Transport actif

Amsterdam nomme sa première mairesse juniore des vélos

Le 22 février 2019

Télécharger le PDF

Lotta Crok devient, à neuf ans, la première mairesse juniore des vélos au monde ! Sa ferme intention est d’encourager les jeunes à se déplacer à bicyclette, mais surtout d’aplanir les obstacles auxquels ils sont confrontés.

Cette jeune cycliste aguerrie s’est démarquée lors d’un concours, lancé dans les écoles d’Amsterdam, où l’on demandait aux jeunes de soumettre leurs idées dans le but de rendre la pratique du vélo plus amusante et plus sécuritaire. Lotta a suggéré au service de vélo-partage Nederlandse Spoorwegen de mettre en location des vélos-cargos et des bicyclettes pour enfants aux abords des gares de chemin de fer.

« Je ne suis pas mairesse des vélos pour moi-même, mais pour tous les enfants d’Amsterdam. » – Lotta Crok

La jeune Amstellodamoise a eu cette idée parce que, quand elle rend visite à ses grands-parents, en compagnie de ses parents, la petite famille doit d’abord prendre le train, et ensuite louer des bicyclettes pour se rendre à destination. Lotta pourrait très bien pédaler de la gare jusqu’à la maison de ses grands-parents, sauf qu’aucun vélo en location n’est à sa taille. Elle doit alors monter à l’arrière de la bicyclette conduite par son père, une méthode transport qu’elle juge non sécuritaire.

La Nederlandse Spoorwegen, apparemment séduite par l’idée, a donc offert d’installer une bicyclette pour enfant à la gare qui dessert la localité où demeurent ses grands-parents. Mais cela n’a pas du tout satisfait Lotta. « Je leur ai dit que ce n’était pas suffisant. Je ne suis pas mairesse des vélos pour moi-même, mais pour tous les enfants d’Amsterdam. »

Une seconde première mondiale

En juin 2016, Amsterdam devenait la première ville au monde à « élire » une mairesse des vélos. Bien que le public ait été invité à participer à un vote en ligne, c’est un jury, formé par le maire de la Ville, des représentants de la régie des transports et de groupes cyclistes, qui ont nommé Anna Luten à ce poste. Elle avait pour mandat de servir de chaîne de transmission entre l’administration municipale et les cyclistes, groupes communautaires ou toute personne se sentant lésée par la mise en place de mesures destinées à favoriser les cyclistes.

Mais c’est Katelijne Boerma, élue en novembre 2017 comme successeur d’Anna Luten, qui a eu l’idée de créer le premier poste de mairesse juniore des vélos afin de donner une voix aux quelque 125 000 enfants de la ville et surtout leur offrir un modèle inspirant pour les encourager à la pratique du vélo. À ce chapitre, Katelijne Boerma fait remarquer que, parmi les habitants issus des quelque 200 communautés culturelles que compte la ville, plusieurs d’entre eux ont du mal à concevoir que la bicyclette soit un mode de transport sécuritaire et efficace.

Crédits : Danish Design Review, Trafiklegepladsen

Plus de vélos, moins d’autos

Amsterdam a la réputation d’abriter un plus grand nombre de vélos que d’habitants. Et de fait, près de 63 % des déplacements s’y font à bicyclette. Pourtant, du point de vue de Lotta, le trafic automobile demeure encore beaucoup trop dense. Elle souhaite encourager un plus grand nombre de personnes à troquer leur voiture pour le vélo afin de rendre les déplacements des enfants plus sécuritaires.

La jeune mairesse, qui depuis sa nomination, enchaîne les entrevues et participe à divers événements cyclistes, a bien l’intention de rencontrer le maire de la Ville pour lui faire part des idées qu’elle a glanées au fil de ses rencontres avec les jeunes et leurs parents. Par exemple, nombreux sont ceux qui ont exprimé le souhait que soit aménagé un parc à bicyclettes pour que les jeunes puissent y faire leurs premières expériences plutôt que d’apprendre directement dans la rue. Une autre idée serait de créer une application mobile pour apprendre aux touristes les règles élémentaires de conduite dont ils semblent, en grande majorité, ignorer l’existence.

Katelijne Boerma considère qu’elle et Lotta forment un excellent tandem. Elle explique que son rôle est de parler aux parents, et celui de Lotta, aux enfants. Et c’est important, car si on considère la ville selon la perspective des enfants, on pourra la rendre accessible à tous. Une ville qui est accueillante pour un enfant de 8 ans le sera pour un aîné de 88 ans.



Télécharger le PDF

Bientôt une mairesse des vélos à Montréal?

L’idée de créer un poste de maire des vélos est une initiative de l’organisme amstellodamois de défense des cyclistes CycleSpace dont les visées sont internationales. D’ailleurs, d’autres villes dans le monde ont rapidement emboîté le pas d’Amsterdam, si bien que, en juin 2017, se tenait le premier Bicycle Mayor Summit.

Parmi les villes ayant élu un maire des vélos, on compte Sao Paulo, Rio de Janeiro, Mexico, Le Cap, Beyrouth, Sydney, Tripoli, Milan, Istanbul, Victoria… Et l’une des prochaines candidates pressenties pourrait bien être New York. À quand le tour de Montréal, pourtant surnommée la Copenhague de l’Amérique ?