Montérégie

Loisirs: la MRC des Jardins-de-Napierville mise sur la coopération intermunicipale

Le 23 février 2018

Télécharger le PDF

Afin d’offrir un milieu de vie attrayant et compétitif sur l’ensemble de leur territoire, les 11 municipalités de la MRC des Jardins-de-Napierville ont mis sur pied une démarche de coopération intermunicipale en loisir, adaptée à leurs besoins.

Avec le temps, l’occupation du territoire québécois a changé et il devient parfois difficile de justifier l’offre de certains services à de petits bassins de population. Bien souvent, soit il n’y a pas assez de ressources financières disponibles pour soutenir une offre en loisir adéquate (établissements, équipements sportifs, camp de jour, activités de plein air, etc.), soit les ressources sont disponibles, mais la masse critique de population pour utiliser les services offerts n’est pas atteinte.

Face à une telle situation, les 11 petites municipalités de la MRC des Jardins-de-Napierville ont décidé de penser et planifier ces services autrement, à l’échelle de la MRC.

 « Je n’ai pas de piscine dans ma cour et ma municipalité n’en a pas non plus. Si je veux que mes filles apprennent à nager, c’est certain que je vais faire du chemin ! » – Maude Saint-Hilaire, agente de développement économique, agrotourisme et loisirs, Centre local de développement (CLD) des Jardins-de-Napierville 

enfants au parc

L’union fait la force

Cette nouvelle forme de coopération intermunicipale a germé lorsque les acteurs municipaux du territoire de la MRC des Jardins-de-Napierville ont réalisé qu’ils faisaient tous face aux mêmes enjeux en matière d’offre de loisir et qu’il y avait beaucoup plus d’avantages à collaborer, qu’à travailler chacun de son côté.

Afin de faciliter la collaboration et répondre au besoin de réseautage entre ses municipalités, la MRC a mis sur pied une table de concertation en loisirs. L’ensemble des 11 municipalités de la MRC y participent, ainsi que de nombreux partenaires qui soutiennent la démarche (Québec en forme, CISSS de la Montérégie, Loisirs Sports Montérégie, etc.).

La collaboration des différents paliers municipaux est essentielle à la démarche. Travailler avec les employés municipaux de loisir permet de se rapprocher du terrain et d’assurer une pérennité des efforts, indépendamment du changement de personnel à la tête des villes. Travailler avec les élus permet de se rapprocher du pouvoir décisionnel et financier pour passer à l’action.

« La gouvernance de la démarche au CLD, qui est un organisme neutre et reconnu par les municipalités, est un élément très facilitant » – Maude Saint-Hilaire.

Un plan de développement qui améliore l’offre de loisirs

En 2014, un engagement clair des acteurs est venu solidifier la mobilisation et les liens intermunicipaux : un plan de développement du loisir. De belles initiatives ont ainsi vu le jour !

Mentionnons d’abord la Programmation régionale loisirs et culture, qui fait l’envie des autres MRC depuis 2015. Cette programmation réunit l’ensemble de l’offre de loisirs des municipalités de la MRC, dans un seul et même cahier. Afin d’informer le maximum de citoyens, elle est envoyée par la poste dans toutes les résidences du territoire, trois fois par année. La Programmation a permis de diversifier l’offre de loisirs, d’augmenter la participation aux activités organisées et de faciliter le recrutement de moniteurs et d’instructeurs.

Autre action significative : l’abolition des frais de résidents/non-résidents pour les activités de loisir, ce qui permet aux citoyens des autres municipalités de participer aux activités au même tarif.

Différentes municipalités de la MRC ont également participé au projet « l’Amuse-Boite », dans le cadre duquel des coffres contenant des jouets en libre-service (ballons, cordes à sauter, jouets de sable, etc.) sont mis à la disposition des citoyens dans les parcs.

D’autres produits de la coopération intermunicipale ont moins de visibilité auprès du grand public, mais permettent de donner accès à des équipements, des fournisseurs et de l’expertise que la municipalité ne pourrait se payer seule. La liste commune de matériel qui peut être prêté d’une municipalité à l’autre (jeux gonflables, barrières, etc.) en est un bon exemple.

Et ensuite ?

Forte des élections de novembre 2017, la table de concertation en loisirs accueille de nouveaux élus et entame 2018 en force.

L’analyse récente de la satisfaction des citoyens a permis d’identifier plusieurs besoins en matière d’offre de service de loisir. La MRC travaillera notamment sur l’amélioration de l’accessibilité à la nature et aux loisirs de plein air dans la prochaine année.

Ce projet de coopération intermunicipale en loisirs dans la MRC des Jardins-de-Napierville a été présenté dans le cadre des Journées annuelles de santé publique 2017.



Télécharger le PDF