Cafétérias scolaires

Soutenir l’alimentation saine dans nos écoles: un objectif essentiel de la Politique bioalimentaire

Le 13 avril 2018

Entre le respect de la politique alimentaire et les enjeux de rentabilité auxquels sont confrontées les écoles, c’est l’offre d’aliments sains aux élèves qui est compromise.

La crise à la cafétéria de l’école Louis-Joseph Papineau et sa fermeture imminente illustre bien la problématique actuellement vécue au sein des établissements scolaires. Avec l’arrivée des franchises de certaines grandes chaînes de restauration rapide près de l’école, la cafétéria qui s’efforce tant bien que mal d’offrir des mets de qualité à faible coût aux élèves a accumulé de nombreux déficits. Cette initiative, d’ailleurs récompensée en 2014 par Force AVENIR, est aujourd’hui menacée. Ainsi, les écoles désirant offrir des repas nutritifs à leurs élèves se retrouvent confrontées à de nombreux défis, mais disposent de peu de ressources pour les relever.

malbouffe

David contre Goliath

Dans notre rapport Pour un virage santé à l’école, 10 ans plus tard, visant à dresser un bilan de la Politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif, on observe un recul de la qualité nutritionnelle des menus dans certains établissements. Au fil des dernières années, en plus des difficultés reliées à l’offre de repas sains et attrayants, les écoles se frottent, notamment, à la concurrence déloyale des restaurants rapides implantés dans leur voisinage immédiat. Devant les pertes financières des services alimentaires scolaires, certaines cafétérias réintègrent des aliments moins nutritifs.

enfants qui marchent vers l'école

Nourrir la réussite scolaire

Dans ses différentes politiques, le gouvernement du Québec reconnaît l’importance de la saine alimentation comme déterminant de la réussite éducative et scolaire. Il est d’ailleurs scientifiquement établi qu’une alimentation de qualité, équilibrée et variée est associée à une meilleure performance à l’école. Ainsi, l’alimentation au sein des établissements scolaires se doit d’être exemplaire. Mais pour y arriver, il est primordial que le gouvernement investisse les efforts et les sommes nécessaires afin de soutenir toutes les écoles québécoises.

légumes

Enraciner les saines habitudes alimentaires

La Politique bioalimentaire 2018-2025, déposée le 6 avril dernier par le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, mise sur une offre alimentaire durable, ancrée sur le territoire et engagée dans l’amélioration de la santé des Québécoises et des Québécois. Pour ce faire, la Politique s’engage à « accroître la présence et favoriser l’achat d’aliments sains, locaux et écoresponsables dans les institutions publiques ». La Coalition Poids va suivre avec beaucoup d’intérêt la concrétisation de ces engagements. Car le financement de l’offre alimentaire saine dans nos écoles est un incontournable pour favoriser la santé, la réussite éducative et l’acquisition des saines habitudes alimentaires des générations futures.