Pédagogie en contexte de plein air

Dehors, les tout-petits: 6 garderies et CPE qui misent sur la pédagogie en plein air

Le 26 mai 2020

Marcher en forêt, jouer dans la terre, observer les oiseaux ou collectionner les roches… Les activités en nature sont de plus en plus privilégiées dans les centres de la petite enfance et les garderies du Québec. Comme en témoignent les initiatives coup de cœur présentées dans cet article, le mouvement de la pédagogie en contexte de plein air est actuellement en pleine effervescence pour le mieux-être et le bonheur des bambins.

Axé sur le jeu et l’exploration libre, ce courant pédagogique valorise l’environnement naturel comme contexte éducatif et fait la part belle aux sorties en forêt, à la création de jardins pédagogiques et aux activités en plein air dans les grands parcs ou les espaces verts urbains. La mise en application des principes de l’éducation par la nature varie selon les contextes et les milieux, mais tous misent sur les bienfaits reconnus du contact avec l’environnement naturel sur le développement et la santé des jeunes enfants.

*** Avertissement: toutes les photos présentées dans cet article ont été prises avant la pandémie de COVID-19 et sont donc susceptibles de présenter les enfants dans un contexte ne respectant pas les principes de distanciation physique. La pédagogie extérieure est toutefois une avenue prometteuse pour favoriser cette distanciation entre les enfants. À ce sujet, voir notre article.

Petite histoire du mouvement de la pédagogie par la nature

Ce n’est pas d’aujourd’hui que les grands théoriciens de l’éducation mettent de l’avant l’importance d’un esprit sain dans un corps sain. Aussi, dès le début du 20e siècle, plusieurs expériences européennes et américaines d’éducation à l’extérieur ont vu le jour, mais le mouvement de la pédagogie nature s’est particulièrement développé au Danemark à partir des années 1950. À l’origine, ce ne sont pas des réflexions pédagogiques, mais bien un besoin urgent de places en services de garde qui ont favorisé la création de garderies à ciel ouvert pour accueillir les enfants. Après seulement quelques mois, éducateurs et parents ont toutefois pu constater les nombreux bienfaits de ces journées au grand air sur le développement des tout-petits. Leurs observations ont donné naissance à la pédagogie par la nature qui a pris son essor dans les années 1970.

Principalement axée sur le jeu libre et la découverte spontanée de l’environnement naturel, l’approche de la pédagogie nature s’est graduellement implantée un peu partout dans le monde, notamment en Suède, en Angleterre, en Allemagne, aux États-Unis, au Japon et en Australie. Depuis quelques années, le Québec ne fait pas exception à ce mouvement mondial pour reconnecter les enfants au milieu naturel. Face au phénomène du déficit de nature et à la baisse du jeu libre observé chez les jeunes, de plus en plus de garderies et de CPE prennent le virage plein air à la vitesse grand V.

Des bienfaits multiples et reconnus

La pédagogie par la nature vise essentiellement l’épanouissement global de l’enfant par le contact avec l’environnement naturel. Bien que l’approche soit récente au Québec, ses nombreux bienfaits sur le développement des enfants d’âge préscolaire sont déjà bien reconnus par les éducatrices et les chercheurs, tant sur les plans physique, psychologique que relationnel. Si on s’étonne moins que le jeu libre en nature améliore grandement les habiletés motrices des enfants, telles que l’équilibre, la locomotion, l’agilité ou encore l’endurance musculaire, les bénéfices sont loin de s’arrêter là. De nombreuses recherches ont en effet démontré que les enfants qui font des activités à l’extérieur présentent une amélioration de leurs fonctions cognitives, font preuve d’une plus grande créativité et développent de meilleures habiletés sociales.

Jouer dehors dans la nature est en soi une école de vie qui favorise l’autonomie, le sens des responsabilités et une meilleure estime personnelle. « En forêt, les enfants explorent par eux-mêmes, ils prennent plus de décisions et, éventuellement, ils vont prendre plus de risques, explique Claude Dugas, professeur titulaire au Département des sciences de l’activité physique de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). C’est un des éléments-clés de cette approche-là. » Le stress et l’anxiété vécus au quotidien seraient par ailleurs diminués considérablement en nature, ce qui accroît le bien-être des tout-petits et évite bien des maux en lien avec notre mode de vie trépidant.

