Financement 100°

Maski Récolte: sauver les beaux gros légumes

Le 18 novembre 2019

Télécharger le PDF

Maski Récolte a réalisé, cette année, une fabuleuse moisson en évitant la perte de 8 tonnes de fruits et de légumes qui vont ainsi servir à lutter contre l’insécurité alimentaire.

La récolte de 2019 est six fois plus considérable que celle de l’an dernier, alors que Maski en forme, grâce à une subvention de 10 000 $ octroyée par 100°, lançait un projet-pilote afin de récupérer une partie des récoltes qui se perdaient dans les champs de la MRC de Maskinongé. À l’époque, le programme Maski Récolte avait organisé 8 activités de cueillette, de la mi-septembre à la fin-octobre, auxquelles s’étaient joints 48 bénévoles, pour une récolte de 1 396 kilogrammes.

Le potentiel du projet ayant été démontré dès sa première année, la MRC de Maskinongé, la Société d’aide au développement des collectivités (SADC), les Caisses Desjardins de l’Ouest de la Mauricie ainsi que Maski en forme ont donc décidé de prendre le relais et de financer Maski Récolte pour la saison estivale 2019. Si bien que cette année, le programme a pu tenir 37 activités de récolte, entre juillet et novembre, auxquelles ont participé 284 bénévoles chez 11 producteurs partenaires. Des producteurs qui n’hésitent d’ailleurs pas à demander un coup de pouce aux bénévoles du projet lorsqu’ils n’arrivent pas à ramasser les surplus dans leurs champs.

Maski récolte

La règle des tiers

Les cueilleurs bénévoles ne repartent pas les mains vides, car en toute équité, ces activités de glanage demeurent exigeantes. Ils conservent donc le tiers de ce qu’ils récoltent et en laissent un tiers au producteur. Le dernier tiers est offert à des organismes qui travaillent avec les jeunes comme des écoles, des garderies et des maisons de jeunes. Ce qui complète la mission de Maski en forme qui, depuis 14 ans, fait l’achat de denrées alimentaires destinées aux écoles de la région.

Ces produits, qui doivent ensuite être transformés, le sont souvent dans le cadre d’activités scolaires. Par exemple, l’an dernier, l’école Villa-de-la-Jeunesse de Saint-Élie-de-Caxton a proposé des ateliers de cuisine aux élèves avec les vivres reçus. Les produits transformés (fruits séchés, potages, etc.) ont ensuite été dégustés en guise de collation. Voilà des activités qui, en plus d’enrichir le cursus scolaire des élèves, leur permettent de se familiariser avec les produits locaux !



Télécharger le PDF

Un projet, trois volets

  1. Contrer le gaspillage alimentaire à travers la cueillette des fruits et légumes non récoltés dans les champs par une équipe de bénévoles.
  2. Favoriser l’accessibilité alimentaire par des dons de denrées aux CPE, écoles et municipalités de la MRC de Maskinongé.
  3. Sensibiliser à la consommation locale et saisonnière chez les cueilleurs, CPE, écoles et municipalités de la MRC de Maskinongé.