Qualité de vie

Aménagement urbain: 4 clés pour une densification socialement acceptable et favorable à la santé

Le 8 avril 2019

Télécharger le PDF

Souvent décriée ou accueillie avec méfiance par les résidents d’un quartier, la densification représente pourtant une avenue prometteuse pour bâtir des collectivités favorables aux saines habitudes de vie. En effet, qu’on ajoute des jumelés ou des immeubles à logements à un milieu déjà bien établi, chaque nouveau projet peut contribuer à améliorer la qualité de vie pour les résidents actuels et à venir.

Pour y arriver, Vivre en Ville propose 4 clés d’une densification socialement acceptable et favorable aux saines habitudes de vie.

Ce sujet vous intéresse ? Inscrivez-vous au 4e Rendez-vous Collectivités viables organisé par Vivre en Ville, le 25 avril 2019 : une journée pour découvrir et échanger sur les formes et les processus gagnants pour densifier nos villes ainsi que les conditions auxquelles les collectivités sont prêtes à dire « oui dans ma cour ! ».

densification verte

1- Densifier les milieux déjà favorables aux transports actifs et à une saine alimentation

Pour offrir à un plus grand nombre de ménages la possibilité de marcher, de faire du vélo et de vivre à proximité de commerces du quotidien comme une épicerie, il y a lieu de favoriser la construction d’habitations dans les quartiers qui possèdent déjà ces qualités, ou qui pourraient être améliorés en ce sens.

Les milieux situés autour des rues commerciales, des centres-villes et des cœurs de quartier constituent un excellent point de départ. Diriger la croissance à distance de marche (800 mètres) de ces lieux stratégiques contribue à créer « la ville des courtes distances » où une majorité peut choisir un mode de déplacement actif. Accueillir de nouveaux ménages dans ces milieux est aussi un moyen d’assurer la vitalité commerciale. Cette bonification de la qualité de vie favorise par ailleurs l’acceptabilité de la densification.

Dans le cas des strips commerciales, ces grands boulevards bordés de commerces, cette stratégie est pertinente si un réaménagement de ces axes est réalisé en faveur de la marche et du vélo.

densification

Dans les quartiers denses et offrant un réseau de déplacements interconnecté, les commerces alimentaires sont accessibles à pied par un plus grand nombre de personnes. Ajouter des résidents dans ces quartiers contribue à leur vitalité tout en offrant à ces nouveaux résidents un accès facilité à une saine alimentation.

2- Assurer une densification verte

L’expression densification verte peut sembler contre-intuitive. Pourtant, il est bel et bien possible d’accroître l’offre en logements dans un quartier habité tout en contribuant à son verdissement. (Pour en savoir plus, voir notre article 5 pistes d’actions pour verdir les projets de densification)

Ainsi, l’implantation des nouveaux bâtiments peut être adaptée dans le but de conserver les arbres existants. En plus, de nouveaux arbres, arbustes et autres végétaux peuvent être plantés sur le site. Lorsqu’il y a peu de terrain, l’intégration de murs végétalisés, de toits verts et de bacs plantés fait aussi partie des stratégies disponibles pour les concepteurs. Des aménagements comestibles peuvent d’ailleurs être intégrés à ces composantes — que ce soit au sol, en bacs ou sur le toit. Autant d’avenues pour produire des aliments sains, frais et locaux à la maison !

Ces mesures de verdissement sont essentielles pour que la densification soit perçue et vécue comme quelque chose de positif. En outre, elles ont le pouvoir de rafraîchir l’air ambiant, d’améliorer la qualité de l’air et de contribuer à la santé physique et mentale des résidents : la présence d’arbres et de végétaux dans notre voisinage favorise la réduction du stress en plus d’offrir un cadre de vie agréable qui incite les enfants à aller jouer dehors. Bref, densification et verdissement doivent composer un duo inséparable si l’on souhaite développer davantage de milieux de vie en santé.

3- Maximiser la création de logements abordables

Pour offrir la possibilité à plus de personnes de s’établir dans un quartier déjà favorable aux transports actifs et à une saine alimentation, il est incontournable de s’attarder aussi à l’abordabilité du logement. Si le coût des habitations dans ces quartiers désirables est élevé, cela représente une barrière supplémentaire pour les ménages à faible revenu qui sont souvent déjà plus vulnérables en matière de sécurité alimentaire.

Les municipalités peuvent contribuer à l’offre en logements abordables, par exemple, en offrant des terrains pour la construction d’habitations sociales ou communautaires, ou même pour des projets d’autopromotion. Elles peuvent aussi exiger l’inclusion d’habitations abordables dans le cadre de projets privés.

Diminuer le coût du duo « habitation et transport » est une stratégie essentielle pour favoriser la sécurité alimentaire, libérant une partie du revenu qui pourrait ainsi être investie dans des aliments sains. Cela passe par la construction de logements abordables localisés près des réseaux de transports collectifs et actifs.

Les projets d’autopromotion offrent une forme d’accès à la propriété en dessous du prix du marché. Cela peut être une option intéressante pour favoriser l’abordabilité dans les secteurs stratégiques comme les quartiers centraux et les cœurs de quartier ou de village. (Jamaica Plain Co-Housing, Boston)

4- Élever la qualité architecturale des modèles d’habitat dense

Notre confort, notre bien-être et notre propension à bouger sont grandement influencés par notre environnement bâti… et la qualité de notre habitation y joue pour beaucoup ! Viser la conception d’habitats denses de qualité est d’ailleurs essentiel pour en faire une option attrayante pour tous les types de ménages, que ce soit des familles, des couples ou des personnes seules.

Les nouvelles constructions peuvent intégrer des principes d’une architecture écoénergétique favorables à la santé et au confort des résidents :

  • Les logements traversants permettent une meilleure ventilation, qui favorise la qualité de l’air et la fraîcheur des logements.
  • L’éclairage naturel amène des bénéfices sur le bien-être et la santé mentale.
  • Un bon contrôle de l’ensoleillement évite la surchauffe des habitations, améliorant leur confort thermique.

D’autres composantes de design sont aussi à prendre en considération. Les espaces appropriables offrent des espaces de jeu pour les enfants, comme des espaces de relaxation pour les plus grands. Des escaliers bien en vue nous incitent à les emprunter, plutôt que de prendre l’ascenseur. Enfin, une conception qui intègre les principes de l’accessibilité universelle est en mesure de répondre aux besoins de l’ensemble de la population.



Télécharger le PDF

Pour en savoir plus…

Visionnez les conférences de Christian Savard et Catherine Boisclair, tous deux de Vivre en ville.