Municipal

Lutter contre l’insécurité alimentaire: les initiatives inspirantes de 5 MRC québécoises

Lutter contre l’insécurité alimentaire: les initiatives inspirantes de 5 MRC québécoises

Partout au Québec, des municipalités et des MRC agissent pour repenser leur système alimentaire et renforcer la sécurité alimentaire de leurs citoyens. Tour d’horizon de 5 initiatives particulièrement innovantes.

Les projets présentés dans ce texte ont trois caractéristiques communes : ils facilitent l’accès de la population à des produits frais et locaux, misent sur la solidarité, et sont ancrés dans un partenariat bien structuré. Ces initiatives sont toutefois bien différentes les unes des autres, car elles tiennent compte des réalités et des besoins de chaque région.

SAGUENAY–LAC-SAINT-JEAN

Les comptoirs solidaires de la MRC de Maria-Chapdelaine

Dans les milieux ruraux, on voit beaucoup de dépanneurs et de petites épiceries de villages fermer leurs portes parce que les ventes sont trop basses et les frais d’exploitation trop élevés. C’est ce qui est arrivé dans quatre municipalités éloignées de la MRC de Maria-Chapdelaine : Sainte-Élisabeth-de-Proulx, Saint-Augustin, Notre-Dame-de-Lorette et Saint-Stanislas.

En 2015, avec le soutien de plusieurs partenaires, l’organisme communautaire le Garde Manger a mis sur pied des comptoirs solidaires dans ces municipalités afin d’offrir un service alimentaire alternatif de proximité.

Chaque comptoir compte un espace café et une cuisine collective conforme aux normes du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. On y organise des activités de cuisine collective et de dégustation de nouveaux produits. On peut également s’y procurer une variété de produits :

  • denrées alimentaires de base, ainsi que des produits frais;
  • surplus de fruits et légumes des producteurs locaux et des jardins communautaires;
  • mets préparés par des bénévoles dans la cuisine;
  • articles artisanaux fabriqués par les citoyens (planches à découper, écharpes, poterie, etc.).

Cette formule innovante permet de rejoindre les personnes démunies, vulnérables ou à mobilité réduite des petites communautés et de mieux assurer le maintien à domicile des personnes âgées.

De plus, chaque dollar dépensé dans le village reste dans le village : tous les profits sont réinvestis dans la bonification des services du comptoir et dans la communauté. Ce réinvestissement revitalise le secteur et dynamise la municipalité.

Pour en savoir plus sur ce projet, lire notre article : Des comptoirs solidaires pour approvisionner les citoyens en aliments sains et abordables

BAS-SAINT-LAURENT

Les jardins communautaires, les rangs partagés et les frigos libre-service dans la MRC du Témiscouata

Le projet Jardins Collectifs : Un jardin pour demain est issu d’une concertation et d’une mobilisation remarquables dans la MRC du Témiscouata, qui compte 19 municipalités. Cette collaboration entre de nombreux acteurs régionaux et locaux a permis plusieurs réalisations en lien avec la diversification de l’offre alimentaire et la solidarité.

Ainsi, plusieurs municipalités ont aménagé un jardin communautaire ou amélioré celui qui existait déjà : il y en a actuellement 21 dans la MRC. Une formation en vie démocratique et horticulture a également été offerte aux citoyens afin qu’ils créent des comités de jardin efficaces.

Par la suite, plusieurs municipalités ont mis en place la formule du rang partagé et des frigos libre-service. Cette initiative permet aux jardiniers participants de partager une partie de leur récolte en la déposant dans ces frigos, qui sont accessibles à tous, 24 heures sur 24.

En 2020, 17 municipalités étaient impliquées dans au moins un des volets du projet, qui a entraîné une cascade d’effets positifs et d’initiatives dans la MRC, dont :

  • la transmission de valeurs de partage, de connaissances horticoles aux jeunes qui fréquentent les 10 camps de jour de la MRC;
  • la mise sur pied d’activités estivales d’horticulture pour les ados;
  • une conférence sur la culture en serre qui a attiré 50 personnes;
  • la mise en place de bacs de jardinage en libre-service, sur le principe des Incroyables comestibles.

Des jeunes font découvrir les frigos libre-service à leurs parents, une dame âgée vient chercher une salade chaque jour, un papa de fin de semaine heureux d’avoir les moyens d’offrir des fruits et légumes frais à ses enfants : la solidarité et le partage, ça fonctionne dans la MRC du Témiscouata !

Pour en savoir plus sur ce projet, lire notre article : Des jardins communautaires et des frigos libre-service pour un meilleur accès à des aliments frais

LAURENTIDES

MRC d’Argenteuil : quand l’agriculture solidaire enrichit toute une communauté

En 2015, la MRC d’Argenteuil a amorcé un projet d’agriculture à caractère social dans le but d’approvisionner les services d’aide alimentaire en produits frais et sains. Grâce à cette initiative, 500 familles défavorisées, réparties dans les neuf municipalités de la MRC, reçoivent des légumes et des fruits frais cultivés et transformés localement.

Et la récolte est bonne : entre 17 et 20 tonnes d’aliments produits chaque année ! Les trois quarts de ces denrées sont remis aux banques alimentaires et le reste est offert aux jardiniers bénévoles qui viennent donner un coup de main aux champs. La variété est aussi au rendez-vous, car plus de 30 variétés de légumes, fruits et fines herbes sont cultivés sur cette parcelle d’un hectare.

