Municipal

Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce modernise son règlement d'urbanisme pour favoriser les saines habitudes de vie

Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce modernise son règlement d'urbanisme pour favoriser les saines habitudes de vie
Équipe de rédaction 100º

Équipe de rédaction 100º

L’arrondissement Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG) modernise son règlement d’urbanisme afin de favoriser un mode de vie physiquement actif, une saine alimentation et le droit à un environnement de qualité.

La particularité de la démarche des élus de l'arrondissement CDN-NDG est d’avoir intégré de nouvelles dispositions axées sur la santé au règlement d’urbanisme afin de faciliter et d’encourager les projets et les aménagements favorables aux saines habitudes de vie.

Et pourquoi pas un marché public dans une cour d’école en été?

Pour favoriser l'accès à des aliments frais, l’arrondissement va, par exemple, faciliter l'implantation de jardins communautaires et de marchés saisonniers sur une plus vaste portion de son territoire. « Un marché saisonnier pourra même s’installer dans une cour d’école ou un parc », nous a précisé Russell Copeman, maire de l’arrondissement, en entrevue téléphonique.

De plus, différents usages reliés à l’agriculture pourraient être autorisés sur le terrain de l’hippodrome afin de favoriser l'occupation active du site d'ici son redéveloppement : agriculture urbaine, jardin, pépinière, marché saisonnier, activités communautaires.

Vers des dépanneurs santé?

Une autre des modifications apportées au règlement d’urbanisme vise à inciter les dépanneurs à vendre des fruits et légumes frais : ils pourront alors doubler leur superficie à 200 m2. « C’est une bonne façon de faciliter l’accès à des aliments frais dans certains quartiers résidentiels, qui sans être des déserts alimentaires, sont moins bien pourvus en commerces d’alimentation de proximité », a expliqué M. Copeman.

Limitation géographique de l’implantation de nouveaux restaurants rapides

L’ouverture de nouveaux restaurants rapides sera permise seulement dans trois secteurs de l’arrondissement : la rue Décarie entre Queen-Mary et la rue Vezina, l'axe de la rue Saint-Jacques entre l'avenue Benny et l'avenue West Broadway, ainsi que la Plaza Côte-des-Neiges. « Il s’agit d’une première à Montréal, et ces trois secteurs représentent une toute petite partie du territoire, a insisté M. Copeman. Cette mesure va permettre aussi de maintenir une certaine distance entre les restaurants rapides et les institutions publiques comme les écoles, les cégeps et les hôpitaux notamment. »

Optimiser l’utilisation des centres d’activité physique « privés »

Les tours d’habitation incluent souvent un centre de conditionnement physique réservé à leurs résidents. « Grâce à une nouvelle disposition du règlement d’urbanisme, les bâtiments de 36 logements et plus pourront ouvrir ces centres sur une base commerciale sans que le zonage soit modifié », a expliqué M. Copeman. Cette mesure s’applique aussi aux établissements d’enseignement qui pourront offrir aux citoyens du secteur les activités auparavant réservées à leurs usagers.

Préserver les commerces de proximité pour favoriser le transport actif

Le règlement modifié permettra de maintenir un usage commercial au rez-de-chaussée des immeubles localisés sur les rues commerciales au cœur de la vie de quartier. Les secteurs visés sont certains tronçons des rues Sherbrooke, Monkland, Côte-des-Neiges, Queen-Mary et Victoria. « Nous recevons souvent des demandes de transformation d’un rez-de-chaussée commercial en résidence, a indiqué M. Copeman. Une telle transformation ne sera plus possible, car nous voulons maintenir des commerces qui sont à distance de marche ou de vélo dans ces quartiers. »

« Nous étudions de près les tendances urbanistiques qui émergent de plus en plus dans le monde et nous souhaitons, à terme, créer des quartiers où il sera possible de travailler, d’étudier, de se procurer des aliments et de se divertir, sans avoir besoin d'une auto. C’est l’idéal que nous visons », a exposé M. Copeman.

D’autres mesures visent notamment à réduire l'effet des îlots de chaleur et à encourager l'implantation de l'autopartage. Les modifications devraient entrer en vigueur en mars 2016.

Pour en savoir plus sur le Projet de règlement RCA15 17255.