Villes résilientes

Canicule : l’accessibilité et la connectivité des espaces verts, c’est vital!

Le 9 juillet 2020

Alors qu’une troisième canicule s’est abattue sur le sud de la province, Nature Québec et l’Association québécoise des médecins pour l’environnement (AQME) rappellent l’importance des espaces verts pour atténuer les effets de la chaleur extrême.

Dans leur communiqué, les deux organisations font valoir que l’arbre est une solution-nature efficace pour accroître notre résilience, face aux changements climatiques, grâce à l’ombre et la fraîcheur qu’il procure. Toutefois, en dépit des efforts de plantation pour accroître la canopée urbaine, ces oasis demeurent, pour la plupart, difficilement accessibles, notamment pour les personnes les plus vulnérables.

En effet, de nombreux parcs sont ceinturés par d’interminables surfaces minéralisées, ce qui peut dissuader les personnes accablées par la chaleur de s’y rendre à pied. Nature Québec et l’AQME recommandent donc aux villes d’aménager plus de trames vertes de proximité afin d’accroître la connectivité des espaces verts.

Dans le but d’offrir des itinéraires ombragés pour les citoyens de la Capitale-Nationale, Nature Québec a créé une carte interactive. Cet outil permet aux résidents du centre-ville d’identifier les parcs urbains qui se trouvent à proximité de leur lieu de résidence ou de travail, et d’opter pour des rues arborées et piétonnes afin de les rallier à l’abri du Soleil. Cette carte permet en outre de constater, au premier coup d’œil, que cette trame verte est encore largement lacunaire et qu’il reste encore beaucoup de travail à faire pour que les citadins de Québec puissent se balader à l’ombre des grands arbres…