Sept-Îles

Marathon Mamu: courir ensemble pour rapprocher les cultures

Le 12 mars 2018

Il n’y a rien comme le sport pour lever les barrières culturelles, comme en fait foi le marathon Mamu des Galeries Montagnaises, qui se tient chaque été à Sept-Îles, sur la Côte-Nord. Impulsée par la communauté innue de Uashat mak Mani-Utenam, cet événement sportif d’envergure rassemble plus de 700 coureurs Autochtones et non-Autochtones. Une occasion remarquable de participer à un événement sportif, tout en tissant des liens entre les deux peuples.

« Les objectifs du marathon, c’est de faire courir le monde, mais aussi de faire des ponts entre les cultures et de promouvoir la culture innue. »

Roger Vachon

marathon au quebec

Marathonien et animateur sportif dans sa communauté de Uashat mak Mani-Utenam, Roger Vachon a eu l’idée, en 2010, de jumeler ses talents d’organisateur et de coureur pour créer le marathon Mamu. Avec le thème « Ensemble, bougeons et rassemblons les cultures », cette rencontre annuelle, qui en sera à sa 8e édition cette année, ne cesse de prendre de l’ampleur. Alors que Septiliens et Uashaunnuat courent côte à côte, des non-Autochtones d’un peu partout au Québec, ainsi que des Innus provenant d’aussi loin que Mingan ou même Mashteuiatsh se joignent à eux.

Un évènement couru et rassembleur

Avec ses nombreux parcours de 1 à 42 kilomètres, le marathon accueille des coureurs de tous les âges et se déroule dans une ambiance familiale et festive qui met à l’honneur la culture innue. Résident de Sept-Îles, Simon Bellerive participe chaque année au marathon Mamu avec ses enfants. « C’est un super bel évènement qui a permis de faire tomber beaucoup de préjugés, explique-t-il d’entrée de jeu. Le secteur Uashat de la communauté innue est en plein cœur de la ville et quand je suis arrivé en 2008, Blancs et Autochtones formaient deux solitudes. Le marathon a grandement contribué à créer des rapprochements. »

« Chaque année, on propose une dégustation de saumon fumé, de caribou ou de banique qu’on fait cuire dans le sable. Ça donne une couleur très conviviale à ce marathon qui est aussi une occasion de faire connaître nos traditions et de les partager. »    – Roger Vachon

marathon

Une communauté en mouvement

Enseignant au secondaire, monsieur Vachon s’est donné pour défi d’amener les gens de sa communauté à courir et à se prendre en main. « Voir des gens courir, ce n’est pas quelque chose de familier dans notre communauté, confie-t-il. Quand j’ai commencé à faire de la course il y a une dizaine d’années, j’étais moi-même un peu mal à l’aise. » Aujourd’hui, il organise chaque semaine trois à quatre périodes d’entraînement pour aider les coureurs innus et septiliens à atteindre leurs objectifs au marathon. Son initiative a même inspiré d’autres communautés, comme celle de Ekuanitshit, en Minganie, à tenir leurs propres marathons et programmes d’entraînement.

Depuis cinq ans, Roger Vachon coache également une équipe de jeunes Innus qui prennent part à la course de relais sur 270 kilomètres entre Québec et Montréal, dans le cadre du Grand Défi Pierre Lavoie. Simon Bellerive, qui est directeur général de l’Association de soccer et directeur technique du Club d’athlétisme de Sept-Îles, est en mesure de constater l’énorme changement de culture par rapport à l’éducation physique au sein de la communauté. « Roger Vachon est un motivateur incroyable, confirme-t-il. Grâce au sport, des jeunes ont repris confiance en eux, ont lâché l’alcool ou la drogue et ont raccroché à l’école. »

« Au fil des années, je me rends compte à quel point le sport n’a pas de barrières de cultures. Quand les jeunes courent tous ensemble, c’est tellement beau ! On ne voit pas de différences. Ils s’amusent. » – Roger Vachon

Bouger ensemble pour se rapprocher

Cet été, le marathon Mamu des Galeries Montagnaises se tiendra le dimanche 1er juillet. Le comité organisateur du marathon, qui peut compter sur la collaboration du Conseil de bande de Uashat mak Mani-Utenam et de la Ville de Sept-Îles, prépare toute une programmation. Roger Vachon aimerait aller encore plus loin pour sensibiliser la population à l’activité physique et favoriser le rapprochement entre les Uashaunnuat et les Septiliens. Il songe entre autres à organiser une activité supplémentaire qui jumellerait Autochtones et non-Autochtones afin qu’ils participent à une activité sportive dans laquelle ils doivent s’entraider, comme une course à obstacles.

marathon au Quebec

« Le marathon Mamu fait la fierté de la communauté innue et cette fierté est partagée par les gens de Sept-Îles, poursuit Simon Bellerive. Il y a encore du chemin à faire pour mieux se connaître, mais les retombées du marathon sont extrêmement positives au quotidien. »

Si vous ne l’avez pas encore deviné, vous ne serez pas étonné d’apprendre que « Mamu » est un mot innu qui signifie « ensemble ». Grâce à l’initiative de Roger Vachon, c’est désormais au pas de course que les cultures se rapprochent et que les distances entre les communautés s’atténuent.