Montréal

Lancement des Marchés Solidaires aux abords des stations de métro

Le 16 septembre 2016

Télécharger le PDF

Les Montréalais auront désormais la possibilité de s’approvisionner en légumes frais à prix équitable directement à la sortie de trois stations de métro, grâce aux Marchés solidaires.

L’heure était à l’enthousiasme hier, lors de l’inauguration des trois premiers sites à l’extérieur des stations Cadillac, Frontenac et Sauvé, en pleine saison des récoltes.

Améliorer l’accès à des aliments frais et sains à prix raisonnable

« Un marché solidaire vend des produits à prix équitable, a expliqué Jean-Philippe Vermette, conseiller stratégique pour la Corporation de gestion des marchés publics de Montréal (MPM). C’est-à-dire que le prix est abordable pour le consommateur, que le producteur reçoit un montant juste pour sa récolte et qu’il permet de payer le montant nécessaire à la logistique du marché. »

Chaque marché est géré par un organisme sans but lucratif du quartier où il est situé. « L’implication de ces organismes locaux est la clé du succès d’un marché solidaire, a souligné Louis Drouin, responsable du secteur Environnement urbain et santé à la Direction de santé publique de Montréal. Il est essentiel que les marchés solidaires perdurent afin d’offrir aux citoyens un environnement alimentaire favorable à leur santé, particulièrement dans les quartiers défavorisés et dans les déserts alimentaires. »

« Ces trois marchés solidaires ont demandé la collaboration de nombreux partenaires. Nous sommes heureux d’être l’un d’entre eux, a déclaré Marc Angers directeur général de MPM. Nous continuerons de soutenir ce projet pour assurer sa pérennité et son expansion. »

Des kiosques bien conçus et esthétiques

Chacun des trois marchés inaugurés hier dispose maintenant d’une structure permanente, mais non ancrée au sol, ce qui permet de la déplacer facilement en cas de travaux, par exemple.

Les structures permanentes, dont les toits seront végétalisés, sont composées de lattes de bois et de polycarbonate transparent. « Le polycarbonate permet de laisser entrer la lumière, mais aussi de faire de la structure permanente une « lanterne » le soir et la nuit lorsque le kiosque est fermé, nous a expliqué Simon Marcotte, designer associé chez Nouveau Studio. Les lattes de bois et le polycarbonate donnent une identité commune aux trois marchés, même s’ils ont des configurations et des tailles différentes ».

Frontenac : un projet intégré

La structure au métro Frontenac, où un marché solidaire est présent depuis plusieurs années, est la plus grande des trois. Grâce à l’utilisation d’un conteneur, le site dispose d’un espace réfrigéré et permet de faire une partie des ventes à l’intérieur. En outre, ce site est aussi un des points de chute pour les paniers bio d’un des fermiers de famille d’Équiterre. Bref, ce projet intégrateur cherche à « faire le tour du jardin ».

« Au début, la STM voyait le marché solidaire aux abords d’une station comme une chose étrange, et sa collaboration a été timide, mais le mariage lui paraît maintenant naturel », s’est réjoui Jean-Philippe Vermette.

Ce projet, mis en oeuvre dans le cadre de l’Entente Canada-Québec concernant Cultivons l’avenir 2, a pu être réalisé par l’intermédiaire du programme Proximité du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). Cette initiative est aussi rendue possible grâce au soutien et à l’appui financier de Québec en Forme. Elle s’inscrit dans le volet « Système alimentaire montréalais » (SAM) du Plan d’action régional 2014-2016 de la Table intersectorielle régionale en saines habitudes de vie (TIR-SHV).

Photos : page Facebook du Marché solidaire Frontenac



Télécharger le PDF