Jouer dehors

Aménager une ruelle verte: une boîte à outil pour réaliser votre projet

Le 14 septembre 2018

Vous habitez aux abords d’une ruelle et vous aimeriez lui insuffler une petite métamorphose pour la rendre plus conviviale aux déplacements actifs et aux jeux des enfants ? Savez-vous qu’il existe maintenant plusieurs ressources susceptibles de vous aider dans cette démarche ?

Qu’est-ce qu’une ruelle verte ?

Longtemps utilisées comme espace privilégié pour le jeu libre et la promenade, les ruelles ont perdu leur vocation récréative au profit de la circulation automobile vers les années 50-60.

Depuis quelques années, plusieurs comités de mobilisation citoyenne, de concert avec leur éco-quartier et l’administration municipale, se réapproprient graduellement ces espaces publics par la mise en œuvre des projets collectifs de verdissement des ruelles.

Situées à proximité des résidences, tantôtterrains de jeu, trajets de marche, de vélo ou de course à pied, lieux de jardinage ou de rassemblement, les ruelles offrent un immense potentiel de développement pour favoriser un mode de vie sain et actif en milieu urbain. Pour toutes ces raisons, et bien d’autres encore, les bénéfices qui découlent d’une ruelle verte valent largement les petits efforts que demande son aménagement.

Des aménagements permanents, temporaires ou éphémères

Le Regroupement des éco-quartiers, inspiré par les travaux de l’architecte et urbaniste danois Jan Gehl (2012), propose différents aménagements qui favorisent le jeu et le transport actifs. Rassemblés dans un mémoire déposé dans le cadre des consultations Montréal, physiquement activeen 2013, ces aménagements sont présentés selon leur durée dans le temps. On parle donc de structures permanentes, temporaires ou éphémères.

Structures permanentes

Ce type d’aménagements constitue les éléments qui circonscrivent l’espace urbain et le cadre bâti. Les structures permanentes permettent notamment de rendre les lieux agréables et sécuritaires.

  • Transformer les ruelles en impasse en bloquant l’une des entrées à l’aide de bacs à fleurs ou des potagers en bacs, par exemple. Cela limitera l’accès aux véhicules autres que ceux des résidents ou service d’urgence et d’entretien, tout en permettant le passage des piétons et cyclistes.
  • Mettre en place des mesures de ralentissement de la circulation :
    • Ajout d’obstacles comme des dos d’âne, rétrécissement de la largeur de la voie de circulation, changement du matériau de surface, etc.
    • Indiquer la limite de vitesse, par exemple, limiter la vitesse à 10 km/h
  • Indiquer que la priorité est aux piétons en utilisant une signalisation adéquate et du marquage au sol sur la chaussée des ruelles et entre les ruelles.
  • Installer du mobilier pour le repos et le confort des marcheurs, cyclistes, skieurs et raquetteurs : bancs, tables à pique-nique, fontaines d’eau, supports à vélo, station de réparation de vélo, etc.
  • Voir au bon éclairage des ruelles pour augmenter le sentiment de sécurité la noirceur venue.
  • Entretenir la chaussée et les systèmes de drainage afin de profiter de conditions agréables pour la marche et le jeu.
  • Encourager les riverains à diminuer la hauteur des clôtures afin de favoriser les interactions entre les cours arrière et les ruelles.
    • Aménager des ruelles qui invitent au jeu et à la pratique d’activité physique spontanés :
    • Marquage au sol de terrains de hockey, de marelles, de serpents et échelles, de quatre coins, ou encore, de pièces de maison et de trajets menant par exemple à un bac d’agriculture urbaine ou un potager collectif
    • Penser à laisser des surfaces en terre battue, béton, gravier ou asphalte pour faire rebondir les ballons
    • Installer des hangars collectifs pour entreposer les équipements sportifs et récréatifs saisonniers (buts de hockey, vélos, trottinettes, balançoires, etc.)
  • Embellir et verdir les ruelles en plantant des arbres, des arbustes, des plates-bandes et des potagers collectifs.
  • Installer des panneaux de signalisation indiquant que l’on se trouve dans une ruelle verte.

