Montérégie

Courir, jouer, grandir: un camp de jour spécialisé en littératie physique

Le 13 juin 2019

Télécharger le PDF

Depuis l’été dernier, les enfants de 6 à 8 ans ont la chance de développer leur littératie physique au Centre Plein Air Notre-Dame-de-Fatima, à l’ouest de l’île de Montréal. Un camp de jour spécialisé, élaboré en collaboration avec l’organisme Tremplin Santé, permet en effet aux jeunes de s’initier à plusieurs sports d’équipe en faisant l’apprentissage des habiletés motrices de base. Une stratégie gagnante pour construire confiance et motivation et encourager la pratique à long terme du sport !

C’est à la suite d’un sommet de la Fondation Tremplin Santé présentant les bienfaits de la littératie physique que l’idée d’un camp spécialisé a germé, raconte Philippe Dupré-Deslandes, coordonnateur des programmes au Centre Notre-Dame-de-Fatima. « Ça nous trottait dans la tête, dit-il, et quand on a élaboré notre programmation, on a décidé d’implanter les principes de la littératie physique sur le terrain pour les plus jeunes. C’était assez nouveau, alors on a fait appel à l’expertise de Tremplin Santé pour nous aider à créer le programme « Courir, jouer, grandir ». »

littératie physique

Revenir au b.a.-ba de l’activité physique

Pour adopter et maintenir un mode de vie physiquement actif, les jeunes ont besoin d’apprendre à bouger, affirme d’entrée de jeu Marie-Christine Murphy, kinésiologue coordonnatrice à la Fondation Tremplin Santé qui accompagne les camps d’été au Canada en encourageant l’adoption de saines habitudes de vie. « Tous nos camps adhérents sont exposés à la littératie physique, poursuit-elle, mais à ma connaissance le Centre Plein Air Notre-Dame-de-Fatima est le premier à avoir créé un programme qui met vraiment de l’avant la littératie physique. »

« La littératie physique se définit par les habiletés motrices de base, la confiance et la motivation qui permettent aux jeunes de valoriser et de prendre plaisir à la pratique d’activités physiques. Avec une intervention de qualité, on peut offrir aux jeunes toutes les chances d’être actifs pour la vie. » – Marie-Christine Murphy

« Avec ce programme, on revient à la base de l’activité physique, explique Philippe Dupré-Deslandes. On veut que les jeunes développent les habiletés motrices fondamentales qui vont leur permettre de prendre plaisir à la pratique d’activités physiques tout au long de leur vie. » Expérimenté sur une semaine en 2018, le camp de jour « Courir, jouer, grandir » a été grandement apprécié des enfants et surtout, il a donné les résultats escomptés. « On a pu constater une évolution chez les campeurs, poursuit Guillaume Roberge, directeur des programmes au Centre Notre-Dame-de-Fatima. Les jeunes ont pris beaucoup de plaisir à tous les sports, même ceux qu’ils ne connaissaient pas. » Ce succès l’a convaincu des bénéfices de ce nouveau programme qui sera offert sur plus d’une semaine dès cet été.

littératie physique

Mettre l’accent sur le mouvement et les bonnes pratiques

En apparence, « Courir, jouer, grandir » est un camp de jour comme les autres où les enfants courent, s’amusent, jouent au ballon et pratiquent des sports d’équipe. Mais comme le précise Philippe Dupré-Deslandes, la littératie physique, c’est une tout autre manière d’aborder un sport. « Par exemple, avant de jouer au volleyball, on fait des ateliers où les jeunes apprennent à dribler, lancer, passer le ballon et attraper les passes, poursuit-il. Ces ateliers visent notamment à développer le plaisir de jouer par l’acquisition de nouvelles habiletés. En décortiquant les mouvements de base de chaque sport, on s’assure que les jeunes développent leurs compétences avant se lancer dans une activité physique plus complexe. »

« La littératie physique est une notion déterminante dans l’apprentissage de l’activité physique. Lorsqu’un jeune intègre un éventail de mouvements, il acquiert de la confiance et la motivation de participer à des activités physiques. » – Marie-Christine Murphy

La littératie physique sous-tend par ailleurs une approche globale qui regroupe l’ensemble des capacités et des connaissances essentielles pour s’engager dans un mode de vie physiquement actif. Aussi le programme « Courir, jouer, grandir » s’assure également d’initier les enfants aux bienfaits d’une vie active et aux bonnes pratiques, comme bien réchauffer ses muscles, s’hydrater ou s’étirer quand on fait de l’activité physique. Les jeunes sont également sensibilisés à l’esprit du jeu qui comprend les notions de respect, de fair-play et de plaisir partagé.

« Avec ce programme, on désire contribuer au développement du jeune dans son ensemble. À la fin de la semaine, on veut qu’il ait appris quelque chose et qu’il se sente compétent et motivé pour continuer à faire du sport dans sa vie de tous les jours. » – Guillaume Roberge

littératie physique

À fond dans la littératie physique !

En plus de former des moniteurs spécialisés en littératie physique pour son programme « Courir, jouer, grandir » en collaboration avec Tremplin Santé, le Centre Plein Air Notre-Dame-de-Fatima a entrepris d’intégrer ce concept novateur à l’ensemble de sa pratique organisationnelle. « On tient à ce que tous nos moniteurs soient sensibilisés aux principes de la littératie physique, précise Philippe Dupré-Deslandes. Que leur programmation ne se limite pas à faire une partie de soccer, mais qu’ils incorporent de petites activités pour apprendre à botter ou à contrôler le ballon, afin que les jeunes développent des compétences qui les encouragent à poursuivre ce sport-là. »

littéraie physique

Parallèlement à ses activités sur son site principal, le Centre Notre-Dame-de-Fatima offre par ailleurs un camp de jour spécialisé en sports individuels et collectifs à l’école secondaire du Chêne-bleu, à Pincourt. Pour la première fois cet été, ce camp mettra de l’avant la littératie physique pour favoriser la compréhension et la participation des jeunes, tout en permettant à chacun d’atteindre son plein potentiel.

« Cet été, on a décidé de mettre la pédale au fond en littératie physique. On veut voir jusqu’où on est en mesure d’incorporer ce concept-là dans la pratique saine du sport. » – Philippe Dupré-Deslandes

Tremplin Santé, pour sa part, compte bien continuer de faire la promotion de la littératie physique pour aider les jeunes à grandir en santé. « Pour nous, c’est un pilier, conclut Marie-Christine Murphy. Quand on présente un nouveau sport ou une nouvelle activité, on se base toujours sur les fondements de la littératie physique. » Les camps adhérents au programme Tremplin Santé ont par ailleurs accès à des formations et des outils pour les aider à implanter cette approche sur le terrain et contribuer au développement de la littératie physique chez les jeunes. Assurément, bien que le concept soit relativement nouveau, la littératie physique a fait ses preuves et n’a pas fini d’inspirer les organisations de loisir et de sport foncièrement dévouées au mieux-être des enfants.



Télécharger le PDF