Verdissement

Aménagement d’une cour d’école: l’art de bien utiliser les végétaux

Le 4 juillet 2018

Télécharger le PDF

Vous êtes impliqué dans un projet de revitalisation de cour d’école ? Savez-vous qu’une utilisation judicieuse des végétaux permet de transformer la cour en un espace à la fois accueillant, invitant, apaisant et stimulant ? Architecte paysagiste chez bma architecture de paysage, Martin Maurice, a réalisé plusieurs projets de cours d’école de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles et nous livre quelques pistes d’actions tirées de son expérience.

Organiser les espaces par les plantes

Avant de planter quoi que ce soit, il est essentiel de planifier l’organisation de l’espace pour diviser la cour en jardins et en aires de jeux propices à une diversité d’activités. Première étape : établir un plan de circulation des véhicules et des élèves.

  • Pour éviter les conflits de circulation avec les véhicules, Martin Maurice préconise de séparer les stationnements des zones dédiées aux enfants : « Au lieu de faire rentrer les élèves directement à travers les stationnements, on les fait circuler au travers des jardins pour accéder aux différentes zones ».
  • Le plan de circulation des élèves doit ensuite tenir compte de leurs itinéraires spontanés : « Il faut repérer les portes que les enfants vont utiliser et prévoir qu’ils vont suivre une ligne droite entre deux portes. Sinon, les enfants vont se créer des raccourcis au travers des aménagements ».

Ce premier découpage crée des espaces triangulaires ou rectangulaires dans lesquels il est possible d’organiser les aires de jeux. À leur tour, ces aires de jeux peuvent être séparées par des plates-bandes ou des haies pour les isoler les unes des autres et ainsi éviter les conflits d’usage. À ce chapitre, voici les recommandations de Martin Maurice :

  • Des haies de conifères sont efficaces pour bloquer les ballons.
  • Des petites haies ou plates-bandes qui entourent les aires de jeux sans ballon ont un effet apaisant sur les enfants en les isolant des autres jeux.
  • Il faut cependant éviter les plantes à épines ou à branches pointues et limiter la hauteur à cinq pieds pour ne pas nuire à la surveillance.

Verdir pour rendre la cour et les classes confortables

Les cours d’école asphaltées et cernées par les bâtiments sont particulièrement propices aux îlots de chaleur. Autre problématique dans ce type de cour : la disposition des bâtiments laisse parfois s’engouffrer le vent dans la cour. Voici comment remédier à ces situations.

  • Les arbres à grand déploiement, mais aussi les arbustes comme l’amélanchier, le micocoulier ou le cerisier tardif apporteront de l’ombrage pour tempérer la cour et favoriser l’activité physique.
  • Une haie de conifères peut faire office de brise-vent efficace.

La cour n’est pas la seule à subir les ardeurs du soleil. Dans les salles de classe, la chaleur et la lumière parfois éblouissante peuvent nuire à la concentration des élèves. À ce chapitre, une rangée d’arbustes et d’arbres longeant les classes permet de les ombrager et de réduire la température ambiante.

Verdir pour l’esthétique

Pour rendre la cour encore plus conviviale, Martin Maurice aime bien tenir compte des goûts des enfants. Il a donc pris l’habitude de les rencontrer, ce qui l’a conduit à constater que :

  • les enfants aiment les fleurs, alors autant choisir des plantes qui fleurissent au printemps et à l’automne;
  • ils apprécient également les feuillages aux couleurs éclatantes comme le bourgogne ou le vert pomme et les plantes qui changent de couleurs au fil des saisons. « Quand les feuilles sont rouge vif, les enfants adorent ça. »

Les fusains, les érables, les physocarpes, les Prunus, les lilas japonais, les Rudbeckies… apporteront une beauté que les enfants savent apprécier et qu’ils respecteront. « On s’est rendu compte, avec le temps, que plus il y a de couleurs, plus c’est beau, alors plus les enfants portent de l’intérêt aux aménagements et moins ils les brisent. »

Verdir pour éduquer

Dans un petit coin de verdure, pourquoi ne pas installer quelques panneaux didactiques ? En plus d’enseigner aux enfants quelques notions de base sur la nature, ils les inciteront à respecter les aménagements. « Ce type de signalisation sensibilise les enfants à leur environnement, explique Martin Maurice, à l’importance d’avoir un jardin autour d’eux, à ne pas piétiner la verdure qui est là non seulement pour eux, mais aussi pour les petits animaux. »

Toute cette verdure contribue au bien-être physique autant qu’à la réussite éducative. Selon Martin Maurice, les enfants, invités à circuler dans des aménagements raffinés, ont l’impression de fréquenter une école de qualité. Ils sont fiers de sa beauté et plus portés à la protéger.

Ces pistes d’action vous inspirent ? Consultez notre dossier thématique « Aménager, encadrer et animer une cour d’école : outils et pistes d’action ».



Télécharger le PDF