Saine alimentation

Conférence nationale sur l’alimentation en milieu scolaire: naissance d’un mouvement pancanadien

Le 14 novembre 2015

La toute première conférence sur l’alimentation scolaire au Canada a eu lieu à Montréal du 12 au 14 novembre. Intitulé « Du Changement au menu », cet événement a réuni 450 participants et conférenciers de partout au pays dans le but de rassembler les initiatives locales et provinciales en un mouvement collectif et national.

Comme l’a souligné Isabelle Saint-Germain, directrice principale d’Équiterre, l’objectif est « de consolider les collaborations entre les différents partenaires et de travailler ensemble à établir des liens entre les pratiques, les politiques, la recherche et l’éducation. »

Un mouvement qui prend de l’ampleur au Canada

Chargée de projet en alimentation institutionnelle chez Équiterre, Murielle Vrins  a présenté un portrait encourageant des initiatives en cours au Canada. « Actuellement, plus de 693 établissements offrent des aliments sains, locaux et durables à 678 000 élèves au pays », a-t-elle souligné.

Ces chiffres sont issus d’un sondage commencé depuis quelques mois par le réseau De la ferme à la cafétéria Canada et indiquent que ces initiatives sont présentes dans :

  • 87 garderies et établissements préscolaires ;
  • 285 écoles primaires ;
  • 128 écoles secondaires ;
  • 10 projets parascolaires ;
  • 17 universités.

« Plus de la moitié des initiatives recensées dans ce sondage ont des jardins éducatifs dans leur milieu, a ajouté Mme Vrins, et on estime à 35 % la part d’aliments locaux servis dans ces établissements. »

Murielle Vrins

Des projets intégrés, diversifiés et originaux

Parmi les projets recensés dans le sondage, « Une pomme pour tous » est le fruit d’un partenariat entre le Club des Petits Déjeuners et la Fondation CO2. Cette fondation a planté un verger sur les terrains de l’Abbaye d’Oka, afin de fournir des pommes locales à des milliers d’enfants. « C’est un projet qui intègre l’alimentation locale, et l’agriculture durable, l’accès universel à une saine alimentation, ainsi qu’une implication communautaire accrue », s’est réjouie Mme Vrins.

La conférencière a également souligné l’exemple du sud-est du Nouveau-Brunswick, où le Réseau des cafétérias communautaires (RCC) soutient le virage santé et local amorcé en 2013 et gère les cafétérias de 25 écoles primaires et secondaires. « Le réseau s’approvisionne en fruits, légumes et viandes auprès d’un regroupement de producteurs locaux et offre des repas de qualité à des prix abordables, a ajouté Mme Vrins. De plus, dès sa première année d’opération, le RCC a eu des retombées économiques de 3,8 millions $ dans la province. »

De plus, d’autres initiatives bien implantées n’ont pas encore été incluses dans cette recension nationale de l’alimentation saine en milieu scolaire. Mme Vrins a notamment mentionné qu’en Colombie-Britannique, des fruits et légumes frais sont offerts en collation une fois par semaine dans plus de 1 500 écoles durant le temps des récoltes.

Les ingrédients essentiels pour des projets fructueux

Mme Vrins a présenté une courte liste des ingrédients nécessaires à la réussite des initiatives de saine alimentation à l’école :

  • Des personnes passionnées et mobilisatrices pour mettre en place des actions concrètes ;
  • Une composante éducative pour ancrer les actions dans le milieu : sensibilisation et éducation alimentaire ;
  • Des liens adéquats et de confiance avec tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement : producteurs locaux, transformateurs, entreprises locales, fournisseurs, service et concessions alimentaires ;
  • Des politiques nationales et provinciales pour soutenir et encourager ces actions.

En conclusion, Mme Vrins a souligné qu’à ses débuts, en 1997, le réseau Farm to School aux États-Unis ne comptait qu’une poignée d’écoles. « Ce réseau compte aujourd’hui plus de 40 000 établissements scolaires et rejoint plus de 23 millions d’élèves. Toutes proportions gardées, la croissance du mouvement canadien pour une alimentation scolaire saine, locale est bien amorcée », a-t-elle conclu.

Cette 1ère conférence nationale sur l’alimentation scolaire a été organisée par la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, le réseau De la ferme à la cafétéria Canada et Équiterre. Elle a été rendue possible grâce à la contribution des partenaires de l’initiative Nourrir l’avenir de nos écoles.