De plus, le projet a entraîné des initiatives complémentaires remarquables :

  • Un fructueux partenariat avec le Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil : emplois d’été, stages, formation, etc.
  • Organisation d’activités pour les services de garde scolaire, les camps de jour et le Club des 4H.
  • Remise de transplants et de semis aux différents jardins communautaires de la MRC.
  • Aménagement d’une aire de compostage communautaire en 2019.
  • Aménagement d’aires favorables aux pollinisateurs en 2020

Toutes les occasions sont bonnes pour mobiliser la communauté ! Ainsi, en collaboration avec l’entreprise lachutoise Libre-Empreinte, des jeunes du Carrefour Jeunesse-Emploi d’Argenteuil ont fabriqué des bacs pour la culture des fines herbes.

Ce solide projet, issu du Plan de développement de la zone agricole (PDZA) de la MRC, est accompagné par des experts de la culture maraîchère biologique. Il a également contribué à la création d’un mouvement de solidarité locale autour du droit de tous à une alimentation saine, ainsi qu’un sentiment de fierté et d’appartenance à la communauté.

Pour en savoir plus sur ce projet, lire notre article: MRC d’Argenteuil: un projet d’agriculture rassembleur

MAURICIE

MRC de Maskinongé : Maski Récolte essaime dans deux MRC

Maski récolte a débuté en 2018, grâce à une subvention de 10 000 $ octroyée par 100°. Objectif : récupérer une partie des récoltes qui se perdaient dans les champs de la MRC, pour les redistribuer à des organismes de la région. Grâce à 8 activités de cueillette tenues de la mi-septembre à la fin-octobre, 1396 kg de denrées ont été sauvés du gaspillage en 2018 !

Devant le potentiel du projet, plusieurs partenaires régionaux et locaux ont financé la saison 2019, qui fut un succès retentissant : entre juillet et novembre, 37 activités de récolte, auxquelles ont participé 284 bénévoles, ont permis de récupérer 8 tonnes de légumes et fruits chez 11 producteurs partenaires.

La récolte est, en principe partagée selon la « règle des tiers » : un tiers reste au producteur, un tiers va aux cueilleurs et le dernier tiers profite aux écoles, garderies, maisons des jeunes et autres organismes communautaires de la région. Très souvent, cependant, les producteurs laissent leur part à la communauté, et les cueilleurs ne repartent qu’avec ce dont ils ont besoin.

En 2020, Maski Récolte a ainsi récupéré 13,8 tonnes de fruits et légumes, mais a aussi fait des petits. Ainsi, grâce à Des Chenaux récolte et Trois-Rivières récolte c’est plus de 21 tonnes de denrées qui ont été amassées dans les champs de la Mauricie ! En 2021, d’autres initiatives pourraient prendre racine à Shawinigan, dans la MRC de Mékinac et même à La Tuque.

Pour en savoir plus sur ce projet, lire notre article:  Maski Récolte: sauver les beaux gros légumes

CHARLEVOIX

MRC de Charlevoix et Charlevoix-Est : un circuit pour redistribuer TOUS les surplus des détaillants, des restaurateurs et des producteurs agricoles

En 2018, Développement social intégré (DSI) Charlevoix a sollicité l’expertise de Vivre en Ville pour évaluer les mesures de sécurité alimentaire en place dans la région. Ce diagnostic démontrait que le processus de récupération alimentaire pouvait être grandement amélioré.

Grâce à une aide financière sur cinq ans obtenue auprès du Comité régional intersectoriel en sécurité alimentaire (CRISA), le « Circuit Alimenterre » a vu le jour et un chargé de projet a été embauché en septembre 2019.

Les trois grandes épiceries de la région ont signé des ententes dans le cadre du Programme de récupération dans les supermarchés (PRS). La quantité de denrées récupérées auprès des épiceries a presque quadruplé entre janvier et novembre 2020, passant de 480 à 1871 kg !

https://youtu.be/uMLVViZpKlg

Le contenu des paniers des banques alimentaires est maintenant plus varié. De plus, grâce à une meilleure fluidité de la distribution auprès de l’ensemble des organismes communautaires, les fruits et les légumes « poqués » sont rapidement transformés.

La médiatisation des ententes avec les supermarchés a suscité des offres spontanées de Tim Horton, Subway et la Ferme des Quatre-temps de Port-au-Persil. Une fois la crise sanitaire passée, des actions plus structurées seront mises en place auprès des différents restaurateurs et producteurs agricoles de la région.

En 2019, des « potagers partagés » ont vu le jour. Il s’agit de bacs en libre-service, dans lesquels les citoyens peuvent cueillir des légumes et des fleurs comestibles. Ces bacs sont une belle occasion d’éducation et de sensibilisation aux saines habitudes de vie et au jardinage. Par exemple, ils donnent aux jeunes des camps de jour l’occasion de planter, d’arroser, de récolter et de cuisiner.

Pour en savoir plus sur ce projet, lire notre article : Circuit AlimenTerre: un projet de sécurité alimentaire bien ficelé dans Charlevoix

Note. Les données sur la progression des projets en 2019 et 2020 sont tirées des sources suivantes :