Tout-petits

Services de garde éducatifs: 10 stratégies pour jouer dehors cet hiver

Le 4 décembre 2017

Si vous travaillez dans un service de garde éducatif, vous savez que votre rôle est d’offrir aux enfants, chaque jour, l’environnement le plus propice possible à leur plein épanouissement. La communauté scientifique est unanime pour nous rappeler ce que notre gros bon sens sait déjà : pour la santé et le développement des tout-petits, rien ne surpasse le jeu extérieur !

Au Québec, toutefois, le temps froid s’installe dès novembre pour longtemps et il entraine, avec lui, son lot de défis… Le froid, le temps consacré à s’habiller et à se dévêtir au vestiaire, les vêtements mouillés, les chemins glacés, les envies de pipi, les mitaines perdues, les enfants empêtrés dans leurs habits de neige et bien d’autres encore. Il n’en demeure pas moins inconcevable de priver, tout l’hiver, les enfants qui fréquentent les services de garde des immenses bienfaits que leur procurent les jeux extérieurs quotidiens.

jeux d'hiver

Voici 10 stratégies pour avoir le goût de mordre dans l’hiver et d’offrir aux tout-petits la chance d’en profiter eux aussi :

1 – Soyez honnêtes avec vous-mêmes

Réfléchissez à votre véritable rapport, comme personne, à l’hiver et, comme professionnelle, aux sorties avec les enfants dans des conditions moins clémentes. La relation qu’une personne entretient avec le froid et la neige, loin d’être une fatalité, peut changer. Le but est de sonder ce qui vous plait, comme ce qui vous rebute. Pour avoir le goût de sortir avec les enfants en hiver, vous devrez miser sur le plaisir et réduire les irritants, pour vous d’abord.

enfant dehors hiver

2 – Partagez vos souvenirs de jeux extérieurs d’enfance en équipe

Que vous ayez grandi dans un pays chaud ou nordique, rappelez-vous vos meilleurs souvenirs de jeux extérieurs. Plongez dans vos souvenirs et racontez-les. Reconnectez-vous un instant à combien ces moments ont été précieux pour vous et grandes sources d’apprentissage. En équipe, discutez de ce qui a changé entre vos jeux d’enfants et le quotidien des nouvelles générations. Vous verrez que la discussion sera difficile à tarir et que l’adhésion de l’équipe à l’idée que les sorties extérieures sont importantes à l’année aura probablement progressé.

3 – Travaillez en équipe

Formez-vous en équipe. Informez-vous de la recherche sur les besoins des enfants, sur les retombées positives des jeux extérieurs et sur les recommandations1 à cet effet. Lisez le livre Perdus sans la nature, de François Cardinal. Réservez du temps en réunion pour du véritable travail d’équipe. Dotez-vous d’une vision commune sur le jeu extérieur à l’année. Idéalement, donnez-vous une politique sur les sorties extérieures qui reflètera cette vision et vous aidera à la réaliser. Surtout, organisez le temps — les horaires de repas, les routines — en faisant des sorties extérieures une des priorités de la journée.

4 – Prenez un taureau par les cornes à la fois

Tout bon processus de changement passe par la définition du problème : parlez des freins aux sorties extérieures, des irritants et des obstacles, mais dans une optique constructive. Dans un climat respectueux, dénouez les nœuds. Faites tomber les barrières une à une, en partageant bien les responsabilités. Les vêtements des enfants sont trempés après les jeux du matin et sortir une deuxième fois dans la journée vous semble irréaliste ? Nommez-le et expliquez bien pourquoi il vous est actuellement difficile de vêtir les enfants adéquatement en après-midi. Puis, avec tout autant de conviction, cherchez ensemble des solutions, jusqu’à ce que vous régliez réellement et durablement le problème. Apportez les changements nécessaires en commençant par ceux qui auront le plus grand impact et par les plus simples et agréables à mettre en place.

garderie jeux dehors hiver

5 – Habillez-vous chaque jour, en fonction de la météo

Si la cour extérieure, les rues du quartier et les parcs environnants font partie de votre environnement de travail, vos vêtements extérieurs font partie de vos habits de travail. Comment vous sentir motivée à sortir si vous êtes mal à l’aise lorsque vous mettez le nez dehors ? Vêtissez-vous chaque jour en vous adaptant aux prévisions météorologiques. Les mots d’ordre : chaleur, souplesse, imperméabilité… Bref, habillez-vous pour être confortable.

