Communauté 100°

Balado sur l’engagement social: zoom sur un partenariat gagnant

Le 11 février 2020

Le comité 100° de la Capitale-Nationale a tout récemment fait la preuve de son esprit d’innovation et de créativité en s’associant à l’organisme Les Urbainculteurs, pour la production d’un podcast sur l’engagement social. Zoom sur un partenariat particulièrement réussi.

L’initiative est tout d’abord née d’un désir du comité 100°-CN de rejoindre un large public intéressé par la thématique de l’engagement social, mais qui n’a pas toujours la possibilité d’assister aux conférences et aux événements 100°. « On souhaitait aussi rejoindre des réseaux différents, explique Marianne Julien, coordonnatrice à la Mobilisation régionale et locale sur les saines habitudes de vie, le poids et la santé de la Capitale-Nationale et membre du comité 100° de la région. Dans l’équipe, on est toujours fascinés par la mixité des gens lors des événements en fonction de la thématique abordée. »

C’est d’ailleurs cette envie de créer des réseaux plus forts qui avait poussé le comité 100°-CN, en 2019, à s’impliquer avec deux autres organismes pour la mise sur pied de l’événement Bière créative — Pour créer une communauté engagée. « On a fait front commun et on a lié nos réseaux, poursuit Marianne Julien. Ce qui m’a marquée de cette expérience-là, c’est surtout le besoin des gens de se rassembler et d’avoir des lieux d’échanges ouverts. » Cette alliance a permis au comité 100°-CN de faire connaissance avec les Urbainculteurs, par l’entremise de Hubert Corbeil, président du conseil d’administration de l’organisme et ambassadeur 100°.

Mariane Julien

Qui sont les Urbainculteurs ?

Fondé en 2009, l’OBNL les Urbainculteurs avait à l’origine pour but de produire de la nourriture sur les toits ou dans les espaces sous-utilisés de la ville de Québec. « Depuis le début, le cœur de nos activités, c’est vraiment de mettre sur pied des jardins pour d’autres organisations, car on ne sert pas les particuliers, explique Marie-Hélène Dubé, coordonnatrice – communications et ressources humaines pour Les Urbainculteurs. C’est stimulant parce que l’on constate qu’on réussit à s’inscrire dans un mouvement social plus large. »

Les Urbainculteurs ont rapidement pris de l’expansion, et souhaité transmettre leurs connaissances sur l’agriculture urbaine, en développant des conférences et des formations puis en lançant, en 2018, le balado le Mâche-patate, qui a cumulé jusqu’ici plus de 25 000 écoutes. Marianne Julien est du nombre : « J’ai écouté l’épisode portant sur l’écoanxiété, que j’ai adoré. C’est là que j’ai vu qu’il y avait peut-être une possibilité que l’équipe puisse traiter de thématiques moins directement liées à ses sujets habituels. » La question de l’engagement social était au cœur des réflexions du comité 100°-CN et pour Marianne Julien, le format balado était tout à fait approprié pour l’explorer en profondeur.

Une perche a alors été tendue à l’équipe du Mâche-patate, qui a accepté de traiter du sujet. Marie-Hélène Dubé, qui porte aussi le chapeau de coanimatrice avec Marie-Andrée Asselin, raconte comment l’épisode a été développé : « On a réfléchi et on s’est dit qu’on voulait aborder la thématique sous trois angles : tout d’abord, du point de vue académique, afin de bien définir ce qu’est l’engagement social; puis, on a voulu discuter avec quelqu’un qui est socialement engagé, pour comprendre ses motivations, et finalement, on a souhaité aborder l’aspect de la gestion des bénévoles. Nous avons aussi dû revoir la structure, parce que nos épisodes ont habituellement une durée de 30 à 45 minutes. On savait que l’épisode allait devoir être plus long si on voulait recevoir autant d’intervenants. »

Marie-Noëlle Simard Déchêne

Marie-Noëlle Simard Déchêne

Les animatrices ont tout de suite pensé à Marie-Noëlle Simard Déchêne, chargée de cours, au Département de management de l’Université Laval, qu’elles connaissaient déjà, et à Luc Audebrand, professeur et titulaire de la Chaire de leadership en enseignement sur l’engagement social, lui aussi de l’Université Laval. Elles se sont ensuite tournées du côté des ambassadeurs 100° de la région, ce qui leur a permis de faire connaissance avec Julie Moffet, responsable des communications et coordonnatrice de projets à la Fondation Monique-Fitz-Back. « Pour le point de vue de la gestion des bénévoles, il se trouve que pendant que nous étions en préparation de l’épisode, nous avons effectué un voyage d’équipe à Montréal pour visiter différentes initiatives d’agriculture urbaine. Nous sommes tous tombés sous le charme du Santropol Roulant, qui fonctionne grâce aux milliers de bénévoles qui s’y impliquent chaque année. On était conscientes du défi que cela représentait de gérer autant de bénévoles tous les jours, notamment pour des activités bilingues. » Elles ont donc contacté Ellen Fowler, coordonnatrice des bénévoles au Santropol Roulant, pour cette portion de l’épisode.

Julie Moffet

Julie Moffet

Est-ce que d’autres épisodes naîtront de cette collaboration ? Rien n’est encore décidé, mais les deux équipes sont ouvertes à l’idée. Espérons-le !

En attendant, écoutez l’épisode 32 portant sur l’engagement social.