Entrepreneuriat social

Le financement participatif: par où commencer?

Le financement participatif: par où commencer?

Ressource

Vous démarrez un projet et souhaitez le financer autrement qu’en cognant aux portes de la banque? Le financement participatif permet de faire les choses autrement. Le principe est simple: il s’agit de récolter l’appui de la communauté pour recueillir de petites sommes auprès d’un grand nombre de personnes, générant ainsi une somme totale importante.

Geneviève Rajotte Sauriol

Geneviève Rajotte Sauriol

RÉDACTRICE ET CONSULTANTE EN COMMUNICATION RESPONSABLE

Marie-Ève Côté et Albert Laurence, de La Ruche, nous partagent ici les bases du financement participatif, ainsi que des astuces pour mener à bien sa campagne.

(NDLR: Le contenu de cet article est une adaptation d’un atelier présenté dans le cadre du Parcours d’accélération de projets Impulsion 2021)

À propos de La Ruche

La Ruche est une plateforme 100 % québécoise qui permet d’activer les idéateurs d’ici. Elle est présente dans 10 régions du Québec, mais vise à couvrir toute la province d’ici 2023. L’organisme à but non lucratif donne accès à du financement additionnel sous forme de bourse, de prêt ou de subvention, en plus de mettre une équipe d’experts et d’ambassadeurs à la disposition des promoteurs de projet

Une étude de marché en temps réel

Les avantages du financement participatif ne sont pas que monétaires. C’est aussi une occasion de tester son idée sans risque. Les prix sont-ils les bons ? Le public répond-il à l’appel ? Le marketing est-il efficace ? Ensuite, on se réoriente au besoin. Et entre temps, on teste ses compétences entrepreneuriales en plus de sortir de sa zone de confort !

Les essentiels du financement participatif

Une campagne réussie misera d’abord sur :

  • Une durée circonscrite dans le temps, d’une durée maximale de 90 jours.
  • Un objectif monétaire précis.
  • Une structure de contreparties adaptée. Les contreparties sont composées des différentes contributions monétaires possibles de ce que les gens reçoivent en retour. Elles peuvent être :  
    • Immatérielles : par exemple, 10 $ en échange de conseils personnalisés pour votre première épicerie en vrac.
    • Matérielles : par exemple, 45 $ pour un kit de départ comprenant un sac réutilisable avec le logo de l’entreprise et des sacs en filet.
    • Uniques : 200 $ contre 3 heures d’accompagnement pour adopter un mode de vie zéro déchet.
  • Une prévente : 100 $ à dépenser à l’épicerie lorsqu’elle sera ouverte
  • Une vidéo percutante d’une durée d’environ 1 minute avec un beau message et un appel à l’action.
  • Une stratégie de promotion efficace, incluant entre autres :
    • La mobilisation de votre entourage, des fans du projet, des relayeurs d’influence et de la clientèle potentielle du projet
    • Du contenu pour les réseaux sociaux
    • Des envois courriel aux partenaires et clients potentiels

Par la suite, la campagne peut être lancée en trois étapes :

  • L’inscription : cette étape permet de recueillir une liste d’adresses courriels de personnes qui seront notifiées lorsque la campagne débutera
  • Le prélancement : il s’agit de partager sa campagne en primeur de manière privée avec une URL introuvable par les moteurs de recherche
  • Le lancement public : la page de son projet est maintenant visible et on peut la partager au grand public

Il est à noter que les frais de gestion de La Ruche et de Stripe, qui gère le paiement en ligne, sont d’environ 9 %. À prévoir dans le budget !

Le Fonds moins c’est + : pour réduire les déchets

Parmi les financements additionnels qu’offre La Ruche, on retrouve le Fonds moins c’est + (FMC+), une initiative conjointe avec RECYC-QUÉBEC. Ce fonds octroie un total de 1 million de dollars sur deux ans pour des projets de prévention et de réduction des matières résiduelles. Les trois axes concernés sont :

  • Réduire à la source (ex. : épicerie zéro déchet, transformation de surplus de fruits et légumes, frigo communautaire)
  • Réemployer des matières (ex. : mise en marché de produits écoresponsables, lancement d’une bibliothèque à outils ou d’une friperie, réparation de matériel informatique)
  • Repenser les façons de faire en lien avec les rejets dans l’environnement (ex. : brigade de nettoyage de berge, projet d’économie circulaire) 

Les projets admis au fonds se verront octroyer 50 % de plus que leur objectif, jusqu’à concurrence de 25 000 $. Cela veut dire qu’une campagne de sociofinancement ayant comme objectif d’amasser 20 000 $ recevra 10 000 $ de plus !

Les critères d’admissibilité sont les suivants :

  • Présenter un nouveau projet circonscrit (et non des opérations courantes)
  • Toucher à l’un des 3 axes énumérés plus haut
  • Se fixer un objectif de campagne d’un minium de 3 000 $ et d’un maximum de 50 000 $ et l’atteindre à 100 %
  • Ne pas utiliser l’argent amassé pour financer des bourses
  • Ne pas avoir reçu un autre financement additionnel national public ni l’appui de RECYC-QUÉBEC dans le cadre du même projet
  • Atteindre le nombre minimum de contributeurs (50 ou 100 selon l’objectif), dont au moins une entreprise
  • Les contributions de fonds publics ou d’un seul donateur ne peuvent pas dépasser 20 % du montant amassé

Vous êtes intéressés à déposer un projet dans le cadre de FMC+? Voici les étapes à suivre auprès de La Ruche :

  • Participer à une séance d’information sur le financement participatif
  • Créer un projet brouillon sur le site de La Ruche
  • Tester l’admissibilité du projet au FCM+ auprès d’un comité
  • Soumettre le projet
  • Recevoir la rétroaction de l’équipe de La Ruche
  • Mettre la campagne en ligne
  • Lancer et promouvoir la campagne
  • Effectuer le suivi des livraisons des contreparties

Encore plus de possibilités pour les promoteurs de projet

Votre projet ne correspond pas aux critères du FMC+ ? La Ruche offre d’autres options:

  • Le Fonds Mille et UN pour la jeunesse pour les projets qui visent les jeunes de 15 à 29 ans en lien avec les objectifs de la Politique Jeunesse Québec 203
  • Les différents programmes de Desjardins comme le Programme Créavenir, la Caisse d’économie solidaire et le Fonds d’aide au développement des milieux
    Le Réseau MicroEntreprendre, qui offre du microcrédit et de l’accompagnement de proximité
  • Les partenaires régionaux comme les SADC et MRC.
     
  •  

L’entrepreneur en vous est convaincu ? Il ne reste qu’à vous lancer ! 

Communauté

Vous avez aimé l’article?

En quelques clics, joignez notre communauté et obtenez le meilleur de 100º grâce à des ressources personnalisées.

Créer mon profil
DEVENEZ AMBASSADEUR ET FAITES BRILLER LES PROJETS DE DEMAIN