Municipal

Sécurité des aînés: comment aménager des rues conviviales et sécuritaires

Sécurité des aînés: comment aménager des rues conviviales et sécuritaires
Équipe de rédaction 100º

Équipe de rédaction 100º

Les municipalités soucieuses de favoriser la sécurité des aînés lors de leurs déplacements à pied grâce à des rues conviviales et des aménagements appropriés peuvent désormais se référer au tout nouveau guide que vient de faire paraître l’organisme Piétons Québec.

Cette récente publication intitulée, Piétons un jour, piétons toujours - Aménager des rues conviviales et sécuritaires pour les personnes aînées, met la table en décrivant les enjeux auxquels sont confrontés les aînés lors de leurs déplacements à pied dans des environnements largement conçus pour favoriser la circulation automobile. À ce chapitre, on doit déplorer que plus de la moitié des piétons décédés, au cours des dernières années, étaient âgés de plus de 65 ans. Une surreprésentation qui, avec le vieillissement de la population, risque de s’aggraver si rien n’est entrepris pour corriger la situation.

C’est donc la raison d’être de ce guide : offrir aux municipalités des outils, des ressources et des exemples d’aménagements qui vont répondre aux besoins des aînés et surtout tenir compte de leurs limitations. Ce faisant, nos milieux de vie deviendront encore plus sécuritaires pour l’ensemble des usagers, qu’il s’agisse de bambins ou de personnes avec des limitations fonctionnelles. Et les stratégies sont nombreuses au chapitre des trottoirs, des sentiers piétons, des passages piétons, des feux piétons, des îlots refuges, des saillies de trottoirs, des intersections surélevées, des trottoirs traversants, etc.

[embed_vimeo vimeo_id="564694501"]

Au-delà de la sécurité, il est aussi bon de rappeler que la marche est généralement le principal mode de déplacement des aînés. Et que, en dépit de leurs limitations, il essentiel d’encourager cette forme de transport actif. Car la marche est un exercice accessible à la très grande majorité. Elle permet non seulement de maintenir un bon niveau d’activité physique et de demeurer autonome, mais surtout d’éviter l’isolement social. « Penser aux aînés, c’est penser à l’avenir »

Source : Piétons Québec

Ce sujet vous intéresse? Vous voulez en savoir plus sur la santé et la sécurité des aînés, ou sur l’aménagement de rues conviviales?

Consultez les articles suivants :