Outils pour les enseignants

4 jeux actifs pour aborder la saine alimentation au primaire

Le 28 avril 2017

Dans les cours d’éducation physique et à la santé, on veut que les enfants bougent et qu’ils acquièrent certaines compétences et connaissances qui leur permettront de maintenir ou d’adopter de saines habitudes de vie. Comment favoriser cet apprentissage sans diminuer le temps d’activité physique?

Puisque l’alimentation est intimement liée à un mode de vie physiquement actif, intégrer des notions de base en nutrition aux jeux actifs réalisés au gymnase apparaît comme une stratégie de choix. Voici quatre exemples où cette stratégie est appliquée et adaptée en fonction du cycle des élèves.

Préscolaire

Associer les plaisirs d’une comptine ou d’une histoire à des mouvements : En groupe, on compose ou on récite une histoire, ou on chante une chanson sur le thème de l’alimentation. Chaque fois qu’un aliment est nommé, un mouvement précis est prévu! Résultat : une petite chorégraphie rigolote qui fait découvrir plusieurs aliments nutritifs!

1er cycle

Utiliser des images d’aliments plastifiées dans le cadre d’un jeu de foulard : On forme quatre équipes, et chacune d’entre elles dispose d’une zone de sécurité dans un coin du gymnase. Chaque équipe se voit attribuer un thème; il peut s’agir d’un repas ou d’une collation (déjeuner, dîner, souper, collation), d’un groupe alimentaire ou encore d’une caractéristique sensorielle (sucré, salé, acide, amer). Des images d’aliments sont placées dans un grand bac au centre du gymnase. Chaque élève insère un foulard dans sa poche ou à la taille de son vêtement. Chaque équipe doit tenter de rassembler le plus d’images d’aliments correspondant à son thème sans que ses membres se fassent enlever leur foulard par les élèves des autres équipes. En fin de période, on fait un bref retour en groupe pour discuter des choix faits par les élèves.

2e cycle

Intégrer des capsules « Miam! » pendant l’échauffement ou les premières minutes du cours : Le cours peut chaque fois, ou à intervalles réguliers, être entamé par une activité permettant soit à l’enseignant de donner une capsule d’information très courte à ses élèves, ou soit aux élèves d’être engagés dans une réactivation ou un transfert de connaissances. Par exemple, dans un court jeu collectif ou en équipe de sauts à la corde, l’enseignant livre une capsule au rythme des sauts, par exemple : « L’eau est tellement bonne à boire quand tu as soif. Aux repas et aux collations, n’oublie pas que le lait, les légumes et les fruits te fournissent aussi de l’eau! Nomme-moi un aliment hydratant que tu aimes! » L’élève qui saute à la dernière syllabe doit alors nommer un aliment ou une boisson qui hydrate. Autre exemple : dans un jeu de aki, en équipes de quatre à six, chaque élève doit nommer un aliment nutritif qu’il aime chaque fois qu’il reçoit et relance le aki.

3e cycle

Arrimer un jeu-questionnaire à une situation d’apprentissage et d’évaluation en athlétisme : Le gymnase comporte diverses stations d’athlétisme : saut en longueur, saut en hauteur, lancer du ballon lourd et sprint. Les élèves, sur plusieurs périodes, expérimentent et développent leurs habiletés à ces stations. Pendant les courts temps d’attente aux stations, ils doivent répondre à des questions. Celles-ci peuvent porter sur la composition d’un repas équilibré, sur les aliments et boissons hydratants ou encore sur l’image corporelle!

Pour découvrir des outils existants regorgeant d’idées d’activités physiques liées à la saine alimentation et pour plus d’information sur l’éducation à la nutrition en contexte scolaire, visitez le site Éducation nutrition.