Rues partagées

Priorité aux cyclistes : les «Bicycle Boulevards» se multiplient à travers le monde

Le 15 février 2016

Les parcours routiers aménagés pour que les cyclistes aient priorité sur les voitures ont le vent en poupe en Europe, en Amérique du Nord, et tout récemment en Australie.

La ville de Perth, en Australie, s’apprête à créer une première dans un pays où la tendance va plutôt au démantèlement des pistes cyclables : elle se propose de créer un boulevard pour vélos sur lequel les cyclistes auront priorité sur les voitures.

Les automobilistes qui emprunteront ce boulevard pour vélos seront tenus de rouler à la vitesse des cyclistes, à moins que l’occasion se présente, pour eux, de pouvoir les dépasser, soit parce que la voie centrale est libre ou qu’elle devient double sur une certaine distance.

Définition d’un « Bicycle Boulevard » 

Il existe probablement autant de définitions des Bicycle Boulevards que de modalités de leurs aménagements. Par exemple, aux États-Unis où ils sont nés, dans la ville Palo Alto en 1982, ils ont près d’une dizaine de dénominations.

Selon la National Association of City Transportation Officials, les Bicycle Boulevards doivent être aménagés pour offrir certains avantages aux cyclistes parmi lesquels on peut citer :

  • Des parcours les plus directs possible
  • Une signalisation claire
  • Une réduction de la vitesse et du flot des véhicules automobiles
  • Des intersections sécuritaires et qui limitent le temps d’attente des cyclistes
  • Des aménagements verts le long des parcours

Ailleurs en Europe

De l’autre côté de l’Atlantique, un nouveau concept, dérivé du Bicycle Boulevard, commence à s’imposer : la superautoroute pour vélo. Le concept a fait son apparition à Copenhague, ville par excellence du vélo. Les élus municipaux ont voulu favoriser les trajets de plus de 5 km. Il s’agit donc de parcours, les plus directs possible, qui traversent souvent plus d’une municipalité, et le long desquels les feux de circulation sont synchronisés uniquement en faveur des cyclistes.

Londres, qui possède déjà quelques-unes de ces superautoroutes, en projette 3 nouvelles qui, cette fois, seront séparées du flot des automobiles. Il est prévu qu’elles soient aménagées sur des voies retranchées aux autoroutes pour les voitures.

Signe des temps, l’Allemagne, qui a inventé l’autoroute pour les véhicules automobiles, inaugurait, en décembre 2015, un premier tronçon de 5 km d’une autoroute pour vélos qui devrait en compter 100 afin de relier les villes de Duisburg et Hamm.