6 – Rassurez les parents

De nombreux parents craignent que leurs petits trésors ne prennent froid ou ne tombent malades s’ils sortent à l’extérieur par temps froid. Accueillez leurs inquiétudes et prenez la peine de les rassurer. Rétablissez les faits : jouer dehors l’hiver, à condition d’être bien habillé, réduit les risques de contracter une infection virale, entre autres parce que les germes des infections respiratoires survivent moins longtemps sous zéro, qu’à l’intérieur.

Rassurez les parents sur le fait que vous veillez au bien-être de leurs enfants, en tout temps, et que vous ne les laisserez en aucun cas souffrir du froid. L’adhésion des parents aux sorties hivernales favorisera grandement leur collaboration, au moment d’apporter les vêtements d’hiver, notamment.

vetements hiver enfants garderie

7 – Faites de l’habillement adéquat des enfants une priorité

Prenez tous les moyens nécessaires pour garantir que chaque enfant sera vêtu adéquatement de la tête aux pieds pour sortir chaque jour. Cette démarche devrait être faite en équipe et renouvelée chaque saison. Assurez-vous que les parents sont bien informés des besoins vestimentaires des enfants. Utilisez des pictogrammes s’il le faut !

Soutenez les parents pour qu’ils équipent leurs petits à bon prix en les dirigeant vers les marchés aux puces du quartier. Installez des cordes à linge pour suspendre les vêtements mouillés. Organisez les vestiaires pour que les enfants puissent retrouver leurs bottes et leurs tuques. Garnissez la boîte à vêtements de rechange. Rendez caduc le prétexte de l’habillement inadéquat pour rester à l’intérieur.

jeux hiver enfants garderie

8 – Référez-vous à la charte des températures

Il est conseillé de demeurer à l’intérieur lorsque les conditions météorologiques sont dites extrêmes. Pour mettre fin aux débats à savoir si la météo permet ou non de sortir, référez-vous tous — membres du personnel et parents — à l’outil « Santé et sécurité des enfants : suivre la température du Regroupement des CPE de la Montérégie ». Exposez-le dans l’entrée et fiez-vous à lui. Vous saurez non seulement quand vous pouvez sortir sans danger, mais aussi quelles précautions prendre lorsque vous amenez les enfants jouer dans le froid.

9 – Éclairez la cour

Sortir dans la cour après la sieste permet de s’oxygéner en fin de journée. Cependant, lorsque le soleil est couché, la cour extérieure devient beaucoup moins invitante. Éclairez-la suffisamment avec des lampadaires, des projecteurs, des guirlandes de lumières blanches ou colorées. Transformez ce coin sombre et froid en lieu vivant et festif.

 

10 – Équipez la cour et explorez les alentours avec des yeux d’enfants

Explorez-le quartier avec les enfants : places publiques, marchés de Noël, terrains riverains, cours d’école, parcs et boisés… Cherchez avec eux les possibilités de jeux qu’il offre en hiver. Garnissez aussi la cour extérieure de votre service de garde avec du matériel adapté à la saison. Pensez aux conditions variées que l’hiver québécois comporte : neige ou non, glace ou pluie. Mettez des pelles solides, de différentes tailles, à la disposition des enfants. Fournissez-leur des traineaux avec cordes, des camions, des ballons, des cônes, des trésors à cacher dans la neige. Soyez créatifs !

Enfin, ouvrez vos cœurs d’enfants et investissez-vous dans les jeux des enfants. Creusez des chemins dans la neige, glissez, vous aussi, dégringolez de la butte, cueillez des branches pour « faire un camp ». Vous aurez vite fait d’avoir chaud et, comme les enfants de vos groupes qui en seront ravis, vous ne voudrez plus revenir à l’intérieur !

Les besoins des enfants entourant les jeux extérieurs

  • Jouer dehors plusieurs fois par jour
  • Avoir suffisamment de temps à l’extérieur pour s’investir dans leurs jeux2
  • Pouvoir explorer librement des environnements variés qui présentent des défis3 : grosses roches, sable, souches d’arbres, pelouse, neige, glace, pentes, etc.
  • Disposer de matériel intéressant, en quantité suffisante, qui varie selon les saisons.4

1 Ministère de la Famille. Cadre de référence Gazelle et Potiron: Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde éducatifs à l’enfance, page 67.
2 Dugas, C., Conférence sur le jeu moteur, 27 mars 2012, UQÀM.
3 Dugas et Point, Cours Jouer pour apprendre en petite enfance, MOOC, UQTR, 2015.
4 IDEM.