrooke étudiait la possibilité de tenir, à la rentrée d’automne, des classes extérieures permettant aux étudiants, notamment les nouveaux, de vivre une dynamique presque « normale » de campus universitaire.

In situ

Cette démarche logistique vécue sur le terrain a d’abord débouché sur la publication d’un premier document : Classes extérieures dans l’enseignement supérieur en contexte de COVID-19 | Guide pour appuyer les directions lors des premières étapes d’implantation. Et pour favoriser la réussite d’un tel projet, l’Université de Sherbrooke vient de faire paraître un second document : Pédagogie en plein air dans l’enseignement supérieur en contexte de COVID-19 | Guide pédagogique pour appuyer les personnes enseignantes.

Le guide détaille aussi bien les avantages de la pédagogie en plein air qu’il déboulonne certains mythes entourant cette pratique. Le document propose différentes approches pédagogiques auxquelles il est possible de recourir ainsi que des pistes de réflexion visant à orienter le choix du type de classe extérieure et la planification des contenus. Il offre en outre des conseils pratiques en matière de règles sanitaires, ou encore sur le contenu idéal de la trousse de plein air pour les personnes étudiantes. Enfin, le guide se termine sur les témoignages de personnes enseignantes qui ont adopté l’approche des classes en plein air.

classes extérieures

L’occasion fait la leçon

On dit que la nécessité est la mère de l’invention. Et curieusement, la crise sanitaire semble offrir l’occasion de renouveler le paradigme de la pédagogie universitaire. On peut lire dans le guide que : « Les activités pédagogiques dans l’enseignement supérieur ont pour objectif général de favoriser des apprentissages signifiants. Un des moyens pour y arriver est d’étudier les phénomènes sociaux et naturels là où ils se produisent ainsi que les phénomènes techniques là où ils sont appliqués. Ceci a pour effet de rendre concrets certains phénomènes qui pourraient sinon demeurer plus abstraits, en plus de rendre compte de leur complexité, leur subtilité ou leur caractère systémique ».

Autrement dit, l’implantation de classes extérieures sur les campus des établissements d’enseignement supérieur va au-delà de la simple réponse aux problèmes logistiques qu’entraîne le respect des consignes de distanciation physique. Elles offrent, aux étudiants comme aux enseignants, « une expérience originale et unique dans des environnements d’apprentissage rarement exploités » ayant le potentiel de rendre les apprentissages plus concrets et plus vivants.

Source : Université de Sherbrooke


Crédits photo : Michel Caron – Université de Sherbrooke – et aussi pour la une

Ce sujet vous intéresse?

Consultez également les articles suivants:

Visionnez également la conférence de Julie Moffet: La classe extérieure : le potentiel pédagogique des cours d’école