Réussite éducative

Activités pédagogiques extérieures: 3 approches à explorer pour enseigner à ciel ouvert

Le 13 mai 2019

Télécharger le PDF

Vous travaillez auprès des jeunes et vous souhaitez expérimenter avec eux les multiples bénéfices de la pédagogie extérieure ? Formidable ! Mais avant de vous lancer dans l’aventure, prenez le temps d’explorer les approches qui s’offrent à vous, ce qui vous permettra de bien concevoir vos activités.

La meilleure approche pour enseigner dehors sera toujours de favoriser au maximum les interactions entre les jeunes et leur milieu. Cependant, le simple fait d’offrir à vos élèves des classes à l’extérieur comporte en soi plusieurs bénéfices, comme d’offrir un climat stimulant, de favoriser le bien-être et d’accroître le plaisir d’apprendre.

Prenez conscience que votre environnement est composé de la nature qui l’habite, mais aussi d’une histoire, d’enjeux, de gens, de paysages… et de toutes les relations qui existent entre ces éléments. Il est unique et fascinant ! Si vous y croyez et que vous vous appliquez à le démontrer à vos élèves, ils y croiront aussi.

Voici trois approches qui vous permettront d’expérimenter progressivement l’enseignement en plein air. Vous pouvez, au courant de l’année — et au fur et à mesure que vos élèves et vous-même vous acclimaterez à votre classe à ciel ouvert – passer d’une approche à l’autre. Elles comportent toutes des avantages, mais également des défis.

pédagogie extérieure

Crédit photo: Nature Québec

1- L’environnement comme lieu inspirant

Résumé

La première approche consiste à reproduire à l’extérieur, dans la cour d’école ou à proximité, ce que l’on aurait fait à l’intérieur. Elle est facile et accessible, mais n’engage pas beaucoup les élèves avec leur milieu.

Exemples d’activités

  • Lecture, révisions ou devoirs
  • Discussions en équipes
  • Partie de soccer
  • Présentations orales
  • Yoga ou méditation pleine conscience

Avantages

Cette approche permet à la fois de prendre l’air, de changer de décor et de mettre les élèves en contact avec une nature de proximité ! Très accessible, elle exige peu de préparation.

Crédit photo: Catherine Lapointe

Défis

Les jeunes n’interagissent que très peu avec leur environnement. De plus, les activités comme la lecture ou les révisions sont agréables à faire à l’automne et au printemps, mais plus difficiles en hiver, à cause du froid.

Astuce

Utilisez cette approche par les journées chaudes, pour rafraîchir les élèves quand la chaleur en classe nuit à la concentration ! Choisissez un endroit calme et ombragé, situé près de l’école. Vous pouvez aussi vous rendre dans un parc municipal à proximité.

2- L’environnement comme outil pédagogique

Résumé

Cette méthode vise à mettre les jeunes en interaction avec leur milieu afin d’y intégrer les apprentissages. Le plus souvent, il s’agit de concevoir (ou d’adapter) une activité avec un objectif et une durée déterminée.

Crédit photo: Catherine Lapointe

Exemples d’activités

  • Dessiner une rue pour apprendre la perception
  • Classer des boules de neige en ordre de grandeur pour pratiquer l’ordre croissant
  • Évaluer la grandeur de la baleine bleue en se tenant par la main
  • Réaliser une « chasse aux mots » dans la cour
  • Visiter un centre de personnes âgées et parler des traditions
  • Trouver une espèce animale et retracer sa chaîne alimentaire
  • Calculer des fractions en dessinant sur des roches
pédagogie extérieure

Crédit photo: Julie Moffet

Avantages

Cette approche permet de faire appel à plusieurs dimensions : esprit, corps, émotions et imagination. Ainsi, elle stimule et engage davantage les jeunes dans leurs apprentissages. Elle permet aussi d’apprendre dehors en toute saison.

Défis

Le principal défi auquel vous risquez de faire face est le temps et l’énergie nécessaires pour concevoir l’activité et/ou adapter le matériel pour une activité extérieure. Notez toutes les activités que vous réalisez, et faites un retour en classe avec vos élèves pour trouver des pistes d’amélioration.

de la ferme à l'école

Astuce

Achetez un grand bac et ajoutez-y, avec le temps, du matériel qui vous sera utile pour vos sorties (guides d’identification, planchettes à pince, loupes, galons à mesurer, jumelles, grosses craies, couvertures de pique-nique, etc.). N’hésitez pas à solliciter des commandites auprès de vos commerçants locaux préférés !

3- L’environnement pour soutenir une démarche interdisciplinaire

Résumé

Il s’agit de mettre en interaction les jeunes avec leur milieu de manière continue (pas de durée déterminée) et interdisciplinaire, afin de relier les savoirs des différents domaines. Cette approche peut s’appliquer de différentes façons, comme avec l’apprentissage par projet, l’apprentissage ancré dans le milieu ou l’apprentissage basé sur l’enquête. Dans la démarche d’apprentissage, l’extérieur peut ainsi servir de ressource, de terrain d’expérience ou encore devenir un outil pédagogique.

