nouvelle étude

Étiquetage des aliments: plus de légumes et moins de calories dans l’assiette

Le 7 janvier 2019

L’étiquetage des aliments améliore les habitudes d’achat des consommateurs et incite l’industrie à réduire le sodium et les gras trans dans ses produits, conclut une synthèse d’études fort éloquente.

C’est dans le cadre du projet Food PRICE (Policy Review and Intervention Cost-Effectiveness), qu’une équipe de chercheurs de la Tufts University à Boston a scruté 60 études d’intervention dans le but de mieux cerner l’effet de l’étiquetage alimentaire sur les habitudes des consommateurs et les pratiques de l’industrie.

étiquetage des aliments

Une influence sur les habitudes d’achat

Les résultats de cette méta-analyse, qui inclut des études menées entre 1990 et 2014 dans 11 pays différents (majoritairement aux États-Unis et au Canada), sont remarquables. Les chercheurs ont en effet déterminé que l’étiquetage sur les menus des restaurants et les emballages des aliments, ainsi que sur les panneaux et les tablettes des épiceries ont les effets suivants :

  • réduction de 6,6 % de la quantité de calories consommées ;
  • réduction de 10,6 % de la quantité de matière grasse ;
  • réduction de 13 % de la quantité d’autres nutriments malsains ;
  • augmentation de 13 % de la consommation de légumes.

… et sur l’industrie alimentaire

Les chercheurs affirment également que l’étiquetage a incité l’industrie alimentaire à réduire de 8,9 % la teneur en sel de ses produits et de 64,3 %, leur teneur en gras trans artificiels ! Ils précisent toutefois qu’il n’a pas eu d’influence sur la teneur en calories, en gras saturés, en fibres ou en autres ingrédients malsains ou sains des produits alimentaires.

Les auteurs notent que ce sont les additifs industriels qui constituent la principale source de sel et de gras trans artificiels dans les aliments transformés. Ils émettent donc l’hypothèse que l’industrie serait plus encline à réduire les additifs que les composants intrinsèques des aliments, comme les calories, le gras et les autres macronutriments.

Comme le sucre est également un additif, les auteurs incitent leurs pairs à suivre de près l’effet qu’auront les récentes initiatives en matière d’étiquetage des sucres ajoutés sur la composition des aliments transformés.

étiquetage des aliments

Quel étiquetage alimentaire est le plus efficace ?

Les résultats de cette étude indiquent que l’étiquetage des aliments a des effets positifs, quels que soient son type, son emplacement ou sa couleur. Ce n’est donc pas l’apparence de l’information nutritionnelle qui compterait, mais bien sa simple présence.

Shangguan S et collab. A Meta-Analysis of Food Labeling Effects on Consumer Diet Behaviors and Industry Practices. Am J Prev Med. 2018 Dec 13.