Petite enfance / Milieu de garde

Nouvelles directives pour favoriser la santé des tout-petits

Nouvelles directives pour favoriser la santé des tout-petits
François Grenier

François Grenier

JOURNALISTE | 100º

Pour grandir et se développer en santé, les enfants de 4 ans et moins devraient maintenir un juste équilibre entre l’activité physique, les comportements sédentaires et une durée de sommeil suffisante. Les premières recommandations en la matière viennent tout juste d’être publiées.

La publication des Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures pour la petite enfance1 représente une première mondiale pour ce groupe d’âge. Déjà, en juin 2016, la Société canadienne de la physiologie de l’exercice (SCPE) innovait par son approche, unique au monde, qui tient compte de l’ensemble des activités de la journée et de la période de sommeil. À cette époque, elle avait énoncé ses premières directives pour les 5 à 17 ans qui demeurent toujours une référence.

Un groupe d’âge aux besoins changeants

De la naissance jusqu’à l’âge de 4 ans, les enfants grandissent à un rythme stupéfiant tout en acquérant de nombreuses habilités physiques. Les Directives ont donc segmenté ce groupe d’âge de manière à élaborer des recommandations sur 24 heures en fonction de 3 périodes de vie.

  • Nourrissons (moins d’un an) : dormir de 14 à 17 heures (pour les 0 à 3 mois) et de 12 à 16 heures (pour les 4 à 11 mois), bouger au moins 30 minutes (par exemple, ramper au sol), ne pas rester assis plus d’une 1 heure à la fois.
  • Tout-petits (1 à 2 ans) : dormir de 11 à 14 heures, bouger au moins 180 minutes et parfois énergiquement, ne pas rester assis plus d’une heure à la fois (pour les moins de 2 ans, le temps-écran n’est pas recommandé, alors qu’à partir de 2 ans le temps-écran devrait être limité à 1 heure)
  • Enfants (3 à 4 ans) : dormir de 10 à 13 heures, bouger 180 minutes, dont 60 de jeu énergique, ne pas rester assis plus d’une heure à la fois (le temps-écran devrait être limité à 1 heure)

Des progrès nécessaires

Selon le Portrait des tout-petits québécois 2017, que vient de publier l’Observatoire des tout-petits, les jeunes de 3 à 5 ans consacraient en moyenne beaucoup plus de temps aux activités sédentaires qu’à des activités physiques.

  • Activité sédentaire : 456 minutes par jour
  • Activité physique totale : 278 minutes par jour
  • Activité physique légère ; 122 minutes par jour
  • Activité physique modérée à vigoureuse : 65 minutes par jour

Globalement, 33 % des 3 à 5 ans ne respecteraient pas les Directives canadiennes en matière d’activité physique. D’autre part, 74 % des enfants de cette même tranche d’âge ne satisferaient pas aux Directives en matière de comportement sédentaire en passant beaucoup trop d’heures devant un écran.

Un équilibre de qualité

La SCPE souligne l’importance, pour les enfants, de profiter de périodes de sédentarité de qualité. L’organisme encourage ainsi les « comportements interactifs sans écran », comme lire, raconter une histoire, chanter, faire des casse-têtes.

D’autre part, l’hygiène du sommeil est tout aussi essentielle dès la petite enfance, rappelle la SCPE. Elle repose sur un rituel du coucher avec des heures de coucher et de lever régulières. Et bien sûr, l’utilisation des écrans n’est pas recommandée avant de se préparer à dormir, pas plus que leur présence dans la chambre à coucher.

1 Ces directives ont été développées par la Société canadienne de physiologie de l'exercice (SCPE), le Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et l'obésité de l'Institut de recherche CHEO, la Faculté d'éducation physique et de loisir de l'Université de l'Alberta, l'Agence de la santé publique du Canada, ParticipACTION et un groupe de chercheurs du Canada et du monde entier.