Innovation sociale

Santé, alimentation et plaisir sous un même toit: des initiatives d’ici et d’ailleurs à découvrir

Le 29 octobre 2019

Télécharger le PDF

Tout récemment inaugurée dans un ancien hôpital, la Cité internationale de la gastronomie de Lyon illustre de manière très éloquente que santé et saine alimentation peuvent aisément rimer avec plaisir. Dans la même veine, des organisations québécoises rassemblent avec brio le monde alimentaire et celui de l’innovation sociale. Chapeau !

À l’origine, le Grand Hôtel-Dieu de Lyon est un hôpital. Construit en 1184 (!) par l’Ordre des frères pontifes, il devient un réel établissement de soins de santé en 1454. Pendant plus de cinq siècles, sa mission est d’accueillir et de nourrir les malades dans le besoin, et ce, jusqu’en 2010.

La même année, le repas gastronomique des Français est reconnu au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. Dans ce cadre, la France s’engage à sauvegarder ce patrimoine en le célébrant de diverses façons, notamment en créant quatre cités de la gastronomie aux objectifs divers et propres à chacun. Il y en aura une à Dijon en 2021, à Tours en 2022 et à Paris en 2024. Celle de Lyon a donc été la première à ouvrir ses portes, le 19 octobre dernier, à la suite de près d’une décennie de rénovations d’envergure.

Pour sa part, la Cité internationale de la gastronomie de Lyon s’est donné pour mission de tisser des liens étroits entre l’alimentation, la santé et la gastronomie. Si les trois concepts ne font pas forcément bon ménage aux yeux de certains, ils sont pourtant au cœur de chaque exposition et chaque expérience présentées à la cité. Par exemple, un atlas gastronomique interactif permet de découvrir les différentes cultures culinaires dans le monde. De plus, les enfants sont invités à éveiller leur sens dans l’espace MIAM MIAM ! de la « gastroludothèque. » C’est donc l’endroit parfait pour jouer avec sa nourriture ! Ils pourront aussi y comprendre les cycles de l’alimentation du produit à la consommation, et pourquoi la cuisine est si importante dans l’adoption de saines habitudes de vie.

Espace Miam miam à la Cité internationale de la gastronomie de Lyon | Crédit photo: Geoffrey Reynard

Puis, dans l’idée d’alimenter la discussion, la Cité de la gastronomie héberge également un Gastrolab, un espace de travail collaboratif visant à propulser les innovations en matière de nutrition, de santé et de gastronomie. Il s’agit donc d’un espace rassembleur, constructif et instructif de manière à faciliter l’émergence d’idées et de concepts prometteurs dans l’univers de l’alimentation en pleine métamorphose. Et ce vent de changement fait aussi son bout de chemin ici et maintenant.

Et au Québec ?

De notre côté de l’Atlantique, le Québec peut également se targuer d’avoir de nouveaux espaces prometteurs, qui regroupent aussi, chacun à leur manière, l’alimentation, la santé, le plaisir et l’innovation sociale.

C’est en 2018 que l’Institut du Tourisme et de l’Hôtellerie du Québec (ITHQ) et l’Université Laval fondent le GastronomiQC Lab, une unité mixte de recherche entre les deux établissements. La mission du laboratoire est de favoriser l’innovation et de faire rayonner la gastronomie québécoise à l’international. L’un de leurs projets de recherche vise par exemple à dresser une « cartographie gastronomique du territoire nordique québécois, incluant les produits, les acteurs et les enjeux du développement de l’offre de produits sauvages comestibles. »

Si le GastronomiQC Lab n’est pas un espace de travail collaboratif, son équipe planifie régulièrement des Rendez-vous en formule 5 à 7 dans le but d’annoncer et d’échanger à propos des résultats ou du développement des divers projets de recherche du laboratoire. Ces événements permettent donc d’approfondir les réflexions à propos de la gastronomie locale et sauvage dans un contexte scientifique et de restauration, ce qui est assez inhabituel. Une autre belle occasion de relier la santé et l’alimentation au plaisir.

Pour sa part, Esplanade est le premier accélérateur pour les entrepreneurs en innovation sociale au Québec. L’objectif est donc de les accompagner dans leur démarche, afin de veiller à la réalisation et à la pérennité de leur entreprise novatrice. Situé dans le quartier Mile-Ex à Montréal, il s’agit aussi d’un espace de travail collaboratif où se trouve notamment l’organisme Récolte à la barre du Goût du changement, un événement qui présente les entreprises pour qui l’innovation sociale et la saine alimentation font partie intégrante de leur mission.

innovation sociale en alimentation

Rencontre de réseautage à l’organisme Récolte | Crédit photo: Récolte

Ensemble, Esplanade et Récolte chapeautent le Pôle systèmes alimentaires, dont l’objectif est d’activer les divers joueurs qui composent l’écosystème alimentaire montréalais. Ce faisant, ils souhaitent faire naître et conseiller des entrepreneurs sociaux et innovants qui contribuent à accélérer la transition vers un système alimentaire durable à long terme. Et cette transition se fait nettement plus doucement lorsqu’elle émane de rencontres inspirantes et de partage de connaissances complémentaires.

Comme quoi le plaisir a bon goût à toutes les sauces. Qui plus est, il contribue certainement à lier tous les maillons de la chaîne alimentaire pour veiller à notre santé globale, tant la nôtre que celle de la planète.

Crédits photos:  Cité internationale de la Gastronomie de Lyon (Geoffrey Reynard) et Récolte



Télécharger le PDF