Outaouais

Caryl Green: la mairesse qui fait bouger la petite municipalité de Chelsea

Le 24 juillet 2017

Depuis quelques années, il se passe beaucoup de choses en matière de transport actif et collectif à Chelsea, une municipalité semi-rurale d’environ 7 000 habitants située à 15 km de Gatineau. Entrevue avec Caryl Green, une mairesse visionnaire.

Sous l’impulsion de Caryl Green, Chelsea a adopté un plan directeur de transport actif auquel de nombreux partenaires collaborent, et la MRC des Collines-de-l’Outaouais s’est dotée d’un service de transport collectifs dont le succès est phénoménal.

Caryl Green

100°. Pourquoi était-il nécessaire de se pencher sur le transport actif à Chelsea, alors qu’on peut accéder au parc de la Gatineau directement du village ?

Caryl Green. C’est vrai que Chelsea est un secteur privilégié pour le plein air, car nous sommes situés entre le parc de la Gatineau et la rivière Gatineau. Mais, sur l’axe nord-sud, le village est coupé en deux par l’autoroute 5 et aussi par la route 105, ce qui nuit aux déplacements actifs d’un quartier à l’autre. De plus, le chemin Old Chelsea, qui traverse notre centre-village d’est en ouest, est une route provinciale qu’on ne peut aménager sans l’accord du  Transports, de la Mobilité Durable et de l’Électrification des Transports (MTMDET). Il y avait donc beaucoup de travail et de planification à faire pour favoriser les déplacements actifs sur notre territoire.

« Pour créer un sentiment d’appartenance dans un village comme Chelsea, ça prend des connexions sécuritaires pour que les citoyens puissent se déplacer à pied ou à vélo en toute sécurité entre les quartiers. »

Comment avez-vous réussi à concrétiser cette vision ?

Dès 2009, nous avons voulu nous assurer que les projets résidentiels à venir soient favorables aux déplacements actifs d’un quartier à l’autre, par exemple, en ne nuisant pas aux sentiers informels existants. En 2009, au cours d’une rencontre avec le MTMDET, nous avons exprimé le désir de construire des pistes cyclables et des sentiers à quelques endroits. Le Ministère nous a bien fait comprendre que pour obtenir du financement, un plan directeur était indispensable.

Le Centre local de développement et la Fédération canadienne des municipalités nous ont aussi demandé une vision globale de nos projets avant de les financer. En collaboration avec un consultant externe et Sentiers Chelsea, un organisme communautaire sans but lucratif, la municipalité a donc conçu ce plan directeur de transport actif et a soumis la version préliminaire à une consultation exhaustive. Une partie de cette consultation a reposé sur des ateliers de travail avec les partenaires communautaires, institutionnels et les citoyens. La version finale de notre plan directeur a été adoptée en août 2014.

« Notre plan de transports actif est intégré au schéma d’aménagement de notre MRC, à la demande du Ministère des Transports, de la Mobilité Durable et de l’Électrification des Transports. »

Quelles réalisations sont issues de ce plan ?

La construction d’une piste cyclable sur le chemin Scott et l’aménagement d’une piste multifonctionnelle sur le chemin Old Chelsea sont des résultats directs de ce plan que nous finançons graduellement, en fonction des subventions obtenues et du budget annuel de la municipalité. Nous avons aussi obtenu du financement pour des études de faisabilité et des études environnementales, notamment pour l’aménagement d’un sentier multifonctions sur la voie ferrée désaffectée.

Ce sentier communautaire est entretenu par Sentiers Chelsea, en collaboration avec la municipalité. Très fréquenté en hiver, car il est damé depuis 12 ans, ce sentier de 20 km devient informel durant les autres saisons, parce que la présence de la voie ferrée le rend difficile à entretenir et à aménager. Les résultats positifs des études de faisabilité et environnementales nous permettent d’aller de l’avant en retirant, dès le mois prochain, les rails et les dormants. C’est une avancée dont je suis très heureuse, mais qui inquiète certains riverains. Une étude d’impact social récemment réalisée indique que ces derniers craignent que l’augmentation du nombre d’utilisateurs du sentier nuise à leur vie privée.

sentier hivernal

« Je crois beaucoup à l’implication communautaire dans les affaires municipales. L’association Sentiers Chelsea a joué un rôle fondamental dans la conception du Plan directeur de transport actif. Sans les organismes du milieu, on n’y arriverait pas. »

Quelles sont les conditions de succès pour faire avancer des projets municipaux d’environnements favorables à la santé ?

Il faut avoir une vision et adopter des politiques cohérentes afin de guider les décisions du conseil municipal. Parallèlement à l’élaboration du plan directeur de transport actif, nous avons travaillé sur notre Plan directeur d’aménagement des parcs et espaces verts. Ce plan, adopté en 2014, prévoit par exemple de mieux relier les parcs aux quartiers. De plus, nous nous sommes dotés d’un plan particulier d’urbanisme pour le secteur du centre-village, qui inclut expressément l’implantation de pistes multifonctionnelles continues sur les principaux axes du secteur central, ainsi que de sentiers menant vers ce secteur.

