Quartiers à échelle humaine

Bâtir des milieux sains en mode participatif: 12 communautés en action

Le 4 décembre 2017

Le Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM) vient de publier un document remarquable qui décrit 12 initiatives d’urbanisme participatif menées dans des communautés locales défavorisées de l’Alberta, de l’Ontario et du Québec. Survol.

Intitulée Bâtir ensemble des communautés actives, la publication décrit les défis, les apprentissages et les meilleures pratiques de trois organisations non gouvernementales qui se sont associées afin de transformer 12 milieux. Ce document de référence a le mérite de présenter des projets réalisés aussi bien en ville, en banlieue, qu’en milieu rural.

Les initiatives décrites ont été mises en place dans le cadre du projet Réseau Quartiers verts, dont la mission est de créer des quartiers plus verts, actifs et en santé. Le financement de ce réseau est assuré par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC)*.

« Le partenariat Réseau Quartiers verts cherche à découvrir comment les décideurs, les professionnels de l’aménagement, les groupes communautaires et les citoyens peuvent travailler ensemble à l’élaboration de plans et de solutions qui favorisent les transports actifs et la participation active des citoyens dans les quartiers. »

Courte définition

L’urbanisme participatif met en contact des citoyens et professionnels qui se réunissent dans des centres communautaires, au cours de fêtes de quartier, pendant des ateliers de design, afin de réaliser des projets urbains répondant aux vrais besoins de leur communauté. Cette approche permet un échange de savoirs entre les résidents, qui vivent dans le quartier au quotidien (savoir expérientiel), et les experts de l’aménagement (savoir technique).

Des initiatives variées qui portent fruit

Les 12 projets du Réseau quartiers verts ont donné lieu à des réalisations innovantes, dont voici quelques bribes :

Un match de hockey dans la rue à Calgary. Dans une intersection du quartier Bridgeland, un match de hockey a été organisé pour les participants au Symposium Safe and Smooth de 2015. Ce match, qui a eu lieu dans un espace équivalent à la largeur d’une rue, n’a pas ralenti la circulation automobile ! Dès l’année suivante, la Ville de Calgary a annoncé que, la rue deviendrait un parc permanent. En Alberta, c’est l’organisation Sustainable Calgary qui est partenaire du Projet quartiers verts.

Une « rue complète » dans une municipalité rurale de l’Ontario. La « rue complète » est un concept typiquement urbain, mais l’organisme Communities in Action (CIA) de Haliburton a choisi de l’appliquer en milieu rural, sur une route de comté. Comme les routes de comté sont des espaces intergouvernementaux, le Toronto Centre for Active Transportation, le partenaire ontarien du Réseau Quartiers verts, a travaillé avec les professionnels des deux paliers de gouvernement. Cette concertation a permis de concevoir et de tester temporairement des mesures d’apaisement de la circulation.

« Au-delà d’une simple étape de consultation, l’urbanisme participatif favorise un dialogue ouvert et une interaction productive entre les usagers, les experts et les décideurs, et ce, tout au long du processus. »

Une marche exploratoire rassembleuse en banlieue. À Laval, dans le quartier Chomedey, où, plusieurs acteurs étaient déjà impliqués dans l’amélioration de l’environnement bâti, le CEUM a effectué un important travail de coordination. Les différents organismes ont eu l’occasion de briser les silos et de réaliser que la somme de leur travail les avait déjà conduits tout près du but. Une marche exploratoire, qui a eu lieu dans des lieux identifiés comme prioritaires au chapitre de la sécurité s’est avéré un moment phare, qui a réuni les groupes communautaires en santé publique, en services sociaux, en transport et en logement, ainsi que des professionnels de la Ville, des chefs de division, des élus, des policiers et des parents d’élèves.

Un document de référence étoffé et facile à lire

« L’urbanisme participatif – Aménager la ville avec et pour ses citoyens » est un document incontournable pour les décideurs et les professionnels de l’urbanisme, du design, du génie, de la santé publique et du milieu communautaire. Sa présentation agréable et ses textes bien vulgarisés en font toutefois une publication pertinente pour tous.

Le Réseau Quartiers verts est financé par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) dans le cadre du programme « Stratégie d’innovation : Atteinte du poids santé dans les collectivités du Canada ».

Bâtir ensemble des communautés actives. Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM), 2017.

Pour en savoir plus sur la démarche d’urbanisme participatif : L’urbanisme participatif –  Aménager la ville avec et pour ses citoyens. Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM), 2015.

Photos : CEUM