Exemples d’activités

Un cours d’eau se trouve à proximité de votre école ? Quelle belle opportunité ! Choisissez vous-même ou avec vos élèves une question stimulante : quelles espèces y habitent ? Le cours d’eau est-il en santé ? D’où vient l’eau qui y coule ? Exemples d’activités inspirées de la présence du cours d’eau :

  • Recherche sur son état de santé (sciences)
  • Recherche de financement pour l’achat de matériel scientifique pour le projet (mathématiques).
  • Observation des espèces qui le fréquentent (sciences, mathématiques, français)
  • Discussion sur les pressions humaines exercées sur les milieux aquatiques (sciences, français, éthique et culture religieuse)
  • Ligne du temps de l’histoire du cours d’eau (histoire, géographie, français, sciences)
  • Dessiner et/ou présenter le réseau hydrographique du cours d’eau à l’aide d’une carte (géographie)
  • Représentations artistiques des espèces vivant dans le cours d’eau (arts plastiques, sciences)

Toutes les régions ont des contes et légendes uniques, façonnées par l’histoire, la culture et les traditions des peuples qui les ont habitées. Quelles sont vos histoires ? Choisissez vous-même ou avec vos élèves une question stimulante : Quelles sont les contes et légendes de notre région ? Comment écrire et raconter un conte ? Exemples d’activités que vous pourriez réaliser :

  • Recherche sur les contes et légendes de la région (français, histoire)
  • Visite d’une personne de la communauté pour la lecture d’un conte (français)
  • Réflexion sur les éléments qui font le succès d’un conte (français)
  • Visite des lieux décrits dans les contes ou légendes (français, histoire, géographie)
  • Création de contes par les élèves, en se basant sur des histoires vécues (français, histoire)
  • Création de décors ou de costumes pour le spectacle de contes (arts plastiques)
  • Vente de billets et promotion du spectacle de contes (mathématique, arts plastiques, français)

Avantages

Cette approche, comme la précédente, fait appel à l’esprit, au corps, aux émotions et à l’imagination des jeunes. Elle permet aussi de cultiver leur curiosité et leur goût d’apprendre. De plus, parce que cette approche encourage les jeunes à s’approprier leurs apprentissages de manière active, elle favorise particulièrement l’autonomie, l’esprit critique, la curiosité, la résolution de problème et l’empathie. Elle permet également d’apprendre dehors en toute saison, et ce, de manière continue.

Défis

Apprendre à identifier les opportunités d’apprentissage dans son milieu demande un peu de pratique ! Cette approche nécessite d’instaurer une certaine démocratie en classe, car on souhaite que les jeunes manifestent le plus possible d’autonomie dans leur démarche, ce qui représente à la fois un avantage et un défi. Elle nécessite aussi une bonne connaissance du programme afin de pouvoir faire les liens, au fur et à mesure, avec les savoirs essentiels. Enfin, elle peut aussi nécessiter un certain temps pour la préparation et l’adaptation du matériel et des activités.

Astuces

Vous pouvez suggérer ou même imposer la thématique de votre projet, par exemple les transports ou l’environnement. Mais vous pouvez également vous inspirer des intérêts, questions et observations de vos élèves !

Vous redoutez le temps de préparation que requiert un projet à l’extérieur ? Pour éviter une surcharge de travail, déléguez le plus de tâches possible à vos élèves ou même à des élèves d’autres niveaux : il s’agit d’une autre belle occasion de développer leurs compétences et de les impliquer dans l’aventure !

Un mot sur le jeu libre en nature

Vous souhaitez réaliser une activité dans un milieu naturel à proximité de l’école ? Pensez à réserver une partie du temps de votre activité au jeu libre ! Le jeu libre en nature améliore, entre autres, les habiletés physiques, cognitives et sociales, prévient la myopie et réduit les symptômes du trouble déficitaire de l’attention.

Offrir un moment de jeu libre à vos jeunes ne vous permettra peut-être pas d’atteindre un objectif d’apprentissage préalablement défini, mais les compétences et les expériences qu’ils en retireront pourraient avoir des effets positifs jusqu’en salle de classe (ex. : développement de l’autonomie, de la confiance, du sens de coopération, réduction du stress, etc.) !

De plus, vous pouvez utiliser les découvertes et expériences vécues par vos jeunes comme points de départ pour divers réinvestissements ! Exemples :

  • Les 5 sens : qu’as-tu vu, senti, touché, entendu, goûté ?
  • Raconte ton aventure : raconte-moi, en quelques phrases, une expérience que tu as aimé vivre en nature. Souligne les verbes.
  • Arts : dessine les espèces ou les créatures que tu crois qui habitent l’endroit où tu as joué.
  • Sciences : nomme trois espèces vivantes que tu as observées en nature. Crois-tu qu’il existe des liens entre ces espèces ?

Accompagnement

Vous aimeriez vous lancer en enseignement extérieur, mais vous ne savez pas par où commencer. Vous avez besoin de conseils pour votre projet ? Contactez-moi !



Télécharger le PDF

Participez à la journée École en plein air le 23 mai !

Faites partie du mouvement ! Dans le cadre des Journées de la nature (22-26 mai), le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement (RNCREQ) et la Fondation Monique-Fitz-Back invitent tous les intervenantes et intervenants du milieu scolaire à participer à la journée École en plein air qui aura lieu le jeudi 23 mai 2019 !

Ce sujet vous intéresse ?

Visionnez la conférence de Julie Moffet: La classe extérieure : le potentiel pédagogique des cours d’école

Consultez également ses autres articles :