Innovation

Alexandre Guilmette: un entrepreneur qui carbure à l’agriculture urbaine et prépare la transition verte

Le 23 octobre 2017

Télécharger le PDF

Alexandre Guilmette rêve de communautés durables et résilientes. Un de ses concepts préférés : les Incroyables Comestibles. Terrain d’expérimentation : Victoriaville. Objectif : changer le monde, rien de moins !

« En 2013, après avoir réalisé mes rêves de fonder une famille, de construire une maison écologique et de créer ma propre entreprise, j’ai continué à réfléchir à un nouveau modèle de société auquel je voulais contribuer, déclare d’emblée Alexandre Guilmette. Les Incroyables Comestibles, c’est exactement ça : des citoyens engagés qui veulent changer le monde ! »

Un mouvement en pleine expansion

Les Incroyables Comestibles (Incredible Edible) sont nés à Tordmorden en Angleterre. Dans cette ville durement touchée par la crise de 2008, des citoyens se sont mobilisés autour d’un projet un peu fou : créer des potagers sur les terrains municipaux vacants et les devantures de différents bâtiments en laissant la communauté se servir.

L’objectif de ces pionniers : faciliter l’accès à des aliments plus abordables et développer l’autonomie alimentaire de la municipalité. L’initiative a tellement séduit qu’elle s’est répandue comme une traînée de poudre : elle est maintenant présente dans des centaines de villes à travers le monde.

Changer le monde, un jardin à la fois

Le jeune entrepreneur a pris contact en 2014 avec les fondateurs du mouvement en Angleterre et en France. « Après plusieurs mois de travail avec une équipe de 15 citoyens, les Incroyables Comestibles ont été lancés à Victoriaville en avril 2015, raconte Alexandre Guilmette. Le projet a notamment démarré grâce à Émilie Viau-Drouin, étudiante en agriculture biologique, et Sophie Legault, gestionnaire de projets d’agriculture urbaine ».

Les astres étaient bien alignés dans cette ville, considérée comme le berceau du développement durable au Québec : l’initiative des Incroyables Comestibles s’est naturellement arrimée au Jardin des rendez-vous, une réalisation de la municipalité, qui a inauguré, en juin 2015, un espace comestible en libre-service (voir notre texte à ce sujet).

Une subvention de 15 000 $

En juin 2017, grâce à l’implication d’Alexandre Guilmette, Victoriaville a également obtenu une subvention de 15 000 $ accordée par le Fonds communautaire pour le 150e anniversaire du Canada. « L’objectif est de créer, d’ici la fin de l’année, 100 espaces comestibles et nous nous en approchons », se réjouit Alexandre Guilmette.

Ces espaces sont sur les terrains ou les balcons de citoyens, mais aussi devant les bâtiments de plusieurs partenaires institutionnels et communautaires comme les Cuisines collectives des Bois-Francs, la Coopérative La Manne, la MRC d’Arthabaska, Solidarité Jeunesse, Parents-Ressources des Bois-Francs, etc.

Séduire aussi le secteur privé

« Je crois beaucoup à la collaboration entre la municipalité, les citoyens et le monde des affaires », souligne Alexandre Guilmette. Le jeune entrepreneur a donc fondé l’entreprise  B Transition, afin d’accompagner et développer des projets qui accélèrent la transition écologique et sociétale.

« J’ai lancé des produits et des services reliés aux Incroyables Comestibles pour avoir des revenus, sans pour autant dénaturer l’esprit du mouvement », explique Alexandre Guilmette. Il a, par exemple, conçu du mobilier urbain adapté à l’initiative et convaincu deux centres jardin de donner des avantages aux citoyens qui passent à l’action. Plusieurs partenaires ont aménagé des platebandes comestibles plutôt que décoratives, et trois restaurants ont adopté son concept d’« Incroyable Terrasse ».

La carte de l’abondance partagée

En janvier 2017, une idée a émergé au cours d’une réunion du comité de coordination citoyenne : la carte « Je crée l’abondance ». Cette carte est remise aux citoyens de Victoriaville par la Ville ou un des coordonnateurs du mouvement. « Plusieurs entreprises ont accepté d’offrir des rabais aux détenteurs de cette carte », explique Alexandre Guilmette, qui compte bientôt déployer ce concept partout au Québec.

Des incitatifs financiers pour faciliter la transition verte

« Tous les citoyens, organismes et entreprises qui posent des gestes favorables à l’environnement devraient pouvoir le faire au moindre coût possible », soutient Alexandre Guilmette. L’entrepreneur a donc lancé, tout récemment, le programme des « Incroyables récompenses », qui vise à rendre plus accessible la construction d’habitations durables partout au Québec.

L’objectif de cet innovateur, qui croit beaucoup à l’économie sociale et circulaire, est de changer le monde en contribuant à la création de communautés durables et résilientes. « Je veux contribuer à l’avènement de quartiers verts qui favorisent la santé des citoyens et le partage de l’abondance, déclare-t-il avec détermination. Il est plus que temps de s’activer pour bâtir les sociétés viables de demain. »



Télécharger le PDF