Tout-petits

La qualité des services éducatifs à l’enfance au Québec sous la loupe de l’Observatoire des tout-petits

Le 1 juin 2018

Le portrait de la qualité des services éducatifs à l’enfance récemment publié par l’Observatoire des tout-petits est préoccupant. Survol d’un rapport minutieux qui relève l’importance de faire une évaluation continue de ces services et propose des leviers pour en améliorer la qualité.

On sait que les premières années de la vie des enfants constituent une période particulièrement importante pour leur développement. Les milieux de garde sont donc des lieux qui contribuent à leur épanouissement optimal, si les services qui y sont offerts sont de bonne qualité.

jouer dehors

Intitulé Petite enfance : la qualité des services éducatifs au Québec, le rapport de l’Observatoire des tout-petits se penche sur cette question en scrutant notamment deux enquêtes effectuées en 2003 et 2014.

Comme le montre le graphique ci-dessous, tant en 2003 qu’en 2014, une proportion importante d’enfants québécois fréquentait des services éducatifs de faible (couleur lilas) ou très faible qualité (jaune). On peut toutefois remarquer que cette proportion est nettement moins élevée dans le cas des CPE.

Un manque criant de données d’évaluation

Premier constat : comme les CPE sont les seuls milieux ayant fait l’objet d’enquêtes consécutives, on ne sait rien de l’évolution de la qualité des autres services de garde reconnus par le ministère de la Famille, soit les garderies subventionnées et non subventionnées, ainsi que les services de garde éducatifs en milieu familial supervisés par un bureau coordonnateur.

Deuxième constat : les résultats des deux enquêtes indiquent que, globalement, la qualité des services reçus par les enfants fréquentant un CPE n’a pas progressé entre 2003 et 2014 : elle est restée acceptable dans le cas des services aux enfants de 18 mois à 5 ans (près du seuil de la catégorie « bonne ») et bonne dans le cas des enfants de 0 à 18 mois. Ainsi, certains éléments qui nécessitaient des améliorations sont demeurés au même niveau de qualité.

atelier culinaire tout-petits

Comment faire mieux ?

En se basant sur une série d’études scientifiques, l’Observatoire des tout-petits propose des pistes d’action pour améliorer la qualité des services éducatifs à l’enfance.

Par exemple, les études démontrent bien l’importance d’avoir des intervenants formés et de leur offrir de la formation continue. Elles indiquent aussi que les conditions de travail des éducatrices (salaire, temps de planification adéquat et relations de travail par exemple) ont une influence sur la qualité du service de garde éducatif.

En ce qui concerne la structure, plusieurs facteurs peuvent agir sur la qualité des services reçus par les tout-petits, comme :

  • la taille du groupe;
  • le ratio éducatrice-enfants;
  • l’aménagement de l’espace;
  • la mise en place de moyens de communication avec les parents.

Garderie Les Petits Pois de Limoilou

Par ailleurs, des études sur les conditions d’implantation des services éducatifs indiquent que les points suivants favorisent la qualité des services éducatifs :

  • un financement gouvernemental ou un fonctionnement à but non lucratif;
  • l’intégration des services éducatifs à d’autres services offerts dans la communauté;
  • l’implication des parents dans le fonctionnement du service éducatif.

Le modèle scandinave

Plusieurs pays scandinaves sont reconnus pour la qualité de leurs services de garde et mettent en pratique les éléments mentionnés plus haut. Par exemple, une place en services éducatifs est garantie à chaque enfant en bas âge. Un diplôme universitaire en éducation est exigé, avec une spécialisation en petite enfance, et la formation continue est encouragée.

1 % du PIB pour l’éducation durant la petite enfance

Le modèle scandinave a bien sûr un prix. À ce propos, le rapport de l’Observatoire des tout-petits cite notamment l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) qui estime qu’un investissement de 1 % du PIB est nécessaire pour assurer des services de qualité en éducation à la petite enfance. Au Québec, cela représenterait un investissement de 3,76 milliards de dollars!

Or, l’importance de la qualité dans les services éducatifs est reconnue dans plusieurs politiques et cadres de référence québécois. Il est donc permis d’espérer que ce rapport incitera le gouvernement à passer à l’action, notamment en mettant en place un processus d’évaluation continue des services éducatifs à l’enfance, mais aussi en soutenant les milieux dans leurs démarches d’amélioration, précise le rapport de l’Observatoire des tout-petits.

Petite enfance : la qualité des services éducatifs au Québec contient une mine d’informations fort bien présentées et aborde aussi le sujet des maternelles 4 ans.

Des critères de qualité importants

Le rapport de l’Observatoire des tout-petits énumère les éléments indispensables pour qu’un service éducatif à la petite enfance soit de qualité. En voici quelques-uns :

  • La cour est bien aménagée. L’équipement est accessible, sécuritaire et permet le jeu libre. Les jeux extérieurs sont valorisés.
  • Le jeu libre est favorisé et les enfants peuvent faire des choix. Les activités offertes sont variées (art, musique, science, jeu de rôle, etc.).
  • L’horaire est constant, mais souple, et respecte le rythme des tout-petits.
  • Les enfants apprennent à jouer ensemble et à résoudre leurs conflits.
  • L’éducatrice collabore avec les parents pour assurer le bien-être de l’enfant.
  • Les aliments sont sains et variés, et le climat des repas est détendu.