Nous avons aussi une politique qui prévoit que toute création ou réfection de rue doit inclure l’aménagement d’une piste cyclable d’une largeur minimale de 1,5 m. De plus, en mars dernier, nous avons adopté notre Politique de la famille et des aînés, qui prévoit de favoriser le transport actif. Cette politique est assortie d’un plan d’action de trois ans. Tout ce travail assure une vision cohérente et un développement qui tient compte des enjeux environnementaux, économiques et communautaires de Chelsea.

« Le Centre local de développement des Collines travaille sur un projet de réseau de sentiers qui relieront les municipalités de la MRC entre elles. Ce projet fait partie des orientations du plan d’action de Tourisme Outaouais. »

piste cyclable

C’est beaucoup de travail pour une petite municipalité comme Chelsea !

L’autre condition de succès consiste à puiser dans les forces vives du milieu. Les organismes Sentier Chelsea et Action Chelsea pour le Respect de l’Environnement sont des partenaires essentiels : ils disposent d’une expertise précieuse et de bénévoles très impliqués. Leur soutien a été précieux pour faire certaines demandes auprès des autres paliers de gouvernement. Les commerçants du groupement Commerce Chelsea sont aussi proactifs. Par exemple, ils financent une partie du damage du sentier du corridor ferroviaire. Ils nous ont même proposé de soutenir l’aménagement d’un sentier 4 saisons qui permettrait de venir au centre-village à pied, en ski de fond ou en raquettes.

Nous veillons aussi à maintenir une collaboration cordiale et axée sur les solutions avec les autres acteurs du milieu, comme le Ministère des Transports (MTMDET) et la Commission de la capitale nationale. Et il faut être créatif dans les partenariats ! Voilà pourquoi nous avons commencé à dialoguer avec Gazifère, l’entreprise qui construit une conduite de gaz naturel le long de l’autoroute afin qu’un sentier soit aménagé le long de cette infrastructure. Ce sentier pourrait relier directement Chelsea à Gatineau, ce qui serait une première.

support a velo sur autobus

Le service de transport collectif Transcollines a été lancé en 2015. Quels impacts a-t-il eus sur Chelsea ?

Avant, la Société de transport de l’Outaouais (STO) offrait deux passages le matin et deux le soir à Chelsea. Transcollines relie désormais Cantley, Chelsea, La Pêche et Val-des-Monts à Gatineau. Ce service est un succès phénoménal : l’objectif d’achalandage prévu d’ici 5 ans a été dépassé après seulement 6 mois d’opération ! À Chelsea, Transcollines offre actuellement 22 passages quotidiens. Un trajet s’est ajouté pour répondre aux besoins spécifiques des étudiants du postsecondaire, ce qui contribue à les retenir dans la MRC, ce dont les parents se réjouissent.

Autre effet positif : des gens qui n’étaient jamais venus dans la MRC sont venus y faire du vélo. Il est clair que ce service est une bonne façon de retenir et d’attirer des citoyens. La vision de la MRC et l’implication de la Conférence régionale des élus et du MTMDET ont permis la réalisation de ce projet qui mijotait depuis près de 10 ans. Le succès est tel qu’une étude coûts-bénéfices est en cours pour ajouter la municipalité de Pontiac, et que deux MRC voisines se sont montrées intéressées.

« Les autobus de Transcollines sont munis d’un support pouvant accueillir 1 ou 2 vélos, ce qui permet aux usagers de poursuivre leur trajet de façon active une fois arrivés à Gatineau, et à des gens de Gatineau de venir dans la MRC pour faire une balade à bicyclette, par exemple. »

Quel a été votre rôle dans la mise sur pied de Transcollines ?

Ce projet me tenait à cœur depuis longtemps. Dès 2009, j’ai siégé à la Conférence régionale des élus et je me suis impliquée dans le dossier du transport collectif. J’ai également été vice-présidente de l’organisme sans but lucratif « Transports adaptés et collectifs des Collines » pendant plus de 5 ans et, depuis 2015, je suis la présidente du conseil d’administration de Transcollines. C’est une fierté et un levier de développement durable extraordinaire pour toute la MRC. De plus, une étude réalisée en 2013 a estimé que l’implantation de ce service permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 4 596 tonnes par année. En ce qui concerne Chelsea en particulier, Transcollines permet d’aller de l’avant avec plusieurs projets résidentiels durables qui seront, bien sûr, tous reliés au réseau.

Les autres bons coups de Chelsea et des municipalités environnantes

  • Les municipalités de la Pêche et de Val-des-Monts se sont aussi chacune dotées d’un plan de transport actif. Les élus municipaux ont la volonté d’arrimer leurs objectifs respectifs en vue de créer un réseau uniforme et continu dans toute la MRC des Collines-de-l’Outaouais.
  • La Commission de la Capitale Nationale travaille avec la municipalité de Chelsea pour encourager le transport actif et le transport collectif dans le parc de la Gatineau.
  • Depuis novembre 2016, la municipalité travaille sur un projet visant à redynamiser la pratique du sport sur son territoire. Une subvention de Banque Royale du Canada (Projet Vive l’activité physique) de 20 000 $ et un soutien technique de l’organisme Sports pour la vie (Sport 4 Life) permettent l’élaboration d’une politique inclusive d’activité physique.
  • En avril dernier, Chelsea a obtenu une certification Vélosympathique, mention honorable décernée par Vélo Québec.
  • En décembre 2016, le conseil municipal a donné son appui au plaidoyer du Regroupement pour un Québec en santé pour la création d’environnements favorables aux saines habitudes de vie.