Structures temporaires

Ce type d’aménagement occupe l’espace pendant un certain temps et varie au fil des saisons. Les structures temporaires offrent une diversité d’occasions d’être actif par l’ajout d’équipements ou la création d’aires de jeu.

  • Installer des équipements et fournir du matériel de jeu en fonction de la saison :
    • Boîtes à jouets communautaires
    • Paniers de basket
    • Balançoires
    • Parcours à obstacles
    • Parcours de mise en forme pour adultes
    • Croque-livres
  • L’hiver, aménager et entretenir une glissade, des pistes de ski de fond et des patinoires, pour ainsi, transformer les ruelles vertes en ruelles blanches.
  • L’été, pratiquer l’agriculture urbaine dans les ruelles : mettre en terre des arbres et arbustes fruitiers, des fines herbes, des plants de légumes, et entretenir les plates-bandes et potagers. Le jardinage ça rend actif !

Structures éphémères

Les structures éphémères sont des activités et des événements rassembleurs de courte durée qui animent les lieux.

  • Favoriser la participation citoyenne et créer des liens entre voisins par l’organisation de fêtes de ruelle, de 5 à 7 entre voisins, de journées de plantation, de tournois amicaux, de projections de films, d’activités de lecture de contes, de spectacles, de corvées de ruelle, etc.

Alors, prêts à réaménager votre ruelle ?



Guides d’implantation et d’aménagement de ruelles vertes

Dans le cadre du plan d’action de la Politique de l’enfant de la Ville de Montréal, la Ville souhaite mettre en place des mesures permettant d’offrir aux enfants des espaces publics accessibles, sécuritaires et propices au jeu et à la découverte. Parmi celles-ci, deux guides ont été réalisés par le Regroupement des éco-quartiers (REQ) à l’intention des arrondissements, des éco-quartiers et des comités citoyens :

Ce guide dresse un portrait d’ensemble de la situation des ruelles vertes à Montréal, présente les trois principaux modèles d’implantation de ruelles vertes à Montréal ainsi que les étapes du processus menant à la création de ruelles vertes. Il vise à outiller les citoyens et les municipalités intéressés par ce type de projet.

Ce guide rassemble les meilleures pratiques ainsi que les ressources disponibles, et propose des outils pour inspirer et encourager l’aménagement de ruelles vertes, sécuritaires et actives.

L’aspect de la sécurité dans les ruelles vous préoccupe plus particulièrement ? Prenez part à Ruelle vivante et vigilante, une campagne de sensibilisation à la sécurité et à la place des enfants dans les ruelles montréalaises.

Arpentez les ruelles montréalaises

Il n’existe pas de recette miracle pour concevoir et aménager une ruelle verte. Alors, pourquoi ne pas s’inspirer des projets réalisés à ce jour? Il existe d’ailleurs une application mobile conçue pour vous piloter à travers les ruelles montréalaises. En effet, Parcours verts et actifs : J’ai ma ruelle à cœur est une initiative du Regroupement des éco-quartiers appuyée par Je fais MTL et par Montréal physiquement active. Elle a pour objectif de créer des parcours pour faire découvrir les ruelles vertes et développer les déplacements actifs à l’échelle du quartier, particulièrement chez les jeunes, et ultimement, de valoriser le réseau des ruelles de Montréal.

Cinq parcours de 3 à 5 km raccordant les ruelles vertes entre elles et reliant les ruelles aux principales destinations du quartier ont été développés dans trois arrondissements (Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Le Sud-Ouest Rosemont-La Petite-Patrie et Villeray). Une application mobile gratuite, Parcours verts et actifs, a aussi été crééepermettant aux utilisateurs de découvrir les ruelles vertes d’un quartier et de nombreux points d’intérêt liés au verdissement, à l’activité physique, à l’histoire et au patrimoine architectural.

En vous souhaitant de charmantes balades!