Un mouvement en pleine effervescence au Québec

La pédagogie par la nature, telle qu’elle est pratiquée au Québec, valorise le jeu libre initié par l’enfant tout en insistant sur l’importance de l’accompagnement éducatif. L’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) a ainsi lancé, en février 2019, le projet Alex (pour « à l’extérieur ») qui accompagne actuellement 15 CPE engagés dans une démarche d’éducation par la nature. Articulé autour de trois grands axes, expérimentation, recherche et sensibilisation, ce projet vise à documenter les pratiques, tout en développant des stratégies de formation, du matériel et des communautés de pratique pour contribuer activement au virage nature. Comme le précise Michèle Lebœuf, conseillère aux partenariats et coordonnatrice du projet Alex à l’AQCPE, cet exercice collectif mènera à la publication d’un guide des bonnes pratiques d’éducation par la nature au Québec qui sera mis à la disposition de l’ensemble des acteurs du réseau des services à la petite enfance, dès la fin de l’automne 2020.

Diplômée en éducation physique et formée à la pédagogie nature auprès de Claire Warden, en Écosse, Sylvie Gervais a pour sa part développé Enfant Nature, une approche inspirée du modèle « Forest School » des pays scandinaves, mais adaptée à la réalité québécoise et aux exigences des programmes ministériels. Le réseau de formateurs d’Enfant Nature offrent leur expertise en formation et accompagnent de nombreuses garderies, CPE et écoles primaires dans le déploiement de la pédagogie nature au Québec.

Le projet Alex et les activités d’Enfant Nature sont autant de laboratoires vivants pour les chercheurs québécois qui s’intéressent de plus en plus à l’éducation par la nature en petite enfance. Alors que le Département des sciences de l’activité physique de l’UQTR collabore avec Sylvie Gervais depuis plus de cinq ans, un vaste projet de recherche sur la qualité des interactions et l’engagement de l’enfant en milieu naturel est également en cours sous la direction de l’Université Laval dans le cadre du projet Alex.

Beaucoup reste encore à faire pour assurer la pérennisation de la pédagogie nature au Québec, mais le mouvement prend rapidement et sûrement son envol. Un sondage mené par l’AQCPE auprès de l’ensemble des services de la petite enfance au Québec démontre ainsi une grande motivation des milieux pour la pédagogie nature et la pierre angulaire du développement de cette approche pourrait bien être la demande croissante des parents en faveur d’un plus grand contact avec le milieu naturel pour leur enfant. Tant en ville qu’en région, le Québec regorge d’espaces naturels propices aux explorations et aux apprentissages. Souhaitons que tous les enfants en profitent et bénéficient de cette onde de changement pour que la nature joue pleinement son rôle dans leur développement.

Les coups de cœur de 100°

L’intérêt des éducateurs et des parents pour l’approche d’éducation par la nature ne cesse de grandir et les centres de la petite enfance et garderies qui adoptent la pédagogie nature sont de plus en plus nombreux au Québec. Voici quelques initiatives coup de cœur rassemblées par 100° qui démontrent la diversité offerte par cette approche éducative.

garderie en forêt

Garderie Nature | Crédit photo: Karine Gravel

Garderie Nature

Garderie Nature est la première garderie en forêt pleinement dédiée à l’approche par la nature et l’aventure au Québec. Implantée dans l’arrondissement Chicoutimi-Nord, à Saguenay, elle accueille 78 enfants entre 0 et 5 ans qui découvrent chaque jour le plaisir de jouer librement dehors. Sa fondatrice Karine Gravel a fait construire un bâtiment écologique dans un immense parc boisé où les enfants peuvent manger et faire la sieste, explorer la nature à leur aise et se réfugier dans de petits camps de base conçus pour eux. Garderie Nature met également de l’avant des valeurs communautaires et environnementales afin d’offrir un milieu de vie facilitant l’adoption de saines habitudes de vie. 

CPE Les Pouces verts

CPE Les Pouces Verts

Situé à Beauport, à l’est de la ville de Québec, le CPE Les Pouces Verts respire le bonheur de grandir en plein champ et en forêt. Fruit d’une étroite collaboration entre le CPE La Courtepointe et la famille Bédard-Blouin, propriétaire de l’une des dernières fermes en territoire urbain, Les Pouces Verts accueille 75 bambins de 18 mois à 5 ans sur une immense terre agricole et forestière. Les enfants peuvent cueillir fruits et légumes, découvrir la production horticole dans les nombreuses serres et ont accès à la forêt à quelques pas de la maison.

CPE Populaire St-Michel

CPE Populaire Saint-Michel

Au cœur de l’arrondissement Saint-Michel, à Montréal, le CPE Populaire Saint-Michel mise sur le plein air depuis son ouverture en 1973, en organisant des sorties régulières au Jardin botanique, sur le Mont-Royal ou au parc Frédéric-Back. Depuis 2017, il s’inscrit résolument dans une approche de pédagogie par la nature avec le soutien et l’accompagnement d’Enfant Nature. Beau temps, mauvais temps, les 220 enfants du CPE Populaire Saint-Michel, habillés confortablement de la tête aux pieds et munis d’équipement comme des sacs à dos, des tentes, des vélos sans pédalier ou des raquettes, sortent respirer le grand air, bouger et explorer librement la nature urbaine.

CPE Joli-Cœur

En plus de superviser et soutenir près de 60 milieux familiaux sur le territoire, le CPE Joli-Cœur gère 4 installations de garde en CPE dans les municipalités de Lac-Beauport et de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier qui font partie du groupe incubateur-intégrateur pour le projet Alex. Au moins deux matinées par semaine, peu importe les conditions météorologiques, 80 enfants âgés de 4 et 5 ans se dirigent vers la forêt voisine pour y jouer librement et y faire des découvertes au gré de leurs intérêts. Une fois par semaine, c’est au tour des plus petits de se rendre au cœur de la forêt pour y développer à leur tour leur motricité et leur curiosité.

CPE Passe-Partout

CPE Passe-Partout

Membre du projet Alex, le CPE Passe-Partout gère deux installations dans la région de Québec, dont l’une dans l’arrondissement de Charlesbourg qui accueille des enfants avec des besoins particuliers. Depuis plus d’un an et demi, l’adoption de l’approche de l’éducation par la nature a transformé la vie de ces enfants qui profitent de deux sorties par semaine en forêt où ils peuvent se dépenser, développer leur créativité et faire preuve de leadership. Les principes de la pédagogie nature sont par ailleurs mis en application au quotidien par le recours au jeu libre, l’ajout de matériel nature dans les locaux, la naturalisation de la cour à l’extérieur et l’accompagnement collaboratif des éducatrices qui favorisent le développement global et la confiance en soi des enfants.

CPE Ste-Rose | Crédit photo: Kim Côté

CPE Sainte-Rose

En plein centre de Laval, le CPE Sainte-Rose privilégie depuis plusieurs années le jeu libre et actif. En continuité avec cette philosophie, le CPE a joint le projet Alex. Deux ou trois fois par semaine, les enfants de 4 et 5 ans passent une partie de la journée dans un boisé de proximité où ils prennent entre autres leur collation. Convaincus des bienfaits du contact avec la nature sur le développement des enfants, le CPE Saint-Rose a initié le collectif Grandir en nature qui regroupe les CPE de Laval qui ont opté pour l’éducation par la nature. Cette communauté de pratique permet de mettre en commun les pratiques et les ressources pour assurer la pérennité de cette approche stimulante et riche en apprentissages.

Garderie Nature ¡ Crédit photo: Karine Gravel

Ce sujet vous intéresse ?

Visionnez les conférences suivantes:

Consultez également les articles suivants :