Villes en santé

La capitale de l’Albanie succombe à la révolution des enfants

Le 10 janvier 2019

Le maire de Tirana est en voie de remodeler radicalement la capitale albanaise en plaçant au cœur des priorités le bien-être et l’épanouissement de ses plus précieux citoyens : les enfants.

Crédit photo : Ville de Tirana

Après avoir été élu maire de la capitale albanaise, en 2015, Erion Veliaj a immédiatement transformé le « Grand Park » central de sa ville en immense terrain de jeu pour les enfants, le plus vaste de toute l’Europe de l’Est. Depuis, le « Grand Park » est devenu le navire amiral d’une armada de 33 terrains de jeu – à ce jour – disséminés dans toute la ville.

En ciblant les besoins et le bien-être des enfants, le maire de Tirana ne cache nullement son intention de redonner vie aux espaces publics et ainsi de réaménager la ville pour qu’elle devienne plus verte, plus dense et qu’elle s’affranchisse de la dépendance à l’automobile. Sa démarche s’inspire directement de la position défendue par l’UNICEF selon qui un développement urbain centré sur les enfants représente la pierre angulaire de tout développement durable.

Crédit photo : Ville de Tirana

Des révolutionnaires en culottes courtes

Lorsque Erion Veliaj s’est mis en tête de piétonniser l’emblématique place Skanderber, au centre-ville, il savait qu’il ferait face à une vive opposition. Usant de pédagogie, il a d’abord créé des journées mensuelles sans voiture, littéralement des cyclovias, au cours desquelles les parents étaient invités à venir pédaler, accompagnés de leurs enfants. Finalement, en 2017, la place Skanderber était piétonnisé de manière permanente.

Cette piétonnisation ne s’est bien sûr pas faite sans grincements de dents. Mais, malgré une opposition parfois farouche, le maire de Tirana est demeuré ferme, parce que convaincu de l’efficacité de sa stratégie. En misant sur les enfants, Erion Veliaj savait qu’il pouvait compter sur une avant-garde révolutionnaire, à l’échelle domestique, plus apte à convaincre les parents que des politiciens ne peuvent le faire !



Ce sujet vous intéresse ?

Visionnez la conférence du kinésiologue Bruno Durand : Jeu libre : au cœur du développement